Paul Byron a été sonné en première période face aux Panthers de la Floride, mardi, quand il a reçu un uppercut en plein visage lors d’un combat contre le défenseur MacKenzie Weegar.

Paul Byron absent à Columbus

Le Canadien sera privé de l’attaquant Paul Byron pour son duel qui pourrait s’avérer déterminant dans la course aux séries face aux Blue Jackets de Columbus.

La formation montréalaise a confirmé mercredi midi que Byron n’allait pas accompagner ses coéquipiers à Columbus et que son état de santé sera réévalué de manière quotidienne.

Byron a été sonné en première période face aux Panthers de la Floride, mardi, quand il a reçu un uppercut en plein visage lors d’un combat contre le défenseur MacKenzie Weegar. Dale Weise, Charles Hudon, Nicolas Deslauriers et Matthew Peca sont les options de l’entraîneur Claude Julien pour le remplacer dans la formation.

«Il amène beaucoup de vitesse à l’équipe et il semble toujours marquer des buts importants, avait dit Carey Price au sujet de Byron après la victoire de 6-1 face aux Panthers. Il est un membre important de ce vestiaire et de notre groupe de meneurs.»

En 54 matchs cette saison, Byron a récolté 15 buts et 15 aides. Le Tricolore présente un dossier de 9-10-4 en son absence.

Byron complétait depuis quelques rencontres un trio efficace en compagnie de Nate Thompson et Jordan Weal. Il ratera un match qui a été qualifié du «plus important de la saison» par son coéquipier Andrew Shaw.


« Il est un membre important de ce vestiaire et de notre groupe de meneurs »
Carey Price au sujet de Paul Byron

Le Canadien (41-28-8) détient le deuxième laissez-passer supplémentaire donnant accès aux séries éliminatoires dans l’Association de l’Est avec 90 points, soit deux de plus que les Blue Jackets (42-30-4). Ces derniers ont six matchs à jouer d’ici la fin de la campagne incluant celui de jeudi, comparativement à cinq pour le Canadien.

Les Blue Jackets auraient aussi probablement l’avantage en cas d’égalité à la fin de la saison, puisqu’ils ont deux victoires en temps réglementaire ou prolongation de plus que le Tricolore, ce qui sert de premier bris d’égalité au terme du calendrier régulier.

Un œil sur la Caroline

Les Hurricanes (42-27-7) de la Caroline sont également au cœur de la course, eux qui détiennent le premier laissez-passer supplémentaire avec 91 points. Ils ont aussi un match en main sur le Canadien et une victoire en temps réglementaire ou prolongation de plus que le CH.

Dans ce cas-ci, les joueurs du Canadien devront regarder le tableau du Nationwide Arena jeudi, pour suivre l’évolution du duel entre les Hurricanes et les Capitals de Washington, à Raleigh.

Toutefois, le Canadien sait que le scénario le plus simple est de gagner chacun de ses matchs au cours des 10 derniers jours du calendrier régulier.

«Tout ce que nous voulions faire au cours des 10 ou 15 derniers matchs de la saison, c’était de construire pour devenir meilleurs, peu importe qui nous affrontons ou leur position au classement, a affirmé Danault. Nous voulons devenir meilleurs à chaque match.»

Le Canadien a laissé filer une avance d’un but dimanche face aux Hurricanes, s’inclinant finalement 2-1 en prolongation. Le point perdu et ceux donnés aux Hurricanes pourraient faire la différence à la ligne d’arrivée.

Ce match a fait partie du processus d’apprentissage pour le jeune noyau du Tricolore.

«Je n’ai jamais joué de matchs aussi importants à ce temps-ci de la saison, avec une place en séries à l’enjeu, a mentionné le défenseur Brett Kulak. La saison dernière [avec les Flames de Calgary], nous étions hors de la course avec peut-être une vingtaine de matchs à jouer. C’est différent quand vous jouez des matchs cruciaux et que vous obtenez du temps de jeu. C’est amusant. Nous essayons d’en profiter et nous apprenons énormément de choses.»

Le Canadien a été en mesure de rapidement tourner la page sur la défaite aux mains des Hurricanes, évacuant peut-être un peu de frustration en malmenant les Panthers, mardi.

Même si le match a été ponctué de quelques échanges musclés et prises de bec, l’intensité n’était pas la même que deux jours plus tôt contre les Hurricanes. Le Canadien devra retrouver cet état d’esprit rapidement face aux Blue Jackets, qui ont gagné leurs deux derniers matchs par jeu blanc.

«Nous allons prendre toute la confiance que nous pouvons avoir, a mentionné Price. Mais je l’ai dit après le dernier match, les points sont plus importants que la confiance. Nous devons garder la même mentalité.»

Le Canadien a gagné ses deux premiers matchs face aux Blue Jackets cette saison — 4-1 à Columbus le 18 janvier et 3-2 à Montréal le 19 février.

+

LES MARQUES PERSONNELLES TOMBENT

Les matchs s’enchaînent et les joueurs du Canadien fracassant des sommets personnels continuent de s’accumuler. Mardi, ce fut les tours de Tomas Tatar et Jeff Petry d’établir de nouvelles marques — Tatar avec 57 points et Petry, avec 43.

Parmi les 10 meilleurs pointeurs du Canadien, cinq ont fracassé des sommets personnels au chapitre des points avec encore cinq matchs à jouer cette saison. Max Domi, Phillip Danault et Andrew Shaw s’ajoutent à Tatar et Petry. Jesperi Kotkaniemi n’est pas comptabilisé dans le calcul puisqu’il en est à sa première campagne dans la LNH.

De plus, Jonathan Drouin n’est qu’à un point d’égaler son record personnel de 53 points, tandis que Brendan Gallagher est à deux points d’atteindre sa marque de 54. Gallagher a aussi déjà battu son record de 31 buts, lui qui en a inscrit 33 cette saison.

Ce phénomène n’est bien évidemment pas unique au Canadien puisqu’il ne s’est pas marqué autant de buts à travers le circuit Bettman depuis la campagne 2005-06, au retour de la saison perdue en raison d’un lock-out.

Néanmoins, ces plateaux font sourire lorsqu’ils sont mentionnés aux joueurs.

«Ce n’est pas quelque chose sur quoi je me concentre, mais j’en suis conscient en raison des discussions, a noté Tatar en échappant un rire après la victoire de 6-1 face aux Panthers de la Floride, mardi. Nous comptons sur un bon groupe de joueurs. Nous nous battons les uns pour les autres. Nous avons beaucoup de plaisir jusqu’ici cette saison.»

Tatar est le deuxième meilleur pointeur du Canadien derrière Domi, deux joueurs acquis pendant la saison morte. Relégué à la galerie de presse à maintes reprises pendant le parcours des Golden Knights de Vegas vers la finale de la Coupe Stanley le printemps dernier, Tatar a vite refait sa niche chez le Canadien.

«Il est quelqu’un qui adore le hockey, qui est un bon vivant, et ses coéquipiers l’adorent, a mentionné l’entraîneur Claude Julien au sujet du sympathique Slovaque âgé de 28 ans. Il a l’air d’adorer jouer ici et il aime ses coéquipiers. Ces choses-là font un bon bout de chemin quand vous êtes dans une situation comme celle-là.»