Benoit Paire positif à la COVID-19
Benoit Paire positif à la COVID-19

Benoît Paire positif et forfait à l'US Open

Howard Fendrich
Associated Press
NEW YORK — Le Français Benoît Paire a été retiré du tableau de l’US Open après l’annonce dimanche par les organisateurs qu’un joueur avait été contrôlé positif à la COVID-19.

Le quotidien sportif L’Equipe avait auparavant annoncé que Paire, tête de série N.17 de l’US Open où il devait débuter mardi contre le Polonais Kamil Majchrzak (108e), avait été exclu du tournoi pour un test positif.

Les organisateurs n’ont pas confirmé l’identité du joueur positif (mais «asymptomatique»). Ils ont toutefois remplacé Benoît Paire (22e mondial) par l’Espagnol Marcel Granollers (149e mondial) dans le tableau messieurs.

Il s’agit du premier joueur, messieurs et dames confondus, à être privé de participation à Flushing Meadows en raison de la pandémie, avant même le début du tournoi lundi.

Selon L’Équipe, le test positif de Paire a provoqué la mise sous surveillance rapprochée de quatre autres joueurs français, confinés dans leurs chambres d’hôtel respectives jusqu’à nouvel ordre: Richard Gasquet, Grégoire Barrère, Edouard Roger-Vasselin et Adrian Mannarino.

Comme tous les joueurs participant à l’US Open, Paire a subi plusieurs tests depuis son arrivée aux États-Unis le 18 août et tous s’étaient avérés négatifs jusque-là.

Le Français a perdu le 13 août son match du tournoi CNGT (circuit professionnel national français) de Praloup où il a été battu par un jeune joueur de 19 ans classé -15. Et au premier tour du Masters 1000 de Cincinnati, délocalisé dans la bulle de Flushing Meadows, il a abandonné, malade, au premier tour face à Borna Coric alors qu’il était mené 6-0, 1-0.

La Fédération américaine de tennis (USTA) a réussi à maintenir l’US Open cette année malgré la pandémie de coronavirus, mais au prix de contraintes sanitaires drastiques qui ont poussé certains des meilleurs joueurs et joueuses à renoncer, à l’image de Rafael Nadal (N.2 mondial), Gaël Monfils (9e), Ashleigh Barty (N.1 mondiale) ou Simona Halep (2e).

Deux joueurs, Guido Pella et Hugo Dellien, avaient été mis ainsi en quarantaine la semaine dernière dans le cadre du tournoi de Cincinnati pour avoir côtoyé un membre de leur staff testé positif. Le contrôle s’était par la suite avéré négatif.