Grâce à un temps de 34,730 secondes, le spécialiste de la longue piste a obtenu le bronze en terminant derrière les Russes Viktor Mushtakov et Ruslan Murashov.

Boisvert-Lacroix de retour

« Je suis de retour! » Alex-Boisvert Lacroix a atteint son but en regrimpant sur le podium à l’épreuve du 500 m. Une première sur le circuit de la Coupe du monde depuis la saison 2017-2018 pour le patineur de vitesse sherbrookois.

Grâce à un temps de 34,730 secondes, le spécialiste de la longue piste a obtenu le bronze en terminant derrière les Russes Viktor Mushtakov et Ruslan Murashov. Il a ainsi empêché la Russie d’effectuer un balayage, puisqu’il a terminé la course à seulement 0,01 s du Russe Artem Arefyev, qui a terminé au pied du podium.

Le Sherbrookois a ainsi savouré vendredi à Noursoultan au Kazakhstan sa première médaille individuelle en près de deux ans en Coupe du monde. Soignant une blessure, Alex-Boisvert Lacroix avait dû se retirer de plusieurs événements, participant ainsi à seulement deux épreuves de la Coupe du monde l’an dernier au 500 m.

« C’est un soulagement après une année un peu difficile l’an passé. Cet été, j’ai fait énormément de travail pour soulager mon dos et revenir en santé, et là, de voir que je suis de retour dans l’élite mondiale, c’est une grande fierté. »

Âgé de 32 ans, Boisvert-Lacroix souhaite conserver la santé pour se rendre jusqu’aux prochains Jeux olympiques de 2022 à Pékin. 

« Les épreuves que j’ai surmontées dans les derniers mois font en sorte que ce podium est encore plus délicieux que bien d’autres, a-t-il indiqué lors d’un entretien avec Sportcom. Il y en a plusieurs qui pouvaient penser que ma carrière allait sur le déclin alors que moi, je savais que j’avais de bonnes jambes et que j’étais passionné. Il fallait juste que je le prouve par mes résultats. Je suis content d’être de retour en santé et de démontrer que j’ai encore ma place dans l’élite mondiale. »

Laurent Dubreuil de Lévis a pour sa part terminé au 6e rang en patinant sur la dernière paire du 500 m (34,879 secondes).

Samedi, ce sera au tour des épreuves du 500 m dames, 1000 et 10 000 m hommes.

Blondin rafle l’or

Ivanie Blondin et Isabelle Weidemann d’Ottawa sont de nouveau montées ensemble sur le podium d’une étape de la Coupe du monde de patinage de vitesse longue piste. Elles ont respectivement remporté les médailles d’or et de bronze du 5000 m.

Blondin a remporté sa première médaille d’or en carrière dans l’épreuve du 5000 m grâce à un chrono de six minutes 54,945 secondes, ce qui constitue un nouveau record de piste du Alau Ice Palace.

La Tchèque Martina Sablikova, détentrice du record du monde, a terminé à cinq centièmes de seconde de Blondin.

« Pour être bien honnête, je suis un peu surprise d’avoir remporté cette médaille, j’ai encore de la difficulté à y croire! Mais c’est une belle surprise », a expliqué Blondin.

« J’ai été très patiente pendant toute la course, j’y ai mis le même niveau d’effort à chaque tour, et je pense que c’est ça qui m’a permis de l’emporter aujourd’hui. La course a été très serrée, et je suis vraiment enchantée de me retrouver encore une fois sur le podium en compagnie d’une coéquipière. »

C’est la deuxième fois cette saison que Blondin et Weidemann partagent le même podium. Weidemann a terminé première et Blondin troisième du 3000 m de l’épreuve inaugurale de la saison à Minsk, au Bélarus, le mois dernier.

La Saguenéenne Valérie Maltais a terminé au troisième rang de la division B en 7:10,670.

Weidemann et Blondin occupent désormais les deuxième et troisième positions au classement général de la Coupe du monde pour les distances de fond après trois épreuves.

« Je pense que ce sont des résultats qui en disent beaucoup sur le niveau de l’équipe avec laquelle nous nous entraînons en ce moment. Notre niveau de confiance est très élevé » a commenté Weidemann. Avec La Presse Canadienne