Félix Auger-Aliassime, 15e tête de série, s’est débarrassé du Français Corentin Moutet, 77e raquette mondiale, 6-1, 6-0, 6-4 en un peu moins de deux heures.
Félix Auger-Aliassime, 15e tête de série, s’est débarrassé du Français Corentin Moutet, 77e raquette mondiale, 6-1, 6-0, 6-4 en un peu moins de deux heures.

Auger-Aliassime et Pospisil rejoignent Shapovalov au quatrième tour à New York

La Presse Canadienne
NEW YORK — Les Canadiens Félix Auger-Aliassime et Vasek Pospisil ont rejoint leur compatriote Denis Shapovalov au quatrième tour des Internationaux des États-Unis.

Auger-Aliassime, 15e tête de série, s’est débarrassé du Français Corentin Moutet, 77e raquette mondiale, 6-1, 6-0, 6-4 en un peu moins de deux heures.

De son côté, Pospisil a vaincu l’Espagnol et huitième tête de série Roberto Bautista Agut 7-5, 2-6, 4-6, 6-3, 6-2. Pospisil, qui est âgé de 30 ans et classé 94e au monde, n’avait jamais battu Bautista Agut en trois duels avant celui de samedi.

Auger-Aliassime et Pospisil en seront à une première participation à la ronde des 16 des Internationaux des États-Unis.

Le Québécois a connu une journée beaucoup plus facile que Pospisil.

Auger-Aliassime a brisé le service de Moutet à sept reprises et a sauvé trois des quatre balles de bris qu’il a accordées à son rival.

Il a réussi 34 coups gagnants, dont cinq as, contre 33 fautes directes, dont quatre doubles fautes. Pendant ce temps, Moutet commettait 30 fautes directes contre seulement 10 coups gagnants.

Au cours de la rencontre, Auger-Aliassime a remporté 94 points, contre seulement 57 pour Moutet.

«C’était intéressant parce que même si vous gagnez facilement les deux premières manches, vous devez les oublier», a dit Auger-Aliassime.

«Je me disais que même s’il jouait mieux, il avait le dos au mur et il n’avait rien à perdre. Je savais qu’il allait tout tenter.»

Au quatrième tour, Auger-Aliassime croisera le fer avec le gagnant du duel opposant le Croate Marin Cilic, 31e tête de série, à l’Autrichien Dominic Thiem, deuxième tête de série. Cilic et Thiem avaient rendez-vous plus tard samedi.

«Je peux retenir beaucoup d’éléments positifs de ma victoire, a dit Auger-Aliassime. Malgré la manière que j’ai servi, je n’ai été victime que d’un seul bris et ça n’a pas vraiment eu d’impact sur le résultat final. Je dois en être content.»

Pour sa part, Pospisil semblait se diriger vers une défaite après avoir perdu les deuxième et troisième manches, mais il a obtenu un bris de service clé pour prendre les devants 5-3 en quatrième manche. Il a ensuite créé l’impasse lors du jeu suivant.

Vasek Pospisil

Lors de la manche ultime, Pospisil a brisé deux fois le service de son rival pour l’achever aisément.

Déjà ennuyé par une blessure abdominale, Pospisil a aussi subi une élongation musculaire à la cuisse droite pendant le match de samedi. Il a demandé la visite d’un médecin pendant le quatrième set.

«À ce moment-là, je savais que je n’avais pas droit à l’erreur, a relaté Pospisil. Je me suis dit qu’il fallait que je sois parfait et que si je gagnais deux autres manches, je pouvais gagner le match. Et c’est ce qui s’est produit par la suite.

«J’ai joué de manière agressive et mon exécution était très bonne. J’ai connu de très, très bons moments lors de la quatrième et la cinquième manche.»

Le Vancouvérois a réussi 19 as et 71 coups gagnants, dont un passing sur le dernier point de la rencontre. Il a profité de quatre des huit balles de bris qu’il a obtenues, tout en sauvant 12 des 15 balles de bris qu’il a concédées.

Au tour précédent, Pospisil avait vaincu son compatriote Milos Raonic.

Lors du quatrième tour, Pospisil jouera contre l’Australien Alex de Minaur, 21e tête de série. De Minaur a battu le Russe Karen Khachanov 6-4, 0-6, 4-6, 6-3, 6-1.

Shapovalov, 12e tête de série, avait atteint le quatrième tour vendredi. Il a rendez-vous avec le Belge et septième tête de série David Goffin, dimanche.

+
SERENA WILLIAMS RENVERSE STEPHENS 

En danger de subir son élimination la plus précoce aux Internationaux des États-Unis depuis ses débuts il y a 22 ans, Serena Williams a réussi à renverser la vapeur pour vaincre Sloane Stephens.

Williams a remporté le duel de troisième tour entre les deux anciennes championnes du tournoi 2-6, 6-2, 6-2, samedi.

Serena Williams

Après le match, la fille âgée de 3 ans de Williams, Olympia, a salué sa mère alors qu’elle était assise sur les genoux de son père dans la première rangée des gradins et portait un couvre-visage. En marchant vers le vestiaire, Williams l’a saluée à son tour.

«J’espère qu’elle a vu sa maman se battre», a dit Williams, qui a gagné six de ses 23 titres du Grand Chelem à Flushing Meadows.

Williams s’est bien battu, comme elle l’a si souvent fait, grâce à son service. Elle a réussi 12 as et a trouvé un moyen de s’ajuster sur ses frappes en fond de terrain. Ce qui semblait si difficile en début de match paraissait si facile en fin de rencontre.

Pendant ce temps, Stephens, championne en 2017, a vu son niveau de jeu baisser et Williams a remporté 10 des 12 derniers jeux.

Stephens a lancé plusieurs regards en direction de son entraîneur, Kamau Murray, et a donné des coups de raquette contre sa cuisse en guise de frustration.

«En première manche, je ne crois pas qu’elle ait commis une seule erreur. Son jeu était parfait. Mais je ne voulais pas perdre en deux manches», a dit Williams, dont la seule défaite avant le quatrième tour aux Internationaux des États-Unis est survenue au troisième tour contre Irina Spirlea en 1998, quand elle était âgée de 16 ans.

Williams, qui célébrera son 39e anniversaire de naissance dans trois semaines, s’est répété de «gagner seulement un jeu», samedi.

S’il n’y avait pas de partisans dans les gradins, il y avait quand même quelques curieux, dont la 15e tête de série Maria Sakkari, qui buvait du jus d’orange et mangeait son lunch dans la loge des joueuses du stade Arthur-Ashe. Sakkari affrontera Williams lors de la ronde des 16.

Il s’agira d’une reprise du mois dernier, quand Sakkari a vaincu Williams à l’Omnium Western & Southern, disputé sur le site des Internationaux des États-Unis, et non en Ohio, en raison de la pandémie.

«Vous savez, Serena, c’est Serena», avait dit Sakkari plus tôt dans la journée, après avoir vaincu l’Américaine Amanda Anisimova 6-3, 6-1.

«Vous devez jouer du très bon tennis, sans quoi vous n’avez aucune chance contre elle», avait-elle ajouté.

Sakkari, 15e tête de série, n’a eu besoin que de 55 minutes pour vaincre l’Américaine de 19 ans, classée 22e.

Anisimova a commis 28 erreurs directes, 20 de plus que Sakkari, et a réussi seulement quatre coups gagnants.

Sakkari a entamé l’année 2020 avec un dossier de 0-7 lors de duels de troisième tour en tournois du Grand Chelem. La voilà en quatrième ronde pour un deuxième tournoi majeur d’affilée, après avoir réussi le tour de force aux Internationaux d’Australie.

La Belge Elise Mertens, 16e tête de série, a imité Sakkari après avoir défait l’Américaine Catherine McNally 7-5, 6-1. En quatrième ronde, elle se mesurera à la gagnant du match entre l’Américaine Sofia Kenin, deuxième tête de série, et la Tunisienne Ons Jabeur, classée 27e.

La Tchèque Karolina Muchova, 20e tête de série, a également gagné son match de troisième ronde, 6-3, 2-6, 7-6 (7) contre la Roumaine Sorana Cirstea. Muchova affrontera au quatrième tour la Biélorusse Victoria Azarenka, qui a vaincu la Polonaise Iga Swiatek 6-4, 6-2.

L’Américaine Madison Keys, septième tête de série, a déclaré forfait en raison de ce qui semblait être une blessure au haut du dos ou au cou. La Française Alizé Cornet menait 7-6 (4), 3-2 quand Keys a abandonné.

La Bulgare Tsvetana Pironkova a défait la Croate Donna Vekic 6-4, 6-1.

Mladenovic et Babos évincées

La Française Kristina Mladenovic et sa partenaire de double féminin, Timea Babos, ont été retirées de la compétition après que Mladenovic eut reçu un avis de quarantaine de la part des autorités de la santé publique du comté de Nassau.

Les dirigeants de l’Association de tennis des États-Unis (USTA) ont annoncé le retrait, samedi, ajoutant qu’ils étaient «obligés d’adhérer aux directives gouvernementales».

Mladenovic est l’une des sept athlètes ayant fait l’objet de restrictions additionnelles durant le tournoi après que la recherche de contacts eut permis de déterminer qu’elle pouvait avoir été exposée à la COVID-19 par son compatriote Benoit Paire.

Celui-ci est le seul joueur à avoir reçu un résultat positif à un test de dépistage.

Mladenovic a pu poursuivre son tournoi en simple. Elle a gagné son match de premier tour mais s’est inclinée en deuxième ronde après avoir laissé filer une avance de 6-1, 5-1.

L’USTA a expliqué que les nouvelles directives de quarantaine signifient que ces athlètes «identifiés comme ayant eu des contacts étroits et prolongés avec l’athlète infecté vont s’isoler dans leur chambre jusqu’à la fin de la période de quarantaine». AP