Des garçons de première année attendent le signal de départ après avoir écouté les instructions au cross-country scolaire présenté dans le cadre du Relais du lac Memphrémagog de Christian Vachon.

Bavardage sportif

COMMENTAIRE / Permettez-moi de revenir brièvement sur la dernière édition du Relais du lac Memphrémagog. La chaleur excessive qui sévissait ayant ralenti les équipes qui étaient parties tôt en matinée pour se taper les 123 kilomètres du parcours autour du lac Memphrémagog, je me suis attardé sur le cross-country scolaire qui se déroulait en après-midi.
Quelle belle découverte ! Plus d'un millier d'écoliers du primaire venus participer à la fête. Quelle belle insouciance chez ces jeunes ! Du premier qui veut impressionner papa et maman au dernier plus intéressé à contempler la nature ou encore à collectionner des cailloux.
Un cross-country scolaire qui se veut, disons-le, un premier contact pour plusieurs avec le monde de la course. Des jeunes qui étaient heureux d'être là et de s'exprimer devant une belle foule animée. Un après-midi rempli d'amour avec des bénévoles experts dans l'art de montrer aux jeunes qu'ils sont tous des champions à leur manière.
Le Relais du lac Memphrémagog avec son cross-country scolaire en après-midi et la course en équipe autour du lac, voilà un mariage parfait qui ne s'essoufflera pas de sitôt. Quelle idée géniale que de tenir ce cross-country scolaire en attendant les coureurs du relais !
Sébastien et Eugénie
On le sait, le Magogois Sébastien Jacques sera de retour aujourd'hui à Magog, ce qui mettra un terme à sa marche à travers les États-Unis qui l'a rendu célèbre. L'ancien tennisman a déjà des projets sur la table alors qu'il entend offrir ses services de conférencier et consultant en développement personnel.
Je pense donc être en retard, mais j'aurais eu une suggestion pour Jacques. Comme il est un ancien numéro un au Canada, qu'il sait comment ça se passe entre les lignes et qu'il a déjà touché au coaching, j'imaginais Jacques dans la peau d'un entraîneur, mais pas de n'importe qui : Eugénie Bouchard. Notre Eugénie nationale a besoin de discipline et de se faire dire que le travail ne tue pas, quitte à se faire botter le derrière à l'occasion. Pour lui parler de persévérance, d'abnégation de soi et lui rappeler que tous les obstacles sont fait et peuvent être surmontés, Sébastien Jacques a certainement tous les outils dans sa manche pour lui faire la leçon.
Il y a un peut-être un fond de blague dans ce que j'avance, mais pensez-y sérieusement, mon idée n'est pas aussi loufoque qu'elle y paraît.
Nouvelle réalité
Weistche, Biakabutuka, Awashish, Kakouras, Hryckowian, Lambroulias, Ntakarutimana, Abi-Faycal, tous des joueurs qui évoluent dans la Ligue midget AAA du Québec. Voilà la nouvelle réalité de notre belle province qui s'étend maintenant jusqu'au hockey. On est loin de l'époque où il n'y avait que des Lefebvre, Tremblay, Turgeon, Gosselin, Roy, Bélanger et une poignée d'anglophones, concentrés surtout au Lac St-Louis, sur la glace de la Ligue midget AAA du Québec. Un cours de diction avec ça ? Chose certaine, les annonceurs maison dans les arénas et les descripteurs sur le web en ont pour leur argent.
Puisque je viens de glisser quelques mots sur la Ligue midget AAA du Québec, j'enchaîne avec les Cantonniers. En gagnant leurs six premières parties (avant le match de vendredi) du calendrier régulier, les Cantonniers, mine de rien, ont disputé 11 parties de suite sans subir de revers. Rappelons-nous que les Cantonniers avaient gagné leurs cinq dernières rencontres préparatoires.
Sont beaux, sont fins, sont bons, sont spectaculaires, mais il faut quand même se le dire : l'édition 2017-2018 n'a encore rien gagné. Le train a démarré en trombe, mais à quelle gare va-t-il s'arrêter ? La saison est longue. Pour le moment on peut juste mentionner qu'elle sera palpitante.
Semaine des entraîneurs
Aujourd'hui prend fin la semaine nationale des entraîneurs. J'ai une pensée pour ceux qui le font bénévolement pour vos bouts d'choux. Leur tâche est tellement ingrate parce que trop souvent les parents ont des attentes démesurées, complètement irréelles. Dites merci à ceux que vous croiserez aujourd'hui. Ça fera changement.