Même s’il était 16e à travers le circuit pour la moyenne de buts alloués avant les rencontres de mercredi, Carey Price a obtenu près de 30 % des votes pour le titre de meilleur gardien au monde, selon les autres joueurs de la LNH.

Carey Price a toujours la cote

Quoi que puissent en penser les analystes, les amateurs de hockey ou les journalistes, Carey Price a toujours la cote auprès de ses pairs.

Price a été le plus populaire dans la catégorie du meilleur gardien lors d’un sondage de l’Association des joueurs de la LNH auprès de ses membres.

Même s’il était 16e à travers le circuit pour la moyenne de buts alloués et 17e pour le taux d’efficacité, avant les rencontres de mercredi, Price est toujours considéré comme le meilleur gardien au monde auprès d’environ le tiers des joueurs de la LNH.

Le gardien du Canadien a récolté 29,9 % des votes, devançant Pekka Rinne (17,3 %), des Predators de Nashville, et Andrei Vasilevskiy (17,1 %), du Lightning de Tampa Bay.

«Je ne suis pas surpris. Il est exceptionnel, a dit l’attaquant Tomas Tatar, qui a voté pour son coéquipier. En tant qu’adversaire, je savais qu’il était bon, qu’il était difficile à battre. Il était tout le temps calme devant son filet. Comme coéquipier, j’ai pu découvrir à quel point il travaille fort et ce qu’il représente au sein de ce vestiaire.

«Dans les moments importants, Carey est celui qui se lève et qui nous donne la chance d’être dans le match, a ajouté Tatar. Je crois que tout le monde est conscient de ce qu’il représente pour cette équipe.»

La saison dernière, Price avait été choisi par 41 % des patineurs répondants comme étant le gardien le plus difficile à battre, loin devant Jonathan Quick, des Kings de Los Angeles, avec 12,1 % des votes.

Pour Phillip Danault, les qualités de Price vont au-delà du travail qu’il accomplit devant son filet.

«Il est complet dans son rôle, a dit Danault, en notant l’aisance de Price à manier la rondelle autour du filet. Il aide à relancer l’attaque plus rapidement. La possession de la rondelle est très importante. Il devient comme un troisième défenseur.»

McDavid, meilleur attaquant

Connor McDavid, des Oilers d’Edmonton, a été choisi le meilleur attaquant avec 63,6 % des votes, tandis que Victor Hedman, du Lightning, a été nommé meilleur défenseur (31,7 %).

Le capitaine du Canadien Shea Weber a terminé deuxième dans la catégorie du meilleur tir, obtenant 14,6 % des voix. Alex Ovechkin, des Capitals de Washington, a dominé cette catégorie (50,2 %).

Tatar s’est classé premier dans la catégorie du meilleur surnom avec «Tuna», grâce à 5,6 % des votes.

«Je suis très heureux que les gars à travers la ligue aiment le surnom, a dit Tatar. Ç’a commencé à Detroit. Tomas Holmstrom avait regardé mon chandail et avait vu mon nom, puis il s’était dit : “O.K., je vais t’appeler Tuna”.»

Le Centre Bell a été reconnu comme étant l’amphithéâtre ayant la plus belle surface de jeu (29,6 %) et s’est classé deuxième au niveau de l’ambiance (21,2 %), derrière le T-Mobile Arena des Golden Knights de Vegas (42,5 %).

«La glace a toujours été bonne [au Centre Bell], a noté Danault. Tout le monde aime y jouer. Quand la glace n’est pas bonne, la rondelle peut rebondir un peu partout. Ici, il n’y a pas d’excuse.»

Youppi! bon troisième

Youppi! s’est classé troisième chez les mascottes avec 2,4 % des votes. Celle des Flyers de Philadelphie, Gritty, a largement été la plus populaire (69,4 %). Carlton the Bear, des Maple Leafs de Toronto, a tout juste devancé Youppi! (2,7 %).

Le golf (29,4 %), le football (25,7 %) et le soccer (21 %) sont les trois sports les plus suivis par les joueurs de la LNH. Tiger Woods (24,4 %), Roger Federer (11,3 %), LeBron James (9,5 %), Tom Brady (8,7 %) et Lionel Messi (5,7 %) sont les athlètes hors du monde du hockey que les joueurs de la LNH admirent le plus.

+

UN AUTRE «MATCH NUMÉRO SEPT» FACE AUX ISLANDERS

Les scénarios se sont simplifiés pour le Canadien à la suite des matchs de mardi soir, alors que la formation montréalaise pourrait n’avoir besoin que d’une victoire de plus que les Blue Jackets de Columbus dans le dernier droit pour accéder aux éliminatoires.

Le rendez-vous du 28 mars entre les deux équipes pourrait jouer un rôle crucial dans la course aux séries. Le Canadien accuse un point de retard sur les Blue Jackets et le deuxième laissez-passer supplémentaire donnant accès au tournoi de fin de saison. Les deux équipes ont encore neuf matchs à disputer.

«Il ne nous reste que des matchs numéro sept et nous allons carburer à ça, a déclaré le centre Phillip Danault. Nous avons travaillé toute la saison pour ça. Nous avons notre destin entre nos mains et il n’y a rien de mieux que ça.»

D’ici ce duel face aux Blue Jackets, le Canadien ne voudra toutefois pas regarder trop loin. Il a d’abord un rendez-vous avec les Islanders de New York jeudi. Les Islanders avaient d’ailleurs déclassé le Tricolore, la semaine dernière à Uniondale.

«Je crois que nous avons mis ce match derrière nous, a indiqué l’attaquant Tomas Tatar, mercredi. Nous savons que nous n’avons pas été assez bons. Nous avons très bien joué [mardi], et nous voulons bâtir sur cette victoire.»

Pour une rare fois au cours des dernières semaines, le Canadien a été récompensé pour ses efforts en battant les Flyers de Philadelphie.

Jeu défensif resserré

La troupe de Claude Julien présente maintenant un dossier 4-5-0 depuis le début du mois. Après quelques inquiétudes, particulièrement en Californie, la défensive a resserré son jeu devant Carey Price lors des derniers matchs.

«Il faut que ce soit comme ça à tous les matchs, a rappelé Julien. Votre jeu défensif vous donne des chances de gagner. Il vous aide à ne pas avoir à jouer du hockey de rattrapage.»