Mike Maclure dirigera les Albatros du collège Notre-Dame à Rivière-du-Loup.

Baptême de feu pour Mike Maclure

Ce sera le baptême de feu pour plusieurs joueurs en fin de semaine à travers la Ligue midget AAA du Québec. Il en va de même pour certains entraîneurs, dont le Sherbrookois Mike Maclure qui est le nouvel homme de confiance sur qui on mise pour relancer les Albatros du collège Notre-Dame à Rivière-du-Loup.

Nommé entraîneur-chef des Albatros à la mi-mai, Maclure fera ses débuts aujourd’hui alors que les siens débarqueront à Amos pour se frotter aux Forestiers. Maclure a bien hâte de voir la rondelle tomber sur la glace pour la mise au jeu initiale.

« Notre dernier match préparatoire remonte à deux semaines. Tout le monde a des papillons dans les jambes. On fait des projections, mais il n’y a rien de plus excitant que vivre la réalité. Nous y sommes enfin. On a hâte de se mesurer aux autres avec notre alignement complet », souligne Maclure.

À 29 ans seulement, Maclure sera le plus jeune entraîneur du circuit Lévesque. « Je n’ai pas la prétention d’arriver dans la ligue et de virer le monde à l’envers. J’ai confiance en moi, mais dans cette ligue, tous les entraîneurs sont excellents. Si vous me permettez l’expression, ce sont des entraîneurs qui coachent, qui s’ajustent rapidement. Ça devient une partie d’échecs. C’est un beau défi et c’est parfait comme ça », mentionne un Mike Maclure heureux d’avoir effectué ses premiers pas derrière le banc de sa nouvelle équipe en joutes préparatoires.

« J’ai laissé mes adjoints diriger lors de nos deux premières parties préparatoires. J’ai surveillé l’action du haut des gradins pour mieux apprendre à connaître les joueurs. Quand j’ai pris ma place derrière le banc, je trouvais que ça allait vite pour une raison bien précise. Les gars n’avaient pas de nom sur leur chandail, leur numéro était souvent différent de celui apposé sur leur casque. C’était une aventure de les reconnaître. J’en ris aujourd’hui. »

Accueil chaleureux

Mike Maclure se plaît énormément à Rivière-du-Loup. « J’ai été extrêmement bien accueilli et vous savez quoi, la ville me fait penser à Magog avec plein de beaux petits coins, des restaurants sympathiques. Comme à Magog avec les Cantonniers, Rivière-du-Loup tient à son équipe midget AAA. Il reste maintenant à redonner aux partisans une équipe qui leur fera honneur », a-t-il déclaré.

La saison dernière, les Albatros ont connu la pire saison de leur histoire. Maclure fait maintenant partie de la solution. « Mon message passe bien. On a ramené une fierté, une structure, une culture. La flamme est revenue chez les joueurs qui sont déterminés à faire des Albatros une équipe qui donnera un bon spectacle et qui sera en mesure de rivaliser avec toutes les formations », fait valoir Maclure.

Ce dernier connaît bien son mandat. « Ça prend des victoires au tableau. Mais je suis là également, il faut le savoir, pour le développement des joueurs, pour les aider à passer au niveau suivant. Je l’ai fait à Hockey Sherbrooke avec les équipes Harfangs du Triolet et je suis certain que je peux reproduire ça dans ma nouvelle demeure. »

14 sur 18

Mike Maclure n’a jamais dit si vrai. 14 des 18 joueurs qu’il dirigeait la saison dernière avec les Harfangs midget espoir du Triolet ont gradué dans la Ligue midget AAA du Québec. Lui-même a rapatrié David Côté après que celui-ci eut été retranché au camp des Cantonniers à Magog.

« C’est une bonne note, mais il faut donner du crédit aussi aux joueurs qui croyaient à mon approche, mon système. Maintenant, je vais les affronter dans le midget AAA. Je suis content pour eux. D’ailleurs, j’ai déjà très hâte à notre visite à Magog le 26 septembre. J’ai toujours collaboré avec les Cantonniers et Félix Potvin lorsqu’il me contactait. Ce sera un honneur de coacher contre Félix. Ce n’est rien de personnel. C’est un coach de haut niveau et sa fiche le prouve. De plus, je sais qu’il y aura ma famille, des amis, des anciens Harfangs pour venir à ma rencontre. Ce sera une journée bien spéciale. Mais avant et durant la partie, je vous annonce que je serai concentré à 100 pour cent sur mon travail avec les Albatros », confie-t-il.

Quand on connaît la passion et le feu sacré de Mike Maclure, le contraire aurait été bien étonnant.