Canadien

Le Canadien bat les Bruins 3 à 0

BOSTON - Carey Price a repoussé 33 lancers pour inscrire un premier jeu blanc cette saison et une 290e victoire en carrière, alors que le Canadien de Montréal a mis fin à une série de six défaites face aux Bruins de Boston en battant ses rivaux 3-0, samedi.

Price occupe maintenant seul le deuxième rang dans l’histoire du Canadien au chapitre des victoires devant Patrick Roy (289). Jacques Plante est le seul gardien devant lui sur cette liste, avec 314 victoires.

Âgé de 31 ans, Price totalise 41 jeux blancs en carrière, ce qui le classe quatrième dans l’histoire du Tricolore derrière George Hainsworth (75), Plante (58) et Ken Dryden (46).

Brendan Gallagher, Max Domi et Jordie Benn, dans un filet désert, l’ont appuyé avec un but chacun et le Canadien (6-2-2) a évité de perdre un deuxième match de suite pour une première fois cette saison. Domi a récolté au moins un point dans un sixième match d’affilée, accumulant cinq buts et trois aides au cours de cette séquence.

Les Bruins (6-3-2) ont encaissé un premier revers à domicile cette saison à leur cinquième sortie devant leurs partisans. Tuukka Rask a stoppé 20 des 22 tirs dirigés vers lui. Il affiche un dossier en carrière de 10-16-3 face au Canadien.

L’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien, avait apporté deux changements à sa formation. Charles Hudon a pris la place d’Andrew Shaw sur le quatrième trio, tandis que Karl Alzner patrouillait la ligne bleue à la place de Noah Juulsen, blessé au haut du corps lors de la défaite de 4-3 du Tricolore face aux Sabres de Buffalo, jeudi.

Le Canadien reprendra le collier mardi, quand les Stars de Dallas seront de passage au Centre Bell.

Un sans-faute

Les Bruins ont effectué les premiers assauts, mais Price a été alerte dès les premiers instants de la rencontre.

Le Canadien a ensuite trouvé son erre d’aller et Gallagher a ouvert le pointage à 9:18. Il a déculotté l’attaquant Noel Acciari avant de battre Rask à l’aide d’un bon lancer des poignets.

Domi est revenu à la charge seulement 1:21 plus tard. Après une échappée d’Artturi Lehkonen, le Finlandais a poussé le disque devant le filet. Domi l’a récupéré et a déjoué Rask du côté rapproché après avoir eu de la difficulté à maîtriser le disque.

Price a permis au Tricolore de rentrer au vestiaire avec un avantage de deux buts. Pendant une punition à Matthew Peca, Price a été vigilant devant David Pastrnak et David Krejci.

Danton Heinen a ensuite goûté à la médecine de Price au retour du vestiaire, à la suite d’un revirement de Lehkonen en territoire défensif.

Ryan Donato a finalement battu Price à 7:43, mais le but a été annulé à la suite d’une contestation du Canadien puisqu’il y avait eu hors-jeu lors de l’entrée de zone.

Price a mieux paru sur le dernier jeu de l’engagement, quand il a sorti la mitaine pour frustrer Joakim Nordstrom à bout portant.

Les Bruins ont amorcé la troisième période en force, alors que Donato a cogné deux fois à la porte dans les premiers instants. Ils ont ensuite obtenu un avantage numérique, mais leur élan a été freiné quand Rask a été puni pour avoir fait trébucher Paul Byron derrière son filet.

Price s’est occupé du reste, réalisant un arrêt clé contre Pastrnak pendant une punition à Nicolas Deslauriers avec six minutes à faire. Benn, qui disputait un 100e match avec le Canadien, a porté le coup de grâce dans un filet désert avec 28,2 secondes à faire.

Canadien

Le Canadien résout le mystère David Rittich et défait les Flames 3-2

Après une défaite crève-coeur aux mains des Sénateurs d’Ottawa, le Canadien de Montréal a retrouvé le chemin de la victoire alors qu’il a pris la mesure des Flames de Calgary 3-2 mardi soir au Centre Bell.

Frustrés à maintes reprises pendant les 35 premières minutes de jeu, les hommes de Claude Julien ont finalement réussi à solutionner le mystère que représentait le gardien David Rittich jusque-là.

Aidé par son avantage numérique, qui a frappé deux fois d’affilée, le Canadien a explosé avec trois buts en moins de quatre minutes vers la fin de la période médiane pour se sauver avec la victoire, sa cinquième en huit sorties cette saison.

Après des filets de Jeff Petry (1er) et de Brendan Gallagher (5e) pendant des punitions à TJ Brodie et à Noah Hanifin, respectivement, Jonathan Drouin (3e) a inscrit un but qui s’est avéré crucial, avec moins de 49 secondes au cadran.

Ces trois buts sont venus couronner une deuxième période fantastique pour le Canadien, une période où il aurait pu faire des dommages bien plus grands encore.

N’eut été du travail spectaculaire de Rittich, auteur d’une performance du même genre 48 heures plus tôt face aux Rangers à New York, les hommes de Claude Julien auraient facilement pu marquer cinq ou six buts.

Lors d’une séquence en particulier tôt au deuxième vingt, Xavier Ouellet, Phillip Danault, Victor Mete et Gallagher ont tour à tour sérieusement testé Rittich, tout ça dans un intervalle de seulement deux secondes! Mais Rittich, qui avait vaincu le Canadien en décembre dernier au Centre Bell, n’a rien voulu savoir.

Toutefois, la formation montréalaise ne s’est pas laissée décourager et a continué de déborder la défensive des Flames, au point d’amasser 21 de ses 40 tirs pendant la seule deuxième période.

Price rejoint Roy

À l’autre extrémité, Carey Price a connu une soirée beaucoup plus calme, ce qui ne l’a pas empêché de signer la 289e victoire de sa carrière et rejoindre Patrick Roy au deuxième rang dans l’histoire du Canadien.

Michael Frolik, en première, et Elias Lindholm, à mi-chemin de la troisième période, ont déjoué Price qui a fait face à 23 tirs. Matthew Tkachuk et Mikael Backlund ont obtenu deux mentions d’aide.

Avant de confirmer cette 289victoire, Price avait doublé Jacques Plante au premier rang dans l’histoire du Canadien pour le nombre de minutes jouées. Pendant ses 11 saisons avec le Canadien entre 1952 et 1963, Plante avait accumulé 33 223 minutes.

Le Canadien complétera la semaine à l’extérieur du Centre Bell alors qu’il rendra visite aux Sabres de Buffalo, jeudi soir, puis aux Bruins de Boston samedi.

Canadien

Le CH bousille son avance face aux Sénateurs

OTTAWA — Le Canadien a bousillé une avance de deux buts et la formation montréalaise a perdu 4-3 en prolongation face aux Sénateurs d'Ottawa, samedi.

Le deuxième but du match de Mark Stone a fait la différence après 2:30 de jeu dans la période supplémentaire.

Stone a aussi amassé une aide, tandis que Matt Duchene a récolté un but et une aide pour les Sénateurs (4-2-1). Mikkel Boedker a aussi touché la cible et Craig Anderson a repoussé 24 lancers.

Paul Byron a amassé un but et une aide pour le Canadien (4-1-2), qui n'a pas été en mesure de préserver une avance de 3-1. Max Domi et Phillip Danault, avec son premier de la campagne, ont été les autres buteurs du Tricolore.

«Nous nous sommes éloignés du plan de match en deuxième période, a noté l'entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. Nous avons commis des revirements en zone centrale, nous ne bougions plus la rondelle rapidement. Nous avons commis beaucoup d'erreurs non provoquées. Notre exécution aurait pu être meilleure. Nous leur avons donné la chance de revenir dans le match et ils avaient le vent dans les voiles en troisième période. Nous avons essayé de nous racheter, mais le mal a été fait en deuxième période.

«Nous devons nous regarder dans le miroir et réaliser que nous nous sommes éloignés du plan de match. Une bonne équipe doit être en mesure de garder son avance de 3-1. J'espère que la leçon sera retenue.»

Carey Price a effectué 30 arrêts, mais est resté coincé à 288 victoires en carrière - une de moins que Patrick Roy, qui occupe le deuxième rang dans l'histoire du Canadien.

Les attaquants Nicolas Deslauriers et Andrew Shaw avaient été insérés dans la formation du Canadien en relève à Tomas Plekanec, blessé au dos, et Charles Hudon. Shaw avait raté deux parties en raison d'un virus, tandis que Deslauriers en était à une première sortie cette saison après avoir subi une fracture au visage lors d'un combat pendant le calendrier préparatoire.

La troupe de Claude Julien reprendra le collier mardi, quand les Flames de Calgary seront de passage au Centre Bell.

Avance gaspillée

Le Canadien n'a pas perdu de temps avant de prendre les commandes de la rencontre, alors que Domi et Danault ont marqué dans un intervalle de 25 secondes.

Domi a d'abord profité d'un écran de Brendan Gallagher pour toucher la cible en avantage numérique, puis Danault a complété un beau jeu amorcé par Paul Byron et Artturi Lehkonen.

Stone a freiné l'élan du Tricolore en répliquant à 7:14, profitant d'un bel effort de Chris Tierney.

Joel Armia a obtenu une belle occasion de redonner un coussin de deux buts aux visiteurs quelques instants plus tard, mais Zack Smith est venu à la rescousse de son gardien en stoppant la rondelle avec son patin. À l'autre bout de la patinoire, Price a joué de chance, alors qu'un tir de Maxime Lajoie a atteint la barre horizontale.

Byron a finalement restauré l'avance de deux buts du Canadien avant la fin du premier vingt. Jesperi Kotkaniemi a commencé la séquence en gagnant sa bataille, puis Armia y est allé d'une belle manoeuvre avant de rejoindre Byron dans l'enclave.

Le Canadien a baissé la garde en deuxième période et les Sénateurs en ont profité pour ramener tout le monde à la case départ. Boedker a d'abord surpris Price d'un angle difficile, puis Duchene a marqué son premier but de la saison 2:20 plus tard en avantage numérique.

Price a gardé les visiteurs dans le match en milieu de troisième période, frustrant Tierney à bout portant avant d'être sauvé par son défenseur Karl Alzner sur une mêlée devant le filet alors que le gardien du Canadien était hors position.

Stone a finalement tranché grâce à un tir sur réception précis sur une remise de Duchene.

Canadien

Price pourrait rejoindre Roy dans l'histoire du CH

BROSSARD — Claude Julien s’est gardé une porte ouverte en annonçant que Carey Price sera «probablement» le gardien du Canadien, samedi à Ottawa. Si ça se confirme, il aura l’occasion de poursuivre sa progression dans le livre des records de l’équipe.

Deux jalons sont à la portée du gardien; l’un dont il était au courant, l’autre qu’il ignorait totalement. Si Price joue et vient à bout des Sénateurs, il signera alors la 289e victoire de sa carrière. Cela lui permettra de rejoindre Patrick Roy au deuxième rang chez le Canadien. Le meneur est Jacques Plante, avec 314 victoires.

«Ce serait pas mal cool. C’est une statistique dont je peux être très fier. J’ai joué avec beaucoup de grands joueurs de hockey et avec de bonnes équipes au cours de ma carrière. Ça m’a aidé à me rendre où je suis. Il y a beaucoup de gens qui sont passés dans ma vie et qui m’ont appuyé. Je leur en suis très reconnaissant.

«Quand j’étais jeune, je rêvais d’être comme Patrick. De m’être rendu aussi loin dans ma carrière, c’est quelque chose qui me rend fier», a-t-il plus tard déclaré.

Price se souvient très bien de sa toute première victoire, le 10 octobre 2007. Le gardien, alors âgé de 20 ans et 55 jours, avait stoppé 26 rondelles dans un gain de 3-2 au Mellon Arena, l’ancien domicile des Penguins de Pittsburgh. «Il me semble que ça fait une éternité, mais c’est certainement l’un des moments les plus mémorables.»

À 75 minutes de Plante

Par ailleurs, si Price passe 60 minutes sur la patinoire du Centre Canadian Tire, il totalisera alors 33 209 minutes de jeu en saison régulière. Il ne lui en restera que 15 à écouler pour passer devant Plante au tout premier rang dans l’histoire du Canadien. C’est un tour de force qu’il pourrait concrétiser, mardi soir, au Centre Bell, lors de la visite des Flames de Calgary.

«Vraiment? Je l’ignorais», a admis Price. Je n’ai jamais vraiment été porté sur les statistiques, sur les chiffres. J’entame la deuxième moitié de ma carrière. Plus j’avance en âge, mieux je prends soin de moi. En fait, je commence à me sentir mieux.»

En attendant de poursuivre sa progression dans les annales du Canadien, Price pourrait affronter samedi soir une équipe qui surprend autant que la sienne. «Leur situation est semblable à la nôtre parce que les attentes n’étaient pas très élevées en début de saison. Nous allons devoir nous préparer pour affronter une équipe enthousiaste. On dirait qu’ils jouent toujours bien contre nous.»

Selon Claude Julien, les Sénateurs forment une équipe compétitive. «C’est une équipe qui est capable de marquer des buts. Je sais que présentement, on leur reproche un peu leur jeu défensif. Mais ils sont jeunes et de ce que j’ai vu, ils ont mérité leurs victoires contre Dallas et Los Angeles.

«Quand tu n’as pas de pression, tout ce que tu fais, c’est que tu joues avec beaucoup de confiance. C’est ce qu’ils font présentement.»

***

Le 1002e de Plekanec attendra

Tomas Plekanec a dû patienter pendant une dizaine de jours avant d’atteindre et dépasser le plateau des 1000 matchs en carrière dans la LNH. Ce n’est toutefois pas demain la veille qu’il jouera son 1002e match. Le vétéran joueur de centre souffre d’une blessure au bas du dos. «C’est arrivé pendant le dernier match. Plus le match avançait, plus il ressentait des douleurs au dos. 

Il a été capable de finir. Sa situation risque de le garder à l’écart pendant au moins quelques semaines», a expliqué l’entraîneur-chef du Canadien.

La situation entourant Plekanec pourrait mener à un jeu de chaise musicale en ce qui a trait à la liste des blessés, puisque Nicolas Deslauriers a reçu le feu vert des médecins pour revenir au jeu. Il n’a pas joué depuis le tout premier match hors-concours, le 17 septembre, contre les Devils. Il avait alors subi une fracture au visage à la suite de son combat contre Brandon Baddock. S’il est inséré dans la formation samedi, il évoluera avec un casque muni d’une grille, un outil qu’il devra probablement utiliser pendant environ un mois, estime-t-il. (Presse canadienne)