Du haut de ses six pieds deux pouces et 200 livres, Max-Antoine Melançon entend bien exercer une influence positive sur les 12 recrues des Cantonniers.

Cantonniers : Melançon s'offre comme grand frère

Le Drummondvillois Max-Antoine Melançon est conscient du rôle qu'il aura à jouer cette saison chez les Cantonniers de Magog qui amorceront vendredi devant leurs partisans leur 39e campagne dans la Ligue midget AAA du Québec en étant les hôtes des Gaulois de Saint-Hyacinthe.
Huit vétérans sont de retour pour une deuxième saison chez les Magogois en 2017-2018 et du groupe, l'imposant ailier Max-Antoine Melançon, du haut de ses six pieds deux pouces et 200 livres, entend bien exercer une influence positive sur les 12 recrues, dont neuf de 15 ans, qui feront leurs débuts avec les Cantonniers.
« Je sais ce que ça représente de jouer à Magog à 15 ans pour être passé par là il y a un an, affirme celui qui avait enfilé 10 buts en 2016-2017. Je ne pense pas uniquement à l'aspect hockey, mais tout ce qui nous entoure. Il y a l'école qu'on fréquente, une nouvelle ville à connaître, vivre en pension. C'est beaucoup à 15 ans. Je peux certainement aider sur la patinoire et en dehors. »
D'ailleurs, Melançon se rend compte que les jeunes sont très réceptifs. « Ils n'hésitent pas à nous demander des conseils. Ils veulent apprendre. On forme un groupe déjà très uni », soutient le choix de quatrième ronde des Sea Dogs de Saint John le printemps dernier.
«Bourrés de talents»
Ce dernier a aussi une très haute opinion des nouveaux visages qui enfileront le chandail des Cantonniers. « Ils sont bourrés de talents. Personne ne peut le nier. Je le savais avant même de revenir du camp des Sea Dogs, car j'ai joué avec ou contre la plupart de ces gars-là dans le bantam AAA. J'ai simplement remarqué qu'ils ont continué à progresser et qu'il n'y pas de limite à ce qu'ils peuvent accomplir », a résumé Melançon, qui se dit impatient de disputer le match initial de la saison à l'aréna de Magog vendredi soir.
« Je n'ai pas joué un seul match présaison avec les gars. J'ai hâte de sauter sur la même glace qu'eux. »
Celui-ci reconnaît ne s'être jamais entraîné aussi fort que cet été. « J'ai pris les bouchées doubles. Je suis fin prêt. Je ne me fixe pas d'objectifs sur le plan des statistiques personnelles pour la simple et unique raison que si je travaille fort et que l'équipe connaît du succès, les chiffres vont venir avec. Je sais ce que les entraîneurs attendent de moi. Je connais mon boulot et comment je peux me rendre utile. Je veux être constant et répondre présent à chaque partie », d'enchaîner Melançon.
Entraîneur-chef des Magogois, Félix Potvin voit grand pour son patineur. « Max-Antoine est revenu du camp des Sea Dogs avec une excellente attitude. Lui-même admettait l'an dernier avoir connu des hauts et des bas. Il est prêt à faire amende honorable. Avec son gabarit imposant, Max-Antoine est le joueur idéal pour jouer nord sud, foncer au filet et compléter les jeux. Il a les outils pour réussir, c'est indéniable », a commenté Potvin.