Carey Price a été crédité d’un troisième jeu blanc cette saison, un 47e en carrière.

Carey Price et Jeff Petry brillent et le Canadien blanchit les Panthers 4-0

MONTRÉAL — Le Canadien a mordu tôt et n’a jamais lâché prise, samedi après-midi.

Jeff Petry a récolté quatre points pour une première fois en carrière, tandis que Carey Price a repoussé 29 lancers devant le filet de la formation montréalaise, qui n’a fait qu’une bouchée des Panthers de la Floride, s’imposant 4-0.

Croisé dans un ascenseur du Centre Bell avant la rencontre, un membre de l’organisation des Panthers s’était dit inquiet puisque l’équipe disputait un premier match après un congé de 10 jours. Ses pires craintes se sont réalisées alors que l’équipe floridienne n’a pas parue très rodée.

De plus, les Panthers ont perdu les services de leur centre étoile Aleksander Barkov à mi-chemin en deuxième période.

Le Canadien mérite aussi une part du crédit. Après avoir déçu au retour de son congé, s’inclinant 4-2 face aux Capitals de Washington lundi dernier, la troupe de Claude Julien a limité ses adversaires à un but en deux sorties.

«Nous voulons que les joueurs soient meilleurs sans la rondelle, a mentionné Julien. Quand vous n’avez pas la rondelle, vous devez penser à la défensive. Si vous jouez bien défensivement, vous récupérez la rondelle plus vite.»

Nick Suzuki a amassé un but et une aide, tandis qu’Artturi Lehkonen, Tomas Tatar et Brendan Gallagher ont touché la cible pour le Canadien (24-22-7). Petry a accumulé quatre aides.

Price a été crédité d’un troisième jeu blanc cette saison, un 47e en carrière. Il devance maintenant Ken Dryden au troisième rang dans l’histoire du Canadien à ce chapitre. Jacques Plante occupe le deuxième rang, avec 48 blanchissages.

«C’est évident que quand Price joue comme ça, ça aide tout le groupe, a noté Julien. Price va aussi dire que ça l’aide quand le groupe joue mieux devant lui et lui permet de voir les tirs. Mais même si nous jouons mieux, il fait de gros arrêts dans des moments importants.»

Sergei Bobrovsky a effectué 31 arrêts devant le filet des Panthers (28-17-5), qui avaient gagné leurs six derniers matchs avant leur congé.

Le Canadien a vite pris l’avantage, alors que Suzuki a ouvert la marque après 5:25 de jeu, au terme d’une belle transition amorcée par Petry et Joel Armia.

Tatar a bousillé une première occasion à mi-chemin du premier vingt, ratant un filet ouvert alors qu’il était seul devant Bobrovsky.

Price a réalisé son plus bel arrêt de la rencontre pendant une infériorité numérique. Il s’est dressé devant Jonathan Huberdeau, qui s’était échappé.

Le Canadien a continué à s’imposer lors de la deuxième période. Le défenseur Aaron Ekblad a joué de chance en bloquant avec son bâton un tir de Max Domi vers un filet ouvert. Domi s’est ensuite buté à Bobrovsky en avantage numérique.

Lehkonen a finalement creusé l’écart à 6:01, déviant un tir de Petry entre les jambes de Bobrovsky.

Tatar a gaspillé une deuxième occasion, étant frustré par Bobrovsky sur un tir de l’enclave, mais le Slovaque a finalement eu sa revanche à 19:35. Tatar a déjoué Bobrovsky avec un tir haut à la suite d’une remise de Phillip Danault à partir de l’arrière du filet.

Price a finalement été mis à l’épreuve en début de troisième période, quand le Tricolore a écopé deux punitions consécutives. Il a toutefois continué à faire un travail irréprochable.

Gallagher a cloué le cercueil des Panthers à 10:46, déviant un tir de Petry dans la lucarne pendant un avantage numérique.

Le Canadien accueillera les Blue Jackets de Columbus, dimanche après-midi.

Échos de vestiaire

Carey Price a admis que c’était spécial pour lui de devancer Ken Dryden au troisième rang de l’histoire du Canadien pour les blanchissages en carrière:

«J’ai eu une conversation avec Ken pendant ma troisième saison dans la ligue, quand ça n’allait pas très bien et ça m’avait aidé à passer à travers ce moment. J’avais apprécié ça. (...) Il m’avait dit de ne pas lâcher et de garder confiance en moi-même. À ce moment-là, ç’avait été important pour moi d’entendre ça de sa part.»

Tomas Tatar aimerait voir le Canadien jouer chaque fois comme il l’a fait samedi:

«Les punitions nous ont ralentis à la fin, mais pendant le reste du match, nous attaquions en vague un trio après l’autre et nous étions tous responsables défensivement. C’est le genre de performance que nous tentons d’offrir chaque soir.»

Jeff Petry croit que le Canadien a exécuté à perfection son plan de match:

«Ils ont une bonne attaque et nous voulions bien faire défensivement. Notre plan était de rejeter le disque dans le fond de leur zone et de mettre de la pression sur leurs défenseurs pour provoquer des erreurs. Je crois que nos attaquants ont très bien à ce niveau.»

Note aux lecteurs: Version corrigée. Carey Price a repoussé 29 lancers et non 28.