L'entraîneur-chef Claude Julien adresse quelques mots à Jeff Petry.
L'entraîneur-chef Claude Julien adresse quelques mots à Jeff Petry.

CH: un dernier entraînement avant le départ vers la «bulle» de Toronto

Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse Canadienne
BROSSARD — L'entraîneur-chef Claude Julien a mis la touche finale au camp d'entraînement estival du CH avec un effectif complet au Complexe sportif Bell, samedi.

Ce fut certes un camp court, et atypique, mais le capitaine du Canadien de Montréal Shea Weber a déclaré que ses coéquipiers et lui étaient prêts à la relance des activités dans la LNH.

«Ç'a été un camp unique, mais beaucoup de bonnes choses sont ressorties. Nous n'avons pu nous préparer comme nous l'aurions voulu, nous ne savions pas trop dans quoi nous nous embarquions, mais les gars étaient prêts et concentrés. La première semaine était davantage dédiée à la remise en forme, tandis que la deuxième était axée sur notre synchronisme», a confié Weber en vidéoconférence samedi.

Le Canadien a procédé à un dernier match intra-équipe d'une trentaine de minutes en ce 12e jour du camp, après avoir effectué quelques exercices, notamment en infériorité numérique et sur le jeu de puissance. Des éléments-clés lors de leur série de qualification contre les Penguins de Pittsburgh, selon Julien.

«Quand tu affrontes la même équipe à maintes reprises, elle finit par procéder à des ajustements, a-t-il expliqué. En bout de ligne, il faut que ton avantage numérique produise, mais si on ne marque pas autant qu'on voudrait, il faut tout de même créer des choses, se donner du rythme. Et c'est la même chose en désavantage numérique; il ne faut pas donner l'élan à l'équipe adverse. On a travaillé là-dessus pour se préparer contre une équipe comme les Penguins, qui excellent dans ces deux aspects-là.»

Julien a notamment alterné entre deux unités de cinq qui comprenaient chacune quatre attaquants. Ainsi, en plus du trio formé de Tomas Tatar, Nick Suzuki et Brendan Gallagher, Julien a placé Jonathan Drouin à la pointe gauche, aux côtés de Weber.

«Il va falloir qu'on trouve une façon de trouver rapidement la chimie entre nous; toutes les équipes seront confrontées à la même réalité puisque nous avons tous vécu la même pause. Certains ont l'avantage de jouer ensemble depuis plusieurs années, mais en même temps, ça ne fera pas de vraie différence dans les circonstances actuelles. Les unités spéciales seront très importantes pour nous, et il faudra qu'on 'clique' ensemble rapidement», a dit Weber.

Julien a aussi opté en deuxième vague pour un quintette formé de Jesperi Kotkaniemi, Joel Armia et Max Domi, appuyés à la ligne bleue par Jordan Weal et Jeff Petry.

Julien misera sur la profondeur

D'ailleurs, Domi a profité de l'occasion pour poursuivre sa remise en forme en effectuant des répétitions au centre d'une unité complétée par Weal et Dale Weise. Mais attention, ne dites pas à Julien que Domi évolue sur le quatrième trio du Canadien.

«C'est une erreur de croire qu'il évolue sur le quatrième trio, car nos trios sont tout de même assez bien balancés, a-t-il rétorqué. Pour nous, pour gagner, il va falloir se donner la chance de trouver notre rythme, puisque je n'aurai pas le dernier changement. Il va falloir que nos trios fassent le travail. Donc, s'ils sont assez équilibrés, et que tout le monde élève son jeu d'un cran, alors tous nos trios pourront faire le travail contre des trios auxquels ils ne seraient pas confrontés habituellement.

«En bout de ligne, si nos quatre trios sont assez balancés, alors ça nous donnera une meilleure chance contre une équipe comme les Penguins», a-t-il résumé.

D'autre part, Brett Kulak, qui a confirmé vendredi avoir raté le début du camp de relance du Canadien puisqu'il a été atteint de la COVID-19, se retrouvait à la gauche de Jeff Petry en début d'entraînement. Julien a confié qu'il ne s'en faisait pas au sujet de Kulak.

«Je ne suis pas déçu de ce que je vois. En même temps, il reste des entraînements et un match préparatoire, ce qui lui donnera l'opportunité de se rattraper. J'espère que ce sera suffisant pour lui permettre d'être prêt pour les séries éliminatoires», a évoqué le pilote du Tricolore.

L'autre paire était composée de Weber et Ben Chiarot, tandis que Xavier Ouellet et Cale Fleury semblaient lutter pour le poste à la droite de Victor Mete. Quant à Gustav Olofsson, Noah Juulsen, Christian Folin et Josh Brook, ils alternaient entre eux lors des exercices.

Charles Hudon, Jake Evans, Ryan Poehling, Laurent Dauphin et Alex Belzile étaient les attaquants en trop.

Devant le filet, Carey Price et Michael McNiven portaient le chandail rouge, alors que Charlie Lindgren et Cayden Primeau portaient le blanc. On ignore pour l'instant qui sera le gardien réserviste derrière Price pour la relance des activités de la LNH.

Les réponses viendront cependant bien assez vite, puisque le Tricolore quittera dès dimanche afin d'entrer dans la bulle située à Toronto.