Marc-Étienne Bussières profitera de son rôle de père en attendant la reprises des activités, espérée pour sa part au mois de juin.
Marc-Étienne Bussières profitera de son rôle de père en attendant la reprises des activités, espérée pour sa part au mois de juin.

Bussières souhaite une reprise du golf en juin

Le golfeur Marc-Étienne Bussières a troqué son chapeau de joueur, entraîneur et gestionnaire de centre de simulateurs de golf pour un tout nouveau rôle : celui de père.

Si la pandémie de la COVID-19 nuit à son nouveau commerce et à ses activités sur le terrain, le joueur professionnel de Sherbrooke peut toutefois mieux savourer ses premiers moments avec son nouveau-né.

« C’est un mal pour un bien! » avance celui qui a participé à deux éditons de l’Omnium canadien RBC sur le circuit de la PGA.

Également détenteur de trois titres nationaux de la PGA du Canada, Marc-Étienne Bussières doit prendre son mal en patience avant de renouer avec l’entraînement, mais avoue apprécier ce temps avec sa fille de deux mois et sa conjointe.

« J’ai pris une partie de mon congé de paternité et puisque je fais aussi de la construction, j’en profite pour rénover la maison! »

Voilà deux activités qu’il n’aurait jamais pensé pouvoir pratiquer autant à l’aube d’une nouvelle saison de golf.

« Cette pandémie bouleverse tout, rappelle Bussières. Il n’y a rien que l’on puisse faire et on doit vivre avec ça. On doit respecter les directives du gouvernement, qui fait de son mieux. On verra bien ce qui se passera, mais je suis de plus en plus confiant de voir la saison de golf commencer en juin même s’il y a encore beaucoup de points d’interrogation. »

Copropriétaire de la boutique Zone Golf In, ouverte depuis le mois de novembre seulement, Marc-Étienne Bussières admet que la situation actuelle est douloureuse pour sa nouvelle entreprise.

« À ce moment-ci de l’année, on prévoyait la plus forte période d’affluence dans notre centre de simulateurs de golf. Les golfeurs auraient commencé à se préparer pour la saison en s’entraînant à notre centre. C’est un coup dur pour nous. »

Le professionnel du Club de golf Longchamp a visité à quelques reprises le terrain et assure qu’il sera prêt au moment de l’ouverture de la saison.

« Nous avons reçu l’accord du gouvernement pour travailler sur le terrain. Actuellement, il y a maximum trois personnes qui s’en occupent en travaillant de façon responsable et en respectant les directives. Pour une rare fois, les terrains seront en parfaite condition au jour 1 de la saison. On n’a pas le choix d’aménager le terrain sinon, il y aurait des pertes irrécupérables si le minimum n’est pas fait. Et si les clubs de golf doivent mettre une croix sur trois semaines d’activités, ce ne sera pas si catastrophique, mais on doit se plier aux demandes du gouvernement », soutient Marc-Étienne Bussières.

Des tournois annulés

Golf Québec a annoncé le 7 avril le report ou l’annulation de trois événements majeurs du circuit provincial. La qualification de l’Omnium printanier a été reportée tout comme l’Omnium printanier du Club de golf Beaconsfield, prévu le 29 mai.

La Classique Optimiste Assante du Club de golf Glendale prévu les 30 et 31 mai a pour sa part été annulée.

En région, la direction de l’Association régionale de golf des Cantons-de-l’Est attendra d’ici le 18 mai pour annuler ou reporter le 100e Championnat printanier, qui doit avoir lieu le 31 mai au Club de golf Victoriaville.

La date de réouverture du 4 mai fixée par le gouvernement provincial concernant les terrains de golf tient toujours, pour le moment.

« Pour ma part, je prévoyais une saison plus tranquille, indique Marc-Étienne Bussières, maintenant âgé de 33 ans. Je vais réduire le nombre de tournois auxquels je participerai. Entre autres parce que je n’ai pas beaucoup confiance en la structure financière du East Coast Pro Tour, mais j’espère tout de même que tout reprenne rapidement. »