Ryan Poehling, âgé de 20 ans, a semblé ébranlé après avoir subi une mise en échec un peu tardive de Dryden Hunt, mercredi, lors de la victoire de 4-3 du Tricolore face aux Panthers de la Floride à Bathurst, au Nouveau-Brunswick.

Poehling souffre d'une commotion; Suzuki testé à l'aile droite

BROSSARD — L’un des joyaux du Canadien est tombé au combat, tandis qu’un autre aura l’occasion de briller encore plus fort.

Ryan Poehling a subi une commotion cérébrale et sera sur la touche pendant une période indéterminée, tandis que Nick Suzuki obtiendra une occasion de se faire valoir avec des réguliers.

Poehling, âgé de 20 ans, a semblé ébranlé après avoir subi une mise en échec un peu tardive de Dryden Hunt, mercredi, lors de la victoire de 4-3 du Tricolore face aux Panthers de la Floride à Bathurst, au Nouveau-Brunswick.

«Il a ressenti des symptômes seulement le lendemain matin. C’est parfois comme ça avec les commotions, a noté l’entraîneur Claude Julien. Nous avons ensuite pris les mesures adéquates.»

L’incident est survenu pendant la deuxième période. Poehling a terminé la rencontre et a même récolté une aide sur le but gagnant de Jake Evans à la troisième période.

«Il n’en a pas parlé après le match, a mentionné Evans. Il m’avait indiqué qu’il avait été plaqué solidement, ce qui expliquait sa coupure au visage. (Jeudi), je tuais le temps avec lui quand il m’a dit qu’il avait probablement subi une commotion cérébrale. C’est dommage pour lui, mais c’est mieux de jouer de prudence, surtout à ce temps-ci de la saison.»

Julien n’a pas voulu s’avancer sur un échéancier concernant le retour au jeu de Poehling. En ce qui concerne Suzuki, également âgé de 20 ans, Julien peut continuer de tenter des expériences.

Samedi face aux Sénateurs, à Ottawa, Suzuki devrait se retrouver à la droite de Tomas Tatar et Phillip Danault. Il s’agira pour lui d’une première occasion d’évoluer avec des joueurs étiquetés top-6 dans la LNH.

«Si un joueur mérite un poste, il faudra lui en trouver un, a noté Julien. Nous aimons ce qu’il a fait au centre, nous voulons voir si nous l’aimons aussi à l’aile. Ça nous donnerait plus d’options.»

Suzuki a évolué à l’aile au cours du camp des recrues avant de se retrouver au centre au début du camp du grand club. Il s’agit d’une position avec laquelle il est familier et il demeure confiant de pouvoir à nouveau livrer la marchandise.

«Ça ne change pas trop de choses sur la glace, a-t-il noté. Quand vous recevez la rondelle le long de la bande, vous pouvez utiliser les joueurs qui se joignent à l’attaque.

«Au centre, vous patinez beaucoup pour couvrir beaucoup d’espace sur la patinoire. À l’aile, vous devez être un peu plus explosif pour récupérer les rondelles en sortie de zone.»

Suzuki avait bien fait à sa première sortie du camp, lundi, face aux Devils du New Jersey. Il s’est démarqué encore plus jeudi face aux Panthers, récoltant deux aides avant de marquer en tirs de barrage.

Danault n’avait pas de raison de croire que Suzuki serait dépassé par les événements face aux Sénateurs, au contraire.

«Il est en confiance, a dit Danault. C’est un bon passeur et il est aussi capable de tirer. Il a une très bonne vision du jeu. Ça pourrait faire des étincelles.»

Par ailleurs, le Canadien a aussi indiqué que l’attaquant Michael McCarron sera absent pendant six semaines en raison d’une blessure à l’aine. Julien n’avait pas de détails à fournir concernant l’état de santé de Paul Byron, ajoutant seulement qu’il s’agissait d’une blessure au haut du corps. Byron n’a pas terminé le match de jeudi face aux Panthers.