Marc Bergevin
Marc Bergevin

Le Canadien a vécu «une expérience qui n'a pas de prix», croit Bergevin

Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne
Les joueurs du Canadien de Montréal ont démontré pendant le tournoi de relance de la LNH ce que le directeur général Marc Bergevin répétait depuis quelques semaines déjà: cette aventure inattendue aura un impact positif dans la progression de l'équipe.

Au lendemain de l'élimination du Canadien en six matchs aux mains des Flyers de Philadelphie en quart de finale de l'Association de l'Est, Bergevin a affirmé que sa troupe a vécu «une expérience qui n'a pas de prix» au cours du dernier mois.

Les centres Nick Suzuki et Jesperi Kotkaniemi ont confirmé leur potentiel, tandis que Carey Price a rappelé à tous pourquoi il est encore considéré comme l'un des meilleurs gardiens du circuit.

Bergevin a admis que son bilan de fin de saison aurait été bien différent si les activités de la LNH n'avaient pas été interrompues le 12 mars en raison de la pandémie de la COVID-19. Le Tricolore occupait le 24e rang du classement général. Il se dirigeait vers une exclusion des séries pour une troisième saison d'affilée pour seulement la troisième fois de son histoire dans la LNH.

Finalement dernière équipe invitée dans la bulle de Toronto pour la relance, le Canadien a causé une surprise de taille en éliminant les Penguins de Pittsburgh en ronde de qualification. Il a aussi donné du fil à retordre aux Flyers avant de rendre les armes.

«On voit aujourd'hui une équipe qui va dans la bonne direction, dont les partisans peuvent être fiers, a affirmé Bergevin. Nous avons deux jeunes centres (Suzuki et Kotkaniemi) qui ont un avenir de 10-15 ans dans l'organisation et qui vont permettre de bâtir autour d'eux.»


« On voit aujourd'hui une équipe qui va dans la bonne direction, dont les partisans peuvent être fiers »
Marc Bergevin, directeur général du Canadien de Montréal

Bergevin avait martelé avant le début du tournoi que ses jeunes allaient bénéficier de cette expérience et qu'il n'était donc pas déçu de perdre une chance de gagner la loterie pour le premier choix au repêchage.

Le Canadien reculera finalement de sept rangs au repêchage, passant du neuvième au 16e échelon.

«Le prix est vraiment petit à payer. Ce que nous avons vécu au cours du dernier mois va aider l'organisation pour aller de l'avant», a dit Bergevin.

«Nous croyons même qu'il est possible d'avoir le même joueur au neuvième rang qu'au 16e rang», a-t-il ajouté.

Et en ce qui concerne l'expérience acquise en séries, Bergevin est convaincu que son groupe retiendra de précieuses leçons des 10 matchs disputés au cours des dernières semaines.

«En séries, l'intensité atteint un autre niveau. Vous ne le savez pas tant que vous ne l'avez pas vécu, a-t-il insisté. L'aspect physique, la pression de faire face à l'élimination, ça n'apparaît pas dans les statistiques, mais ça se ressent. Ce que les jeunes ont vécu au cours du dernier mois va aider l'organisation pour plusieurs années.»

Bergevin a aussi rappelé l'importance du leadership des vétérans. Il a notamment louangé Price et le capitaine Shea Weber, deux joueurs qui espèrent avoir l'occasion de gagner la coupe Stanley le plus rapidement possible. Ils ont célébré respectivement leur 33e et 35e anniversaire de naissance au cours du tournoi.

«Nous avons toujours cru en Weber et Carey. Ils sont des meneurs qui contribuent à la construction d'une culture d'organisation. Éventuellement, ces joueurs-là vont quitter, mais ce qu'ils ont donné à l'organisation, à nos jeunes, va rester pour toujours.»

Bergevin a également indiqué que le jeu de sa troupe au cours des dernières semaines va l'aider à prendre des décisions plus éclairées au cours des prochaines semaines et des prochains mois.

Bergevin a salué les performances de Carey Price et Shea Weber. 

Cet aspect est peut-être moins encourageant pour ceux qui ont connu des séries plus difficiles, notamment Max Domi et Tomas Tatar. Domi a été limité à trois aides, toutes dans le même match, et s'est contenté d'un rôle de soutien. Tatar a également été discret avec deux buts, lui aussi lors d'une même rencontre.

Si Bergevin a dit s'attendre à ce que Tatar revienne en force la saison prochaine, ses propos étaient moins optimistes au sujet de Domi.

«Disons que nous nous attendions à un peu plus de Max, a-t-il dit. Le joueur doit se prendre en main et livrer la marchandise. Il a connu un tournoi difficile. Mais Max a beaucoup de potentiel, comme nous avons pu le constater à sa première saison avec le Canadien.»

Domi peut devenir joueur autonome avec compensation cet automne, tandis que Tatar pourrait devenir joueur autonome sans compensation à la conclusion de la prochaine campagne.

Retour de Julien?

Par ailleurs, Bergevin ne s'est pas engagé au sujet du retour de Claude Julien derrière le banc. L'entraîneur-chef du Tricolore a dû se faire poser une endoprothèse dans une artaire coronaire pour le soulager de douleur à la poitrine. L'entraîneur associé Kirk Muller a dirigé les cinq dernières rencontres.

«Aux dernières nouvelles, la santé de Claude est bonne, mais c'est encore tôt, a-t-il dit. Un arrêt cardiaque, un malaise au coeur, ce n'est pas évident. Nous allons prendre le temps d'évaluer son état de santé».

Dans un courriel à La Presse Canadienne, le vice-président principal, affaires publiques et communications du Groupe CH, Paul Wilson, a précisé que l'on parlait toujours de malaise cardiaque dans le cas de Julien, et non d'un arrêt cardiaque. Bergevin aurait simplement employé le mauvais terme.

En vrac

Brendan Gallagher a été opéré avec succès à la mâchoire vendredi soir. Bergevin a révélé qu'il avait aussi joué malgré une déchirure à une hanche, subie dans la ronde de qualification.

Ryan Poehling est le seul attaquant du Canadien dans la bulle à ne pas avoir joué. Bergevin a dit qu'il n'avait «pas lancé la serviette» dans son cas. «Nous croyons en lui et nous nous attendons à un très bon camp de sa part quand le hockey recommencera».

Bergevin a rappelé la situation délicate dans laquelle les 31 équipes de la LNH se retrouvent puisque le plafond salarial a été gelé pour l'instant en raison des impacts économiques de la pandémie. Il continue à vouloir jouer de prudence dans sa gestion de la masse salariale de l'équipe.

Une des priorités de Bergevin pendant la saison morte sera de dénicher un bon réserviste à Price, afin que le gardien étoile puisse être moins fatigué en fin de campagne.