C'est devant une salle comble
 de 33 959 spectateurs 
à la Place TD d'Ottawa, samedi, que les Sénateurs ont blanchi le Canadien.

Le Canadien gelé 3-0 par les Sénateurs

OTTAWA - Pour la présentation de la Classique 100 de la LNH, samedi soir à la Place TD, les Sénateurs d'Ottawa avaient remplacé l'habituel logo sur leur chandail par une lettre O format géant qui ressemblait un peu au chiffre zéro. C'est ce chiffre qui se retrouvait d'ailleurs sur le tableau indicateur sous le nom du Canadien de Montréal à la fin du match.

Jean-Gabriel Pageau est revenu hanter la formation montréalaise en brisant l'égalité en deuxième période et les Sénateurs d'Ottawa ont signé une victoire de 3-0 devant une salle comble de 33 959 spectateurs qui ont bravé la très froide température.

Pageau, qui venait tout juste de perdre la mise en jeu face à Phillip Danault en zone du Canadien, s'est posté dans l'enclave et a fait dévier un tir du défenseur Erik Karlsson derrière Carey Price, qui a été de loin le meilleur joueur de la formation montréalaise, tout particulièrement pendant les 40 premières minutes de jeu.

Pageau a profité de la combativité de Tom Pyatt qui a soutiré la rondelle au défenseur David Schlemko avant de repérer Karlsson, posté à la pointe droite.

En fait, Pageau a rendu hommage à plusieurs de ses coéquipiers sur la séquence.

«Ç'a commencé avec Tom, qui a livré une bonne bataille après la mise en jeu. Ensuite, ç'a été notre capitaine [Erik Karlsson], qui nous a menés toute la soirée. Il m'a vu, il a tiré vers le filet et Zack Smith a fait du bon travail pour cacher la vue au gardien. Je n'ai eu qu'à faire dévier la rondelle. Des fois, ça entre [dans le but], des fois, ça n'entre pas. Ce soir, c'est rentré.»

Bobby Ryan (3e) a mis le match hors de portée en marquant sur une échappée avec un peu moins de trois minutes à jouer à la troisième période. Nate Thompson a ajouté la cerise sur le sundae dans une cage déserte avec 10,8 secondes à écouler.

Dans la défaite, Price a bloqué 35 tirs.

Amorphes

Amorphes pendant les deux premières périodes, le Canadien s'est montré un peu plus fringant au troisième vingt, mais il n'a pas réussi à prendre Craig Anderson en défaut.

Anderson a bloqué 28 tirs pour son deuxième blanchissage de la saison, et son premier en carrière face au Canadien. Il s'agit de sa première victoire contre le Tricolore depuis le 22 novembre 2016.

«C'est assez évident qu'on n'a pas créé beaucoup de chances de marquer, a déploré Claude Julien, qui n'avait nullement l'intention de blâmer le temps froid.

«Dans des matchs comme ça, avec les conditions, il faut avoir une attitude de col bleu et ce soir, on n'avait pas une assez bonne attitude de col bleu», a ajouté Julien, mécontent du rendement de ses joueurs au cercle des mises en jeu, avec moins de 30 % d'efficacité à ce chapitre.

La rencontre s'est amorcée par une température de -10,8 degrés Celsius, selon les informations fournies par la Ligue nationale, et a offert du jeu de piètre qualité pendant la première période.

Les joueurs des Sénateurs ont semblé s'habituer aux conditions plus rapidement que leurs rivaux montréalais et ça s'est fait sentir au tableau des tirs au but alors que la troupe de Guy Boucher, aidée par une pénalité mineure à Byron Froese, a dominé 14-8 à ce chapitre.

Malgré l'écart entre les deux formations, Price n'a pas eu à réaliser de spectaculaires acrobaties pour empêcher les Sénateurs d'ouvrir la marque.

Quant au Canadien, cinq de ses huit tirs au premier vingt sont venus des défenseurs. Chez les attaquants, Charles Hudon, deux fois, et Tomas Plekanec, ont été les seuls à tester Anderson. Et là encore, tester est un bien grand mot...

Si Claude Julien espérait voir ses joueurs mieux faire en début de deuxième, il a sûrement été déçu. Danault a écopé une pénalité après seulement 21 secondes de jeu et les Sénateurs en ont profité pour s'imposer.

N'eût été de Price, qui s'est mis en évidence deux fois coup sur coup contre Mike Hoffman pendant que Danault se trouvait au cachot, les hommes de Guy Boucher auraient brisé l'impasse.

Ils y sont parvenus avec un peu plus de cinq minutes à jouer à la période médiane grâce à Pageau, qui inscrivait ainsi son huitième but en carrière face au Tricolore.

C'est tout ce dont ont eu besoin les Sénateurs pour mettre fin à une séquence de cinq défaites contre le Canadien.

Les joueurs du Canadien sont restés à Ottawa après la rencontre et s'envoleront dimanche vers Vancouver pour le premier de trois matchs dans l'Ouest canadien mardi soir face aux Canucks.

Échos de vestiaire

«Il était à 100 % ce soir. Quand Erik joue en défensive aussi bien et avec tant de vigueur, le reste suit. Il a été extraordinaire ce soir.» — Guy Boucher, au sujet de la performance du capitaine Erik Karlsson

«J'ai eu beaucoup de plaisir ce soir. L'expérience a vraiment été agréable. Le fait d'être dehors. C'était spécial pour les amateurs et je pense que c'est bon pour le hockey.» — Carey Price, au sujet du match en plein air

«C'est différent, c'est sûr, mais ce n'est pas une excuse. Il faut trouver un moyen de marquer. En deux périodes, je pense qu'on a eu deux chances de marquer. C'est décevant pour nous et il va falloir se retrousser les manches.» — Phillip Danault, au sujet des conditions sur la glace