Le gardien Carey Price a de nouveau vu sa moyenne de buts alloués augmenter alors qu’il a été victime de cinq filets, le dernier but des Devils ayant été compté dans une cage déserte.

New Jersey 6/Montréal 4: la descente aux enfers se poursuit

MONTRÉAL — Même scénario, même résultat.

Quelques erreurs coûteuses ont coulé le Canadien, jeudi soir au Centre Bell, et la formation montréalaise a encaissé un sixième revers d’affilée, baissant pavillon par la marque de 6-4 face aux Devils du New Jersey.

C’est la première fois depuis février 2018 que le Tricolore connaît une séquence de six défaites.

Encore une fois, ce n’est pas un manque d’effort qui a mené aux malheurs du Canadien, mais plutôt un déséquilibre dans l’opportunisme des deux équipes. Les Devils ont trouvé le moyen de marquer sur quatre attaques en surnombre, tandis que les joueurs locaux ont dû travailler fort et multiplier les assauts pour trouver le fond du filet.

«Quand vous regardez ça, le nombre de lancers, le nombre de buts marqués, nous savons que le problème n’est pas à l’attaque. Le problème est en défensive, au niveau des décisions que nous prenons, a mentionné l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. C’est frustrant de voir ça.

«Nous regardons les décisions prises, ce ne sont pas ce que nous enseignons, ce que nous voulons voir. Est-ce que c’est la frustration qui prend le dessus et qui nous fait perdre notre concentration? Des fois, quand on veut trop en faire, ça empire les choses.»

Shea Weber a noté que les erreurs commises par les défenseurs étaient simples :

«Vous ne pouvez pas avoir trois attaquants dans le fond de la zone adverse et si vous voyez ça, en tant que défenseur, vous ne pouvez pas vous avancer pour forcer le jeu. Vous apprenez ça quand vous êtes jeunes, mais pour une raison quelconque, nous ne prenions pas les bonnes décisions ce soir et ça nous a fait mal.»

Blake Coleman a amassé deux buts et deux aides pour les Devils (9-11-4) et Travis Zajac, un but et deux aides. Miles Wood, Jesper Boqvist et Damon Severson ont aussi fait mouche, tandis que Mackenzie Blackwood a effectué 44 arrêts.

Jesperi Kotkaniemi a inscrit un premier but depuis le 9 octobre en plus de récolter une aide pour le Canadien (11-9-5). Brendan Gallagher, Joel Armia et Artturi Lehkonen ont aussi fait bouger les cordages. Carey Price a accordé cinq buts sur 34 lancers.

Coleman brise la glace

Coleman a été le premier à toucher la cible, à 7:19 du premier vingt, mais Gallagher a répliqué 22 secondes plus tard.

Le Canadien n’a toutefois jamais été en mesure de se donner un élan. Chaque fois qu’il a créé l’égalité pendant les deux premières périodes, les Devils ont repris les devants en moins de 150 secondes.

Zajac a marqué 36 secondes après Gallagher, Wood a touché la cible 1:36 après Kotkaniemi et Boqvist a donné les devants 4-3 aux Devils à mi-chemin de la deuxième période 2:26 après qu’Armia eut relancé le Canadien.

Les buts de Coleman et Zajac ont été inscrits au terme d’attaques à deux contre un, tandis que Wood a déjoué Price en échappée. Boqvist a marqué sur un retour après un lancer violent de Nico Hischier.

«Comme d’habitude, nous avons connu un bon départ en première période, mais nous finissons par donner un surnombre, puis deux buts sont inscrits, a raconté Julien. Nous sortons en deuxième période, encore-là, la rondelle est transportée dans le fond du territoire et nos deux défenseurs pensent pouvoir faire un changement. Mais un revirement est commis et ça donne une échappée.

«En bout de ligne, ce sont les surnombres et les décisions prises qui nous coûtent des matchs. Tout est relié à notre jeu sans la rondelle.»

Alors qu’il était la cible de quelques applaudissements sarcastiques des spectateurs, Price est enfin venu à la rescousse de ses coéquipiers avec moins de 10 secondes à faire au deuxième vingt. Il a étiré le bras pour capter un tir de Kyle Palmieri avec sa mitaine.

Le défenseur des Devils P.K. Subban avait de bons mots à dire au sujet de son ancien coéquipier Carey Price :

«Je ne me sens pas mal pour Carey Price parce qu’il est le meilleur gardien au monde. Il va s’en remettre, je peux vous le garantir. Il est leur meilleur joueur soir après soir, mais il ne peut pas non plus être le meilleur gardien au monde tous les soirs.»

Price a aussi été solide devant Taylor Hall tôt en troisième période. Il a cependant été impuissant à 8:21, quand Severson l’a battu lors d’une autre attaque à deux contre un. Frustré, Price a frappé la barre transversale avec son bâton à quelques reprises avant de le briser en deux avec son genou.

Mais encore une fois, le Canadien n’a pas baissé les bras et Lehkonen a réduit l’écart à 5-4 seulement 16 secondes plus tard. Ses efforts sont toutefois arrivés à court.

Coleman a porté le coup de grâce en marquant dans un filet désert avec 1:16 à écouler au cadran.

Kulak en uniforme

Le défenseur Brett Kulak avait été inséré dans la formation du Tricolore à la place de Cale Fleury. Ce dernier avait participé aux 16 derniers matchs des siens, tandis que Kulak avait été laissé de côté lors des deux dernières rencontres.

Brendan Gallagher espère voir les joueurs passer de la parole aux actes : «Personne n’a du plaisir présentement. Je l’ai dit après le dernier match, nous n’avons qu’une seule option et c’est de continuer à travailler. Nous en avons parlé, mais nous ne pouvons pas seulement répéter les mêmes choses. Il faut réagir. Présentement, nous avons une bonne énergie sur la glace, mais nous commettons des erreurs et la rondelle termine dans le fond de notre filet.»

Le Canadien jouera son prochain match samedi après-midi, quand les Flyers de Philadelphie seront les visiteurs au Centre Bell. Le Tricolore prendra ensuite la direction de Boston, pour affronter les Bruins, dimanche.