Le capitaine des Penguins était en feu avec une récolte de cinq points.

Crosby et les Penguins assomment le Canadien, 5 à 1

MONTRÉAL — Le Canadien s'est rapidement retrouvé un pied dans la tombe, alors que les Penguins de Pittsburgh ont marqué trois buts rapides en première période, et la formation montréalaise a encaissé un revers de 5-1, samedi, dans un duel de haute importance entre deux équipes au coeur de la course aux séries éliminatoires.

Sidney Crosby a donné le ton en marquant après 21 secondes de jeu, puis il a mis la table pour les trois buts suivants des Penguins. Le Canadien a beau avoir offert un effort plus qu'honnête, le mal était déjà fait.

«En deuxième période, nous avons poussé fort, mais nous ne sommes pas venus à bout de trouver assez souvent le fond du filet, a noté l'entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. En troisième période, [les Penguins] ont bien joué et n'ont pas donné beaucoup d'occasions.

«Ils ont des joueurs comme Crosby de l'autre côté, des joueurs élites, qui ont pris charge, qui ont connu de grosses soirées. Ç'a été la différence.»

Crosby a ainsi pris l'exclusivité du deuxième rang dans l'histoire des Penguins avec 440 buts, soit un de plus que Jaromir Jagr. Mario Lemieux occupe le premier échelon avec 690 filets. Crosby a aussi gonflé sa production en carrière à 1199 points grâce à sa récolte de quatre face au Tricolore.

Jake Guentzel a réussi un doublé, atteignant du même coup le plateau des 30 buts cette saison, et Evgeni Malkin a aussi touché la cible en avantage numérique pour les Penguins (34-22-9), qui n'avaient qu'une victoire à leurs quatre sorties précédentes (1-1-2). Guentzel a également récolté deux aides, Jared McCann a accumulé un but dans un filet désert et une aide et Matt Murray a effectué 36 arrêts.

Brendan Gallagher a répliqué avec son 29e filet de la campagne pour le Canadien (35-24-7), qui a vu sa série de victoires être freinée à deux. Carey Price a gaspillé une première occasion de rejoindre Jacques Plante au premier rang dans l'histoire du Canadien au chapitre des victoires. Il a néanmoins réalisé 20 arrêts.

Ce résultat a permis aux Penguins de rejoindre le Canadien au classement avec 77 points. Les Penguins ont toutefois un match de plus à disputer cette saison, ce qui leur donne pour l'instant le bris d'égalité.

Le Tricolore a donc glissé au huitième et dernier rang donnant accès aux séries éliminatoires dans l'Association de l'Est. Les Blue Jackets de Columbus accusent deux points de retard sur le Canadien, mais ont deux matchs en main.

Crosby a ouvert la marque à la suite d'un revirement de Jordie Benn, puis Malkin a creusé l'écart à 4:38, quand son tir de la ligne bleue a été amorti par Joel Armia avant de surprendre Price.

Guentzel a ensuite inscrit son premier but de la soirée à 8:51, sur le quatrième tir des Penguins.

Le Canadien a donné signe de vie par la suite, mais s'est buté à Murray — ou a joué de malchance, comme lorsqu'un lancer de Shea Weber a atteint la barre horizontale.

Price a bien tenté de garder le Canadien dans le match au retour du vestiaire, mais Guentzel a porté un dur coup en marquant le quatrième filet des siens à 6:24.

Gallagher a poursuivi sur sa récente lancée en marquant un septième but en huit rencontres. Toutefois, le Tricolore n'a jamais été en mesure de véritablement inquiéter les Penguins.

«Nous avons manqué le filet à maintes reprises ce soir, même des filets déserts, des chances de marqué, a noté Julien. Ce fut une soirée frustrante de ce côté-là parce que nous avions l'occasion de revenir dans le match en deuxième période.»

Le Canadien prendra la direction de la Californie pour des rencontres face aux Kings de Los Angeles, mardi, aux Sharks de San Jose, jeudi, et aux Ducks d'Anaheim, vendredi.

Échos de vestiaire

Phillip Danault croit que le Canadien a fourni un effort à l'image de sa saison :

«Nous ne nous sommes pas affaissés après un but. Nous savons que nous méritions un meilleur sort. La chance n'a pas tourné en notre faveur.»

Shea Weber ne s'en fait pas avec l'évolution du classement dans l'Association de l'Est :

«C'est comme ça, nous ne contrôlons que ce que nous faisons. Nous n'avons pas de contrôle sur ce que les autres équipes font, si elles gagnent ou perdent. Tout ce que nous pouvons faire, c'est de tenter de gagner nos deux points. Ce ne fut pas le cas ce soir et nous nous tournons vers le match de mardi.»

Malgré une performance éclatante de Sidney Crosby, Jeff Petry ne voulait pas lui donner tout le crédit :

«[Les Penguins] ont plusieurs joueurs qui sont capables de marquer des buts. Nous ne pouvons pas penser uniquement à Crosby. Chaque équipe compte sur des marqueurs. C'est notre travail de nous assurer qu'ils ne marquent pas.»