«Je ne vais pas hypothéquer l'avenir dans l'espoir de participer aux séries, a déclaré le directeur général du CH, lundi.
«Je ne vais pas hypothéquer l'avenir dans l'espoir de participer aux séries, a déclaré le directeur général du CH, lundi.

Bergevin ne va pas hypothéquer l'avenir dans l'espoir d'accéder aux séries

Jim Morris
La Presse Canadienne
VANCOUVER — Marc Bergevin ne cherche pas de solution à court terme pour aider le Canadien de Montréal à atteindre les séries éliminatoires.

«Je ne vais pas hypothéquer l'avenir dans l'espoir de participer aux séries, a déclaré le directeur général du CH, lundi.

Le Canadien est en troisième place dans la section Atlantique avec un dossier de 15-12-6.

Montréal a raté le bal printanier après les deux dernières saisons, ainsi que trois fois lors des quatre dernières années.

À l'approche du match de mardi à Vancouver, le Tricolore a une fiche de 4-5-1 à ses 10 dernières rencontres.

Bergevin a haussé les épaules lorsqu'on lui a demandé si, selon lui, il y a urgence de bonifier la formation avec un échange.

«Un bras et une jambe»

Il a mentionné que les directeurs généraux parlent souvent de possibilités, mais que pour améliorer un club, le prix exigé est parfois «un bras et une jambe».

«Je ne pense pas que je pourrais faire un échange aujourd'hui ou demain pour obtenir des éléments qui feraient de nous une équipe championne, a confié Bergevin.

«Il n'y a pas un joueur à propos de qui vous pourriez dire :“'je vais l'acquérir et ça nous garantit une place en série”'. Ce qu'il faut donner pour obtenir ce type de joueur, pour moi, ce serait trop.»

Le Canadien a de jeunes attaquants comme Jesperi Kotkaniemi, Nick Suzuki et Ryan Poehling. Parmi les vétérans figurent le défenseur Shea Weber et le gardien Carey Price.

«Il faut un mélange de jeunes et de plus vieux, a dit Bergevin. Ces deux gars-là (Weber et Price), nous les avons choisis comme leaders pour aller de l'avant. Ce sont des gars sur lesquels nous comptons beaucoup maintenant et à long terme.»

Avant les matchs de lundi soir, Montréal se classait huitième dans la LNH avec 106 buts accordés. L'équipe se trouve 15e avec 103 buts marqués.

Le Canadien a un rendement de 8-8-3 à domicile et 7-4-3 à l'étranger. Bergevin aimerait voir le Bleu-Blanc-Rouge faire mieux au Centre Bell.

«Nous devrions être meilleurs à la maison, estime-t-il. Est-ce qu'on y est plus stressés, est-ce qu'on essaie de faire dans la dentelle? Je ne sais pas, mais ça doit être mieux.»

L'avantage numérique a un taux de réussite de 20 %, en 14e place dans le circuit. Le Canadien s'est tiré indemne de 76 % des désavantages, se trouvant 27e à ce chapitre.

«L'attaque à cinq a été assez constante, mais nous devons nous améliorer à court d'un homme», a dit Bergevin. Et pour rester dans la course en vue des séries, il faut être plus constants.»

Le match au Rogers Arena marque le début d'un voyage qui va se poursuivre à Calgary, Edmonton et Winnipeg, d'ici au 23 décembre. Ce sera ensuite la pause de Noël.

«Nous sommes là où je pensais que nous serions, à lutter pour une place en séries éliminatoires», a déclaré Bergevin.