La troisième place de dimanche d’Alex Boisvert-Lacroix vient confirmer son statut de grand espoir de médaille pour les Jeux olympiques.

Boisvert-Lacroix brille, Dubreuil se blesse

Pendant qu’Alex Boisvert-Lacroix brillait avec une médaille de bronze, Laurent Dubreuil se blessait à l’aine, dimanche, en route vers une décevante 15e place lors du deuxième 500 mètres de la Coupe du monde d’Erfurt, en Allemagne.

À moins d’un mois du début des compétitions olympiques de patinage de vitesse sur longue piste, Dubreuil cachait mal sa frustration, quelques heures après l’épreuve. Vendredi, il avait déjà connu une mésaventure, étant forcé de faire sa course avec des patins de rechange en raison d’un bris de lame. Il avait terminé au 16e rang.

«Ç’a vraiment été la pire préparation que j’aurais pu imaginer. De ce côté, ç’a été désastreux», a lancé Dubreuil au Soleil, avec sa franchise habituelle.

Dimanche, après un léger déséquilibre pendant son départ, le Lévisien s’est senti «bizarre» tout le reste de sa course. La douleur est apparue au fil d’arrivée, après un effort de 35,57 secondes.

Sa blessure est mineure. Elle ne l’empêchera pas de participer aux épreuves de 500 et 1000 mètres à PyeongChang. Mais les prochains jours d’entraînement s’en trouveront forcément affectés. À preuve, il prévoit un repos complet dans la semaine à venir et un retour sur patins d’ici une dizaine de jours.

«Mais bon, il y a encore beaucoup de temps pour s’en remettre. Il y a déjà des gens pour qui ç’a été pire. Je pense à Philippe Marquis. Mettons qu’il part de pas mal plus loin que moi dans sa préparation», a relativisé l’athlète de Lévis, parlant de la déchirure du ligament croisé antérieur subie par le bosseur de Québec. «Je ne veux pas faire pitié. Maintenant, il faut que je me remette dans la game.» Les courses de Dubreuil en Corée auront lieu le 19 (500 m) et le 23 février (1000 m).

Quant à Boisvert-Lacroix, sa troisième place de dimanche vient confirmer son statut de grand espoir de médaille pour les JO. Deuxième au classement de la Coupe du monde, le Sherbrookois a remporté deux des neuf épreuves sur cette distance depuis le début de la saison.

Le plein de confiance

Sur une piste lente, il a terminé l’épreuve en 35 secondes, à 15 centièmes du gagnant de la journée et meneur au classement général, le Norvégien Havard Holmefjord Lorentzen. «Ça donne confiance de monter sur le podium avant d’aller aux Jeux olympiques, sans aucun doute!» a d’ailleurs affirmé Boisvert-Lacroix dans une entrevue au réseau Sportcom.

De son côté, Alexandre St-Jean était plutôt satisfait de sa journée chargée. Après sa 16e place au 500 mètres (35,58), il a pris le huitième rang du 1000 mètres, sa spécialité, avec un temps de 1:10,00. Le Néerlandais Kjeld Nuis a été plus rapide de 1,6 seconde pour remporter l’épreuve.

«Mon 1000 mètres n’a pas été si pire. J’ai fait quelques erreurs, mais il me reste le temps de peaufiner les choses dans le mois qui s’en vient. Je sais ce que je dois travailler», a souligné St-Jean, parlant du premier virage et du dernier tour. Contrairement à son ami Dubreuil, l’athlète de Québec n’a aucune blessure.

Il s’agissait de la dernière compétition avant les JO. Dans les 10 prochains jours, les patineurs québécois poursuivront leur préparation à Inzell, toujours en Allemagne, avant de faire le voyage jusqu’en Corée.