Alexis Lafrenière a été le premier à déjouer Dakota Lund-Cornish alors qu’il ne restait qu’une seule seconde au cadran lors de la première période.

Belle occasion ratée à Rimouski pour le Phoenix

SHERBROOKE — Une victoire du Phœnix à Rimouski aurait permis à la troupe sherbrookoise de se retrouver à un seul point du 5e rang au classement général de la LHJMQ et de dépasser au même moment son dernier adversaire, l’Océanic. Sans avoir joué une mauvaise partie, les Oiseaux n’ont toutefois jamais été dans le coup en ce qui concerne le pointage. Cette défaite de 4 à 1 subie vendredi soir oblige ainsi le Phoenix à demeurer au 9e rang, laissant le peloton se distancer de quelques points.

Le but malchanceux accordé à Alexis Lafrenière à une seconde de la fin du premier engagement aura fait mal aux Sherbrookois, qui ont retraité au vestiaire avec un déficit d’un point.

Jeffrey Durocher a ensuite pris les choses en main en marquant un but dès les premiers instants du deuxième vingt et un second en troisième période : 3-0 pour les locaux.

Si Samuel Poulin a redonné espoir aux siens en comptant au dernier tiers, Anthony Gagnon a enfoncé le quatrième et dernier clou dans le cercueil des visiteurs alors que Dakota Lund-Cornish se trouvait au banc du Phoenix au profit d’un sixième joueur.

« On aurait mérité un meilleur sort, confie Stéphane Julien, l’entraîneur du Phoenix. Pour être franc, j’ai aimé notre match du début jusqu’à la fin. J’aurais cependant aimé que mon premier trio dispute un meilleur match et j’aurais espéré voir notre équipe marquer ce petit but au moment opportun qui aurait fait toute la différence, mais ce n’est pas arrivé. »

Lund-Cornish a bloqué 41 tirs dans la défaite, obtenant ainsi la troisième étoile. Colten Ellis a joué les héros pour l’Océanic, se méritant la première étoile grâce à 25 arrêts.

« Après deux périodes, je pense que notre club avait 14 chances importantes de marquer, remarque Julien. L’Océanic a lancé beaucoup en périphérie, ce qui explique tous ces tirs au but. Les gars étaient engagés, notre gardien a été bon, mais on n’a pas le résultat positif qui vient avec. Les joueurs peuvent quitter Rimouski la tête haute. »

Un prochain adversaire ébranlé

L’Armada de Blainville-Boisbriand sera de passage au Palais des sports dimanche après-midi et le prochain adversaire du Phœnix aura la confiance au plancher après avoir subi une cinglante défaite de 12-1 devant ses amateurs contre les Voltigeurs de Drummondville, vendredi soir à Boisbriand.

« Ils voudront se reprendre, c’est certain, observe Stéphane Julien. Notre dernier match a été difficile contre l’Armada. Probablement notre pire avec celui disputé à Chicoutimi. On repense souvent à cette défaite subie juste avant la pause des Fêtes et on tient à retrouver le chemin de la victoire rapidement pour continuer d’éviter les séquences de défaites, comme notre club a réussi à le faire depuis le début de la saison. »