Valtteri Bottas a mérité la position de tête en vue du Grand Prix de Formule 1 d’Autriche.
Valtteri Bottas a mérité la position de tête en vue du Grand Prix de Formule 1 d’Autriche.

Bottas partira en tête au Grand Prix d’Autriche, Stroll sera 9e

SPIELBERG, Autriche — Valtteri Bottas a volé la vedette à son coéquipier Mercedes Lewis Hamilton et il a mérité la position de tête en vue du Grand Prix de Formule 1 d’Autriche, qui lancera le calendrier de la saison 2020 dimanche.

Le pilote finlandais a réalisé un temps de 1:02,939, samedi, et a devancé le champion du monde en titre par 12 millièmes de seconde.

En sortant de son bolide, il a fermé le poing en guise de satisfaction et a partagé une étreinte avec Hamilton.

«C’est quelque chose de spécial quand vous poussez la voiture à la limite», a déclaré Bottas, qui sera à la recherche d’une huitième victoire en carrière.

«La sensation est tellement agréable. C’est très impressionnant (de la part de l’équipe).»

Bottas est parvenu à demeurer en tête et mériter la 12e pole position de sa carrière même s’il s’est retrouvé dans le gravier lors de sa dernière tentative sur le circuit Red Bull Ring.

Hamilton avait inscrit les meilleurs temps de chacune des trois séances d’essais libres, incluant celle tenue samedi matin, devançant chaque fois Bottas. Hamilton, déjà détenteur du record, était à la recherche d’une 89e pole position en carrière.

«Excellent travail de la part de Valtteri. C’est un excellent début de saison», a noté Hamilton.

«Année après année, nous montrons que nous continuons d’être la meilleure équipe. Nous sommes ouverts (...) apprenons constamment l’un de l’autre et nous poussons les limites.»

Max Verstappen, sur Red Bull, prendra le départ de la troisième place, devant Lando Norris, sur McLaren. Verstappen a gagné les deux dernières courses présentées sur ce circuit.

«Ce sera intéressant, pas mal plus chaud demain. On souhaite que ça tourne à notre avantage», a commenté Verstappen.

«Aujourd’hui, Mercedes était à un niveau différent, malheureusement. L’année dernière, nous avions aussi eu un peu de retard lors de la qualification et je m’attends à ce que nous soyons un peu meilleur durant la course.»

Le Québécois Lance Stroll, sur Racing Point, a participé aux trois étapes de la séance de qualification, complétant la troisième avec un chrono de 1:04,029, ce qui lui confère la neuvième position sur la grille de départ dimanche. Son coéquipier Sergio Perez partira de la sixième place, après avoir inscrit un temps de 1:03,868.

«Ce fut une session de qualification positive pour l’équipe et le fait que les deux voitures aient participé à la troisième ronde est une belle façon de lancer la saison. L’équipe a fait de l’excellent travail pendant l’hiver pour développer une voiture compétitive», a déclaré Stroll.

Le Québécois a paru relativement satisfait de sa prestation pendant la troisième ronde des qualifications, mais il a aussi reconnu que ce n’était pas parfait. Néanmoins, il considère que Racing Point est en bonne posture pour aller chercher des points et il s’attend à une course excitante.

«Ma troisième ronde de qualification a été propre, et ç’a été un bon effort, mais il y a toujours de la place à l’amélioration pour optimiser un tour de piste. C’est très serré ici entre toutes les voitures, et donc un ou deux dixièmes ici et là peuvent faire une grande différence et vous coûter cinq ou six places (au départ).»

Les Ferrari ont eu de la difficulté à s’imposer alors que Charles Leclerc a dû se contenter de la septième position, à près d’une seconde du chrono de Bottas. Quant à Sebastian Vettel, il n’a pas réussi à franchir la deuxième ronde des qualifications et partira de la 11e place.

À son premier week-end sur le circuit de la Formule 1, le Torontois Nicholas Latifi n’est pas parvenu à se qualifier pour la deuxième étape des qualifications. Au volant de sa Williams, il prendra le départ de la 20e et dernière position.

Lors d’une vidéoconférence samedi midi, Latifi s’est dit excité à l’idée de participer à sa première course en carrière en F1, et pas nécessairement nerveux.

«Je veux apprendre beaucoup et la première étape de l’apprentissage est de compléter le plus de tours possible. J’espère être assez compétitif pour rivaliser avec certaines des voitures. Si je peux me rendre jusqu’au drapeau à damiers et être satisfait des efforts que j’ai consentis considérant que c’est mon premier Grand Prix, je serais satisfait.»

À mi-chemin de la dernière séance d’essais en matinée, Latifi a mal négocié un virage et perdu le contrôle de sa voiture, qui a abouti dans un mur de pneus. Latifi n’a pas été blessé mais son bolide a dû être soulevé hors de la piste.

Appel rejeté

Les commissaires de course du Grand Prix d’Autriche ont rejeté un appel de l’écurie Red Bull qui dénonçait l’emploi par Mercedes d’un système d’ajustement de l’écartement des roues avant de ses voitures.

Ce système permet au pilote d’ajuster l’angle des roues avant en tirant ou en poussant son volant.

Les dirigeants de Red Bull soutenaient que ce dispositif servait autant pour l’aérodynamisme que pour la suspension.

Les commissaires de course ont déterminé, tard vendredi, que ce dispositif ne fait partie que du système de direction.

Le dispositif sera interdit à compter de 2021 mais toutes les écuries pourront l’employer cette saison.