Grâce à un gain de 3-1 contre Detroit, Carey Price est devenu le gardien ayant amassé le plus de victoires (315) avec le Canadien, devant Jacques Plante.

Price devance Plante pour les gains

Carey Price a fait les choses en grand pour s’installer en tête dans l’histoire du Canadien au chapitre des victoires, réalisant 20 arrêts pour aider la formation montréalaise à vaincre les Red Wings de Detroit 3-1, mardi.

Price totalise maintenant 315 victoires dans l’uniforme bleu-blanc-rouge, une de plus que Jacques Plante.

Il a dû garder le fort pendant plus d’une période et demie, alors que Jonathan Bernier était en grande forme à l’autre bout de la patinoire. Price a ensuite réalisé son plus bel arrêt avec environ 12 minutes à jouer en troisième période, faisant le grand écart pour stopper Tyler Bertuzzi en échappée.

«C’était une bonne soirée pour lui et c’est mérité, a dit l’entraîneur-chef Claude Julien au sujet de la performance de Price. Il a joué tout un match ce soir, nous a donné l’occasion de gagner. Il a sauvé les meubles, surtout en troisième période.»

Max Domi et Brett Kulak ont finalement touché la cible en deuxième période pour le Canadien (37-26-7), qui avait perdu ses deux derniers matchs. Tomas Tatar a amassé deux aides et Domi a ajouté son deuxième du match en marquant dans un filet désert avec 48,8 secondes à écouler.

Cette victoire a permis au Canadien de maintenir la cadence imposée par les Blue Jackets de Columbus, qui ont défait les Bruins de Boston 7-4.

Le Canadien et les Blue Jackets ont 81 points au compteur, mais la formation de l’Ohio occupe le huitième rang devant le Tricolore en vertu de son nombre de victoires acquises en temps réglementaire et en prolongation.

Andreas Athanasiou a fait bouger les cordages tôt en troisième période et Bernier a finalement réalisé 33 arrêts devant le filet des Red Wings (24-36-10), qui n’ont qu’une victoire à leurs 12 dernières sorties (1-8-3).

Le gardien québécois a résisté aux assauts du Canadien pendant de longs moments, mais les Red Wings ont finalement perdu un neuvième match de suite contre le Tricolore. Leur dernière victoire contre la formation montréalaise remonte au 21 mars 2017.

«Ce n’était pas un match parfait, je sais que nous pouvons jouer du meilleur hockey que ce soir, a analysé Julien.

«Il faut donner crédit aux Red Wings, qui ont bien patiné, bien joué. Ce n’était pas la même équipe qu’il y a deux semaines (quand le Canadien avait gagné 8-1).»

Bernier a notamment stoppé Tatar en échappée en début de match et Kulak à la suite d’une passe transversale de Domi. Il a aussi frustré Phillip Danault sur un lancer sur réception à bout portant lors d’un avantage numérique en deuxième période.

Domi a finalement ouvert le pointage avec 7:33 à faire au deuxième engagement, en déviant une passe d’Andrew Shaw dans la partie supérieure du filet. Kulak a ensuite été crédité du deuxième but du Canadien avec 2:28 à faire au deuxième vingt, à l’aide d’un bon lancer qui a surpris Bernier.

Athanasiou a relancé le débat en déjouant Price après 40 secondes de jeu en troisième, mais Price a été intraitable par la suite. Il a entendu la foule scander son nom après ses quelques arrêts spectaculaires, dont celui aux dépens de Bertuzzi.

Kulak avait été réinséré dans la formation du Canadien, alors que Mike Reilly avait été laissé de côté. Tatar était également de retour au jeu après avoir raté la dernière rencontre en raison d’un virus. Dale Weise n’était pas en uniforme.

La victoire a permis à Claude Julien de rejoindre Bryan Murray au 15e rang pour le plus de gains à titre d’entraîneur-chef dans l’histoire de la LNH avec 620.

PRICE FIER DE FAIRE PARTIE DES GRANDS

Carey Price n’est pas du genre à regarder très loin devant lui et il a affirmé ne pas avoir suivi sa marche vers le record de Jacques Plante pour les victoires dans l’histoire du Canadien cette saison.

Quelques minutes après avoir devancé Plante avec une 315e victoire en aidant le Canadien à battre les Red Wings de Detroit 3-1, Price a raconté que le directeur des relations de presse lui en avant glissé un mot en début de saison, mais que ça lui était sorti de l’esprit par la suite.

«Je suis quelqu’un qui se fixe des objectifs, mais ce ne sont jamais des objectifs à long terme. Ils sont habituellement en lien avec la tâche devant moi», a dit Price.

C’est probablement pour cette raison qu’il souhaitait seulement garder sa concentration après que Max Domi eut porté le coup de grâce en marquant dans un filet désert avec un peu plus de 48 secondes à jouer.

D’ailleurs, son calme et sa concentration sont souvent les deux qualités mentionnées quand quelqu’un est appelé à parler de Price.

«Ce n’était pas très amusant de jouer contre lui, a dit l’ailier Tomas Tatar, qui a affronté Price pendant plusieurs saisons alors qu’il portait les couleurs des Red Wings. Il était toujours calme devant son filet. C’est ce qui m’a marqué.

«En l’ayant comme coéquipier, j’ai remarqué à quel point il travaille fort chaque jour. Et il est un très bon coéquipier.»

De son côté, Price semble les aimer beaucoup ses coéquipiers. Après avoir salué la foule avec eux, il a quitté la patinoire du Centre Bell pendant quelques instants avant de finalement revenir sur la glace puisqu’il avait été sélectionné première étoile de la rencontre.

«Je suis venu dans le vestiaire pour célébrer avec mes coéquipiers, a expliqué Price au sujet du délai avant qu’il ressorte pour saluer une autre fois les spectateurs. Ces gars-là ont travaillé extrêmement fort pour que nous puissions l’emporter. C’était aussi spécial de partager ce moment avec les partisans.»

Price aura encore de nombreuses occasions de célébrer des victoires avec ses coéquipiers dans le vestiaire du Canadien. Les portraits des nombreuses légendes de l’équipe sont affichés au-dessus des casiers des joueurs dans le vestiaire. Celui de Jacques Plante y est aussi. Price a admis ne pas connaître grand-chose de Plante. Ce qu’il sait, il l’a appris de son père, Jerry, lui-même un gardien repêché par les Flyers de Philadelphie en 1978.

«Je pense qu’ils ont tous joué très fort pour cette équipe, a dit Price au sujet des anciens joueurs représentés dans le vestiaire. Je crois que la majorité des personnes qui ont porté ce chandail ont tout donné sur la patinoire. Je suis fier d’en faire partie.»

Puisque le Canadien est au cœur de la course aux séries, Price n’aura pas beaucoup de temps pour célébrer son exploit. Le Canadien devait reprendre l’entraînement à 11h mercredi. Un autre match important attend l’équipe jeudi, à Uniondale, alors que le Tricolore espère se tailler une place pour les éliminatoires.

Si le Canadien atteint son objectif, Price aura certainement eu son mot à dire, comme il l’a fait de nombreuses fois lors de ses 315 victoires dans la Sainte-Flanelle.

+

ÉCHOS DE VESTIAIRE

Carey Price a dit avoir été inspiré par Dominik Hasek pour réussir l’arrêt aux dépens de Tyler Bertuzzi en troisième période:

«J’ai essayé de faire comme le “Dominator” en m’étirant pour bloquer toute la ligne des buts. Heureusement que nous avons réussi à provoquer l’arrêt du jeu rapidement.»

Carey Price a aussi exprimé ses émotions au sujet du plateau atteint mardi:

«Je suis très fier de pouvoir me présenter ici avec cette rondelle entre les mains. Je suis reconnaissant pour toute l’aide que j’ai reçue.»

Max Domi était heureux pour son coéquipier Carey Price:

«Il mérite pleinement ce qu’il vient d’accomplir. Il est le meilleur gardien au monde. Il l’est depuis un bon moment et il le sera encore pendant longtemps.»

Tomas Tatar a analysé la performance du Canadien.

«C’est la LNH, chaque match est serré. N’importe quelle équipe peut battre n’importe quelle équipe. Les Red Wings ont une bonne formation. Nous voulions vraiment les deux points et nous étions peut-être un peu nerveux. C’est resté 0-0 pendant longtemps, mais nous sommes très heureux d’avoir gagné.»