Artturi Lehkonen (au centre) a marqué deux buts, mardi, face aux Stars.

Le Canadien gâche le retour de Radulov

Les joueurs du Canadien de Montréal ont joué les trouble-fête en défaisant les Stars de Dallas 4-2 mardi soir au Centre Bell, mais l’heure n’était pas à la célébration dans le vestiaire de l’équipe.

Les joueurs se faisaient beaucoup de soucis pour Andrew Shaw, qui a quitté la rencontre alors qu’il restait 11 minutes à jouer au troisième vingt à la suite d’un violent choc avec l’ex-défenseur du Tricolore Greg Pateryn dans la zone des Stars.

À l’impact, la tête de Shaw a donné contre la baie vitrée et le combatif attaquant est tombé sur la patinoire. Alors qu’il était étendu sur la glace et sans défense, Pateryn lui a servi deux coups de poing au visage, un geste qui lui a valu une punition mineure et qui a déplu aux coéquipiers de Shaw.

«La mise en échec de ‘Shawzie’ semblait légale, a déclaré Karl Alzner, mais quant aux deux coups de poing, j’ai trouvé que c’était inacceptable. Parfois, dans le feu de l’action, vous posez des gestes sans réfléchir entièrement, mais ce n’est pas quelque chose que vous aimez voir.»

Sur la séquence, par ailleurs, Shaw semblait déjà sonné dès le premier contact, ce que Alzner disait ignorer.

«Je ne le savais pas. Dans ce cas-là, c’est pire. Ça vous rend malade. C’est comme regarder des combats de la UFC où un combattant vient d’envoyer un rival au pays des rêves et continue de le frapper.»

De la façon dont Shaw a quitté la patinoire, il est possible de croire qu’il a été victime d’une commotion cérébrale, mais Claude Julien ne pouvait le certifier. Selon les informations que Julien possédait au moment de parler aux journalistes, Shaw n’avait pas encore été hospitalisé à la suite de l’incident.

«C’est sûr qu’il ne se sent pas bien. On me dit qu’on continue de l’évaluer, mais c’est sûr qu’il est amoché présentement. Je peux honnêtement dire que ç’a été toute une collision et il a été sonné», a déclaré l’entraîneur-chef du Canadien, qui a aussi rendu hommage à l’effort de ses joueurs après un long et difficile voyage à l’étranger.

Dans le vestiaire des Stars, Pateryn a expliqué sa vision des choses. Au passage, il a lancé une flèche à Shaw.

«Je vais regarder le jeu de nouveau, mais il a foncé sur moi. Il était inconscient dès qu’il m’a frappé. Il s’est lui-même mis hors de combat quand il m’a frappé. Je n’ai pas réalisé qu’il était hors de combat jusqu’à ce qu’il soit sur la glace et que je vois ses yeux rouler vers l’arrière. Quand vous jouez de cette façon, ce sont des choses qui peuvent arriver.»

Mis au courant des propos de Pateryn, Claude Julien n’a pas été impressionné.

«Un commentaire comme celui-là ne mérite pas de réponse.»

Doublé pour Lehkonen

L’incident à l’endroit de Shaw a jeté de l’ombre sur les performances de deux points d’Artturi Lehkonen, d’Alex Galchenyuk et de Jonathan Drouin.

Lehkonen a porté son total à huit buts avec son troisième doublé de la saison pendant que Galchenyuk et Drouin récoltaient deux mentions d’aide chacun.

Brendan Gallagher a bonifié son record personnel en inscrivant son 26e but de la campagne, l’éventuel filet victorieux face à Kari Lehtonen, qui a bloqué 22 rondelles.

Nikita Scherbak, avec son troisième, a ajouté un but qu’on devrait revoir dans les bulletins de nouvelles.

La riposte des Stars est venue de Radek Faksa (12e) et de Jamie Benn (24e) face à Antti Niemi, un ancien des Stars, qui a fait face à 38 tirs.

À son 300e match en carrière dans la LNH, Alexander Radulov a mérité une mention d’aide sur le but de Benn, inscrit en avantage numérique tard en deuxième période. Pour le reste, il s’est fait relativement discret.

Le Canadien a marqué trois buts en avantage numérique, dont deux en l’espace de 35 secondes à la suite de punitions successives à Dan Hamhuis et à Faksa en deuxième.

Scherbak a aussi profité de la punition à Pateryn pour ajouter le filet d’assurance sur une pièce individuelle de toute beauté.

Le Canadien a joué les deux dernières minutes en désavantage numérique à la suite de pénalités à Brett Lernout et à Byron Froese, mais Niemi a fermé la porte aux Stars avec quelques-uns de ses meilleurs arrêts du match.

La défaite fait du tort aux Stars, qui sont impliqués dans une féroce bataille pour une place dans les séries éliminatoires et qui disputaient le deuxième de six matchs consécutifs à l’étranger en seulement neuf jours.

«Nous luttons pour participer aux séries éliminatoires, et nous avons besoin de points. Nous n’avons pas fait le travail. Nous nous sommes placés dans cette position, personne d’autre. C’est notre faute», a déploré Radulov, qui portait un sac de glace à la main gauche, mais qui a assuré que tout serait correct.

Le Tricolore sera de retour au Centre Bell jeudi soir pour y accueillir les Penguins de Pittsburgh. Alors que nous serons à la mi-mars, il s’agira du premier de trois duels entre les deux clubs cette saison, et du seul présenté à Montréal.

LES CINQ MOMENTS DU MATCH

Jordie Benn fait connaissance avec Radulov

Il y a eu un solide choc entre Alexander Radulov et Jordie Benn (no 8), dans le coin de la patinoire.

Plutôt discret lors de ses quatre premières visites sur la patinoire, le trio de Tyler Seguin, Jamie Benn et Alexander Radulov a fait sentir sa présence en zone du Canadien pendant près d’une minute, au milieu de la première période. Les trois talentueux attaquants ont bourdonné autour du filet d’Antti Niemi et ont tout fait sauf permis aux Stars de prendre l’avance dans la rencontre. La séquence a par ailleurs été marquée par un solide choc entre Radulov et Jordie Benn, dans le coin de la patinoire. L’histoire ne dit pas, toutefois, si Jamie a aimé voir son frérot se retrouver les quatre fers en l’air!

L’autre ex-Tricolore obtient un point

Un ancien du Canadien a permis aux Stars d’ouvrir la marque peu après la mi-chemin de la première période, et ce n’est pas Alexander Radulov. L’honneur est plutôt revenu au défenseur Greg Pateryn qui a mérité sa 10e mention d’aide de la saison sur le but de Radek Faksa. La séquence a commencé derrière le filet d’Antti Niemi lorsque Jeff Petry a perdu son bâton, permettant à Faksa de récupérer la rondelle. Pendant que la rondelle se rendait à Tyler Pitlick, puis à Pateryn, Faksa s’est rendu devant le but du Canadien et même s’il était gêné par Petry, il a réussi à faire dévier le tir de l’ancien du Tricolore dans la partie supérieure du filet, au-dessus de la mitaine d’Antti Niemi.

Lehkonen égale la marque

Il a fallu moins de cinq minutes au Canadien pour ramener l’impasse dans la rencontre. Tout a commencé avec une mise en jeu gagnée par Jacob de la Rose en zone défensive, ce qui a permis à Alex Galchenyuk de se présenter à bonne vitesse en zone des Stars. Posté sur le flanc droit, Galchenyuk a hésité une fraction de seconde et fait une passe à sa gauche en direction d’Artturi Lehkonen, qui a battu son compatriote finlandais Kari Lehtonen d’un bon tir des poignets, au-dessus du bloqueur du gardien des Stars.

Un défilé au banc des punitions

Invisibles pendant les 27 premières minutes de jeu du match, les officiels ont soudainement été appelés à intervenir quatre fois en un peu plus de trois minutes à mi-chemin de la deuxième période. Les Stars ont écopé plus que le Canadien et ont payé cher au tableau indicateur alors que les hommes de Claude Julien ont frappé deux fois en 35 secondes. Pendant la première de deux punitions mineures à Dan Hamhuis pour bâton élevé à l’endroit de Jacob de la Rose, Artturi Lehkonen a d’abord marqué son deuxième de la rencontre d’un tir de l’enclave qui est passé entre les jambières de Kari Lehtonen. Puis à cinq contre trois, Brendan Gallagher a amélioré sa marque personnelle avec son 26e de la saison, seulement 21 secondes après que Radek Faksa eut été pris en défaut pour avoir fait trébucher. Jonathan Drouin a participé aux deux buts.

L’esprit de corps... coûte un but au Canadien

Karl Alzner a jeté les gants contre Brett Ritchie.

Depuis qu’il a été rappelé du Rocket de Laval, Noah Juulsen peut compter sur le soutien du vétéran Karl Alzner. Ce dernier le lui a montré d’une belle façon vers la fin de la deuxième période quand Juulsen a reçu un double échec dans le dos de la part de Brett Ritchie alors que le jeune défenseur se trouvait à environ à dix pieds de la bande, dans le coin gauche en zone du Canadien. Alzner a jeté les gants contre Ritchie, un costaud, quelques instants après que Charles Hudon eut réagi lui aussi. Hudon a cependant été pénalisé, mais pas Ritchie. Et 11 secondes plus tard, Jamie Benn réduisait l’avance du Canadien à un but, avec l’aide d’Alexander Radulov.