Brendan Gallagher, Jesperi Kotkaniemi, Artturi Lehkonen et leurs coéquipiers du CH seront de retour au jeu samedi après la pause du match des étoiles et leur congé obligatoire de cinq jours.

Le CH vaincra-t-il les pronostics de défaite après un long congé?

BROSSARD — Les statistiques indiquent que le Canadien pourrait avoir des ennuis face aux Devils du New Jersey, samedi, quand la formation montréalaise disputera un premier match en 10 jours.

Le Canadien sera de retour au jeu après la pause du match des étoiles et son congé obligatoire de cinq jours. Pour leur part, les Devils ont eu leur congé syndical avant le match des étoiles et ils en seront à leur troisième partie cette semaine.

Depuis l’ajout du congé obligatoire de cinq jours lors de la saison 2016-17, les équipes qui effectuent un retour au jeu ont un dossier de 16-21-6 quand elles affrontent une formation qui ne revient pas de vacances. Ce dossier inclut les deux victoires et deux défaites en temps réglementaire des Bruins de Boston, des Stars de Dallas, des Rangers de New York et du Lightning de Tampa Bay cette saison.

N’allez toutefois pas demander à Max Domi si les statistiques sont pertinentes dans cette situation.

«Ce n’est pas du tout pertinent, a-t-il dit après l’entraînement du Canadien, vendredi. Nous sommes bien reposés et ce sera un bon match.»

Son coéquipier Brendan Gallagher était plus porté à l’analyse de cette situation.

«Après une semaine de congé, c’est probablement plus difficile mentalement de se remettre dans le bon état d’esprit, avait-il mentionné jeudi. Quand vous affrontez une équipe qui joue depuis une semaine, il est important d’être prêt dès la mise au jeu initiale.

«Nous devons avoir confiance en ce que nous avons fait à l’entraînement et j’espère que notre jeu sera à point pour samedi et dimanche.»

Le Canadien présente également un dossier de 3-8-2 depuis la saison 2015-16 à son premier match après le congé des Fêtes, la pause du match des étoiles ou quand il a au moins quatre jours de repos ou d’entraînement entre deux rencontres.

Week-end du Super Bowl

Si l’on veut contrebalancer ce que les statistiques disent, on peut aussi regarder la fiche du Canadien quand il joue deux matchs en après-midi le week-end du Super Bowl. Le Tricolore jouera deux parties le week-end du Super Bowl pour une 28e fois depuis la saison 1990-91 et il affiche un dossier de 29-19-4-2 dans cette situation. Au cours des six dernières saisons, la fiche du Canadien lors du week-end du Super Bowl est de 7-3-2.

«L’ambiance est un peu différente et ça fait changement, a noté Jonathan Drouin, alors que la moyenne d’âge des spectateurs est habituellement un peu plus jeune pour ces deux rencontres. À part peut-être pour les gars qui aiment faire une sieste en après-midi, il n’y a rien qui change vraiment.»

De son côté, l’entraîneur-chef Claude Julien ne redoute pas l’heure des rencontres, mais plutôt le fait que l’équipe jouera deux matchs en autant de jours pour une neuvième fois depuis le début de la campagne.

«Je ne connais pas un seul entraîneur dans la ligue qui aime les situations de deux matchs en deux soirs. Ça représente toujours un important défi, a rappelé Julien. Mais ce que j’aime des matchs en après-midi, c’est que les joueurs ont ensuite le temps de manger un bon repas à une heure décente et peuvent se coucher plus tôt pour bien se reposer.»

Antti Niemi sera le gardien du Canadien face aux Devils, samedi. Carey Price défendra le filet des siens face aux Oilers d’Edmonton, dimanche, lui qui aura ainsi purgé une suspension d’un match pour avoir décidé de ne pas aller au match des étoiles après avoir reçu une invitation.

Le Canadien a donc rappelé le gardien Michael McNiven de son club-école dans la Ligue américaine en fin d’après-midi, vendredi, pour seconder Niemi face aux Devils. Le défenseur Karl Alzner a été cédé au Rocket de Laval pour faire une place à McNiven dans la formation du Canadien.

Âgé de 21 ans, McNiven n’a toujours pas joué dans la LNH.

+

UNE PETITE FRAYEUR DE SHAW 

BROSSARD — Andrew Shaw admet qu’il a eu une petite frayeur quand sa tête a cogné contre la baie vitrée de l’American Airlines Center, le 31 décembre dernier.

L’attaquant du Canadien venait d’appliquer une mise en échec à l’endroit du défenseur Esa Lindell des Stars de Dallas quand le côté de son visage s’est écrasé sur la baie vitrée.

«Oui, bien sûr que j’ai eu peur, a admis Shaw, vendredi, après son deuxième entraînement avec ses coéquipiers depuis l’incident, un premier où il n’avait pas à éviter les contacts. Ç’a claqué dans mon cou et j’ai ressenti des symptômes [qui s’apparentent à ceux d’une commotion cérébrale]. Avec mon historique, les médecins ont décidé de traiter la blessure comme si j’avais subi une autre commotion cérébrale. C’était mieux pour ma santé à long terme. Et puisque nous sommes dans la course aux séries, je tiens à être à 100 %.»

Shaw a indiqué que la blessure au cou lui a causé des maux de tête du côté droit. Il a cessé de ressentir des symptômes depuis plus d’une semaine.

Âgé de 27 ans, Shaw connaissait de bons moments avant de se blesser. Il avait récolté 22 points en 25 rencontres en évoluant surtout aux côtés de Max Domi et Jonathan Drouin.

«Ce sont des choses qui arrivent et c’est certain que c’est un défi pour le moral», a indiqué Shaw.

Shaw ne participera pas aux deux rencontres du Tricolore ce week-end. Il vise un retour au jeu mardi, quand le Canadien accueillera les Ducks d’Anaheim. L’entraîneur-chef Claude Julien a toutefois rappelé que la décision n’appartenait pas au joueur.

«Notre personnel médical suit son dossier et c’est lui qui prendra la décision, a-t-il dit. Comme équipe, la chose la plus importante est de s’assurer que le joueur est entre bonne de bonnes mains et de ne pas précipiter son retour. La carrière d’un joueur de hockey dure 10, 15 ou 20 ans, mais il a ensuite le reste de sa vie à vivre.»

Pour sa part, Shaw a simplement hâte de contribuer à nouveau aux succès de l’équipe.

«Je veux revenir au jeu et aider l’équipe, a-t-il dit. Nous commençons la portion la plus intéressante du calendrier. Il nous reste 31 matchs à jouer. Nous luttons pour une place en séries et le classement est hyper serré dans notre section. Nous voulons continuer à grimper au classement et je veux faire ma part.»