Louis-Philip Fortin

Après la Coupe Memorial: Fortin invité au camp du Phoenix

Louis-Philip Fortin aura la chance de terminer sa carrière junior à Sherbrooke.

Le défenseur de 20 ans, qui vient tout juste de remporter la Coupe Memorial avec le Titan d’Acadie-Bathurst, a été invité au camp d’entraînement du Phoenix de Sherbrooke, l’automne prochain, dans l’espoir de se tailler une place avec l’équipe.
Affligé par les blessures depuis au moins deux saisons, Fortin est déterminé à forcer la main du Phoenix et il compte bien mettre tous les efforts pour y parvenir.
«Je n’ai pas joué depuis le mois de janvier, à cause d’une blessure à l’épaule. Dans ces conditions, comme je ne peux pas être échangé et que je ne figure pas dans les plans du Titan, on m’a donné la permission d’aller au camp du Phoenix. Je suis vraiment content, je compte bien saisir cette opportunité de jouer dans ma ville natale», a indiqué le jeune homme.
Après une entorse à une cheville qui lui a fait rater deux mois d’action alors qu’il portait les couleurs des Wildcats de Moncton en 2016-17, Fortin a été blessé sérieusement à l’épaule, la saison dernière avec le Titan.
Depuis son arrivée dans la LHJMQ, avec Shawinigan en 2014-15, Fortin a été limité à 106 matchs.
«J’ai reçu le feu vert des médecins pour recommencer à jouer au hockey, mais je dois attendre un mois avant de jouer contact. Je suis confiant d’être à 100% quand le camp du Phoenix va s’amorcer. Je m’entraîne sous la supervision d’Éric Joly, avec Hugo et Sasha Roy.»
«Mes deux dernières blessures, ce fut vraiment de la malchance, mais chaque fois, ça a duré plus longtemps que prévu. J’espère que tout ça est derrière moi», a dit celui qui a joué avec les Harfangs de l’école secondaire du Triolet au bantam AA, avant d’évoluer avec les Cantonniers de Magog.
Pour le directeur général du Phoenix Jocelyn Thibault, le risque était minime pour ce qu’il pourrait apporter.
«On n’aura pas nécessairement beaucoup de joueurs de 20 ans l’an prochain et c’est une belle chance pour lui. Il est très motivé à se faire justice, après avoir été blessé plusieurs fois, c’est un bon kid, c’est un bon risque», a-t-il dit.
Fortin a malgré tout suivi de près ses coéquipiers du Titan dans leur conquête de la Coupe du Président et plus tard, de la Coupe Memorial.
«J’ai accompagné l’équipe pendant les séries éliminatoires et j’ai recommencé à pratiquer avec les gars pendant la Coupe Memorial. C’était vraiment spécial comme «feeling» de gagner la Coupe du président à la maison, pour des fans qui l’ont bien mérité! J’avais vécu des émotions différentes quand je jouais avec Shawinigan, quand on a perdu en finale contre Rouyn! Quant à la victoire à la Coupe Memorial, c’était vraiment incroyable!»
Deux joueurs américains s’ajoutent
Le Phoenix de Sherbrooke a ajouté deux joueurs à sa liste lundi, deux joueurs américains repêchés dans le cadre de la première séance de sélection américaine de l’histoire de la LHJMQ.
Une idée lancée l’automne dernier par Jocelyn Thibault, au comité hockey de la ligue.
«Je trouvais dommage qu’à chaque repêchage, de voir des jeunes du Québec ne pas être repêché et de retourner à la maison en pleurant, car des joueurs américains étaient repêchés à la place. Même si c’était en fin de repêchage, je trouvais ça dur. Surtout que pour les joueurs américains, la LHJMQ, ce n’est pas toujours l’option numéro un. J’ai amené le point de faire un repêchage spécial, en marge du repêchage de la LHJMQ, et ça a été approuvé par le bureau des gouverneurs.»
Au neuvième rang, le Phoenix a sélectionné Jack Sloan (Boston junior Bruins U16) et au 27e rang il a choisi Michael Bencivengo (Notre Dame W. Haven High school).
«C’est Alain Préfontaine (dépisteur-chef) qui les a vus jouer. On a déjà eu des contacts avec l’agent de Sloan et il serait prêt à venir au camp. Avec les joueurs américains, rien n’est jamais sûr; notre territoire, c’est la Nouvelle-Angleterre. On s’entend que les jeunes joueurs de hockey là-bas rêvent d’abord de jouer pour Boston College ou Harvard. On espère être chanceux», a dit Jocelyn Thibault.