David Côté a réalisé un voyage de rêve en Thaïlande, un quatrième, afin de perfectionner son art.

Au bout du monde par passion

L’époque des combats de rue dans un ring est révolue. Pour devenir champion, un athlète doit maintenant réunir et maîtriser tous les arts martiaux. Ce sport a gagné ses lettres de noblesse au fil des ans, et ce, grâce à des ambassadeurs comme George St-Pierre et des gentlemen comme David Côté.

L’entraîneur sherbrookois sort lui aussi du stéréotype appliqué aux combats ultimes. Les passionnés comme lui ont permis de remplacer l’appellation plus primaire de ce sport par le terme « arts martiaux mixtes ». David Côté refuse d’ailleurs de s’imposer des limites et est prêt à tout pour perfectionner son art afin de mieux l’enseigner. Comme se rendre en Thaïlande afin de s’entraîner au plus important gym de toute l’Asie.

S’il n’est pas dans l’octogone avec George St-Pierre et son entraîneur Firas Zahabi les lundis au gym Tristar de Montréal, David Côté est à Phuket sur le ring du réputé Tiger Muay Thai Gym dans le but de ramener de nouvelles connaissances à son gym de Sherbrooke, l’Académie SGS.

« C’est la quatrième fois que je fais ce voyage de perfectionnement au Tiger Muay Thai Gym. Plusieurs athlètes du UFC fréquentent l’endroit. C’est mythique comme centre d’entraînement. C’est presque devenu un attrait touristique », explique-t-il.

La philosophie entourant les arts martiaux mixtes est bien différente en Thaïlande et s’applique bien à la personne de David Côté.

« Le respect est à la base de la pratique et l’enseignement du muay thai. On se fait bien accueillir quand on est tout aussi respectueux. J’ai une approche plutôt intellectuelle et moins brutale que certains. Je vois ce sport comme un jeu d’échecs. J’aime aller chercher des techniques différentes en arts martiaux et ce centre n’offre pas seulement la pratique du muay thai, qui est un sport un peu dépassé. On y enseigne aussi la lutte notamment. Le gym grossit d’année en année. Tiger Muay Thai est tellement rendu gros, que c’est même devenu une marque. Il y a les chandails Tiger Muay Thai, les gants Tiger Muay Thai. C’est un honneur pour moi de fréquenter cette place. »

Les gentlemen semblent avoir la cote dans ce sport. Surtout chez les parents lorsque vient le moment d’inscrire leur adolescent dans un centre d’arts martiaux mixtes.

La preuve, d’année en année, l’Académie SGS accueille de plus en plus d’adeptes.

« On a notre noyau de réguliers et on initie des nouveaux membres lors de chaque nouvelle session. On forme maintenant des champions, comme Jonathan Ramsay, qui possède la ceinture Fighter. Il défendra d’ailleurs son titre le 2 juin à Québec. J’aime partager ma mentalité et ma technique et quand je vois des athlètes avoir la piqûre et vouloir atteindre un autre niveau, ça me motive à continuer », explique David Côté, tout en invitant les gens à visiter son site Internet www.academiesgs.com.