Le lac Memphrémagog figure pour la première fois sur la liste des 100 lacs américains les plus prolifiques pour la pêche à l'achigan, palmarès dressé par le populaire magazine Bassmaster. Si la préférence des pêcheurs québécois est aux salmonidés, ce sont des achigans que voulaient prendre les clients du New Jersey que le guide estrien Alain Pelletier a récemment accompagnés sur le Memphrémagog. Katherin Drosdik et les membres de sa famille ont été servis à souhait.

Au sein du club sélect

Le lac Memphrémagog est réputé au Québec pour sa qualité de pêche aux salmonidés. L'itinéraire de la majorité des pêcheurs en embarcation est tracé en cherchant les eaux profondes qui sont les zones de capture des ouananiches, des touladis et autres truites de belle taille.
Les Américains, eux, sont avant tout des pêcheurs d'achigan. Normal, la majorité d'entre eux vivent dans des régions chaudes où les habitats fauniques ne conviennent pas à nos espèces nordiques.
La pêche à l'achigan est une religion au sud de la frontière et voilà que le lac Memphrémagog est reconnu comme sanctuaire. Il figure pour la première fois dans le palmarès des 100 lacs américains offrant la meilleure qualité de pêche à l'achigan, selon le populaire magazine Bassmaster. Le plan d'eau se voit accorder le 44e rang.
«Vous n'y retrouverez pas de géants, mais vous perdrez le décompte du nombre de captures que vous ferez. Assurez-vous préalablement de la réglementation canadienne », spécifie-t-on.
La page est illustrée par une splendide photo de Newport. Du coup, il s'agit d'une belle vitrine promotionnelle pour l'Estrie.
Le guide de pêche Alain Pelletier, de Stanstead, qui passe une centaine de jours par année sur le lac Memphrémagog avec des clients, entérine ce choix.
«C'est incroyable les pêches qu'on peut y faire. Un achigan de 3½ lb, ça se débat pour la peine. Au Québec, c'est culturel. Nous n'en n'avons que pour les salmonidés, surtout chez les pêcheurs plus âgés. J'observe cependant plus d'ouverture chez les clients dans la vingtaine ou la trentaine à qui je propose parfois une demi-journée en eau profonde et une partie de plaisir à l'achigan.»
M. Pelletier a récemment guidé des clients du New Jersey.
« Je ne les ai pas entendus me parler de truites de la journée. Ils venaient pour une chose, l'achigan et ils ont été servis à souhait».
Selon cet expert, une sortie de pêche familiale à l'achigan durant les journées chaudes des vacances s'avère une activité très prisée.
« Les enfants aiment que ça morde, et plus l'été avance, plus la capture de salmonidés devient compliquée. J'avais un groupe de six pêcheurs l'autre jour pour l'achigan et tout le monde en prenait. On a avantage à promouvoir davantage cette pêche », croit M. Pelletier, dont vous trouverez facilement les coordonnées sur l'internet si vous avez le goût de vivre l'expérience.
Le lac Champlain est classé au 27e rang et quelques plans d'eau des états américains limitrophes figurent dans le palmarès, dont le majestueux lac Winnipesaukee, au New Hampshire.