Le gagnant chez les hommes, Jérôme Bresson, de Sherbrooke, arrive sur le tapis rouge au sommet du mont Mégantic, à l’issue du Triathlon Extrême Canada Man/Woman, à Lac-Mégantic, dimanche sur la fin de l’’après-midi. Il a devancé par moins d’une minute Sylvain Lafrance, de Victoriaville.

Bresson champion, Bessette détrônée

Le Triathlon Extrême Canada Man/Woman 2019, cet événement unique en Amérique du Nord, tenu dimanche dans l’environnement exceptionnel de la région de Lac-Mégantic, réservait des surprises pour sa troisième édition.

Jérôme Bresson, un Français d’origine qui réside à Sherbrooke, un habitué de l’épreuve et favori de la foule, a réussi de peine et de misère, avec un temps de 11 h 13 min 7,6 s., à conserver son titre de champion de cette difficile épreuve, devant Sylvain Lafrance, 43 ans, de Victoriaville, à 11 h 14 m 0,4 s. C’est Jordan Bryden, de Calgary, catégorie 30-34 ans, qui a terminé troisième, après 11 h 21 m 8,2 s.

Lyne Bessette est arrivée deuxième chez les femmes, tout juste derrière Caroline Livesey, d’Angleterre. Son genou ensanglanté a requis les soins du service médical.

Chez les femmes, Lyne Bessette, 43 ans, de Sutton, avec un temps de 12 h 10 m 43,2 s, qui avait été la reine des deux premières éditions, a été devancée par moins de 10 secondes (12 h 10 m 33,9 s) par Caroline Livesey d’Angleterre.

Parmi les triathlètes locaux, le couple de Piopolis Maïté Galipeau-Théberge et Félix Guèvremont ont obtenu d’excellents résultats. Maïté a terminé quatrième chez les femmes, avec un temps de 13 h 44 m 56,5 s. Félix, pour sa part, a terminé 12e avec un temps de 12 h 37 m 16,6 s.

« J’ai fait un meilleur temps que l’an dernier, d’au moins trois minutes. L’amélioration vient du fait que ma nage a été trois minutes plus rapide. J’en suis bien fier, ce fut une super belle journée. Maïté et moi, nous trouvons super de nous entrainer ensemble. Nous cherchons à inspirer les jeunes de notre entourage. Les paysages de la région sont extraordinaires, cela nous motive, même si ce n’est pas facile, parce qu’il faut mettre beaucoup d’heures d’entraînement. Mais on aime ça, c’est un mode de vie qui nous astreint à de bonnes habitudes. »

Jean-Thomas Boily, un des co-présidents d’Endurance Aventure qui organise l’activité, s’est dit enchanté, car tout s’est bien déroulé pour son entreprise. « Nous n’avons eu aucun incident technique, à part une chute de vélo. Lors du sprint de samedi, une cycliste s’est cassé la clavicule. Nous avons été chanceux pour la météo, tout à fait idéale, pas trop chaude, et il y avait une belle ambiance sur le parcours. »

Le podium du Triathlon Extrême chez les hommes. Au centre, le gagnant Jérôme Bresson, à droite Sylvain Lafrance, deuxième, et Jordan Bryden, à gauche, qui a terminé troisième.

La mère de Sylvain Lafrance, un triathlète de Victoriaville, Murielle, était plus nerveuse que son fils. Elle avait cessé de le suivre pendant quelques années, et venait tout juste de recommencer, venant à Lac-Mégantic pour la première fois.

Samedi, au Sprint Triathlon, c’est Philippe Tremblay, de Montréal, qui l’a remporté chez les hommes, 1 min 20 sec devant Paul Lavoie, de Granby, et Benjamin St-Pierre, de Notre-Dame-du-Bon-Conseil.

La triathlète gagnante chez les femmes, Caroline Livesey d’Angleterre, a réussi à devancer Lyne Bessette, qui avait remporté les deux premières éditions du Triathlon Extrême de Lac-Mégantic, en 2017 et 2018.

Chez les femmes, Mireille Rodrigue, de Sainte-Catherine-de-Hatley a été couronnée championne devant Matisse Vaillancourt, de Plessisville, la devançant par un peu plus de quatre minutes. La troisième a été Mélanie Mantha, de Terrebonne.

Finalement, parmi les équipes qui effectuaient un relais, celle portant le nom Zioup Nouli Katawi Plouc, de Frontenac, a terminé troisième chez les locaux, avec un temps de 1 h 22 m 42,8 s.