Jocelyn Thibault

Beaucoup d’intérêt pour les choix 9 et 10 du Phœnix

Est-ce le calme avant la tempête ? À quelques heures du repêchage de la LHJMQ, le Phœnix n’a toujours pas effectué de transactions. Ce qui veut dire que les choix 9 et 10 de la première ronde, tout comme le choix 36 en deuxième ronde, sont encore disponibles aux autres formations intéressées.

« Les coûts pour acquérir un joueur établi sont élevés, mais ce n’est rien d’exceptionnel. Plus on se rapprochera du repêchage samedi matin, plus la valeur de nos choix grimpera », confie d’entrée de jeu le directeur général Jocelyn Thibault, qui s’apprêtait alors à multiplier les discussions durant la soirée et une partie de la nuit.

« Je m’attends à une longue soirée et une courte nuit, mais quand je vais aller me coucher, je serai prêt pour demain ! » 

De nombreuses formations ont déjà tenté leur coup en approchant le DG sherbrookois. 

« Je suis content d’avoir encore mes choix 9 et 10. Il y a beaucoup d’intérêt pour eux. J’ai reçu des offres, mais rien pour me faire plier les genoux. Si je pense que les joueurs obtenus dans une transaction contre ces choix rendront notre équipe meilleure pour la prochaine saison ou même la suivante, je vais bouger. »

Ce dernier rappelle à quel point ce repêchage est capital.

« Ils sont tous importants, mais puisque le Phœnix se prépare à connaître du succès dans les 24 prochains mois, il est encore plus crucial. Si l’on repêche en première ronde, on ajoutera d’excellents joueurs à notre équipe. Et le pire qui peut nous arriver, c’est de repêcher des joueurs qui préfèrent aller aux États-Unis finalement et l’on se retrouvera avec trois choix de première ronde l’an prochain, ce qui est loin d’être grave, mais ce n’est pas l’idéal. »

Tout indique que le Phœnix pourrait donc repêcher deux joueurs en première ronde, échanger l’un de ces choix ou même reculer de rangs de sélection en échange d’un joueur. L’option de grimper plus rapidement sur la scène est possible, mais peu probable.

« Pour obtenir le premier rang, il faudrait certainement donner nos choix 9 et 10. Même un peu plus. », estime l’adjoint au DG, Jean Gagnon.

« Mais j’aurais l’impression de mettre tous mes œufs dans le même panier si je faisais ça, confirme Thibault. Les joueurs repêchés aux rangs 9 et 10 auraient pu être les premiers, deuxièmes ou troisièmes à sortir dans certains repêchages antérieurs. Ce seront d’excellents joueurs. Ce serait surprenant de nous voir monter au repêchage. Par contre, si le prix est bon, on ne crachera jamais sur Joshua Roy, Justin Robidas ou Peter Reynolds. Mais en aspirant aux grands honneurs, on a quelques brèches à combler immédiatement. »

L’état major du Phœnix se dit prêt à toutes éventualités. 

« Il n’y a pas de place à l’improvisation, croit le recruteur en chef Alain Préfontaine. Nous devons évaluer toutes les situations. On se prépare à tous les scénarios. On prévoit l’imprévisible et on suivra nos listes. »

« L’ordre de sélection devrait changer beaucoup en première ronde, estime Thibault. On a plusieurs plans et on les suivra selon ce qui se passera. C’est tellement dur à prévoir et c’est ce qui rend le repêchage encore plus excitant. Mais de notre côté, aucune transaction n’a été conclue jusqu’à maintenant. »

En vitesse 

Le Phœnix de Sherbrooke a remporté le prix Jean-Sawyer remis à la meilleure équipe marketing du circuit, vendredi soir lors du gala annuel. 

***

Jocelyn Thibault l’avait annoncé : pour le gardien des Voltigeurs Olivier Rodrigue, il n’était pas prêt à payer des choix de 2e tour 2019, 1er tour 2020 et 2e tour 2021 (conditionnel) comme les Wildcats de Moncton ont fait vendredi.

***

Comme les Huskies, les Voltigeurs sont en mode vente. Ils ont aussi cédé Cédric Desruisseaux aux Islanders de Charlottetown contre un choix de 2e ronde 2021.

***

Tout indique que les Sea Dogs de Saint John tentent d’échanger le premier choix afin de peut-être reculer au troisième rang et repêcher Peter Reynolds. Reste à savoir si les Wildcats de Moncton souhaitent transiger leur troisième choix pour obtenir Joshua Roy ou Justin Robidas.