Aperçu des huit séries de qualification de la LNH par La Presse Canadienne

Le tournoi de relance de la LNH se mettra en branle, samedi, avec la présentation de cinq rencontres de la ronde de qualification.

Cette nouvelle ronde, disputée au meilleur de cinq matchs, pourrait permettre à des équipes hors de la course lors de la suspension de la saison en mars de causer des surprises.

Voici un aperçu des huit séries de qualification:

(5) Penguins contre (12) Canadien

Tous les indicateurs pointent en faveur des Penguins, sauf l’évaluation des gardiens. Depuis son arrivée avec le Canadien, Carey Price a transporté le Tricolore jusqu’en finale d’association une seule fois, en 2014. Le temps commence à presser pour le gardien étoile, qui célébrera son 33e anniversaire de naissance le mois prochain, et le défenseur Shea Weber, qui aura 35 ans le mois prochain. Le Canadien espère voir la relève lever son jeu d’un cran, tandis que les Penguins visent une longue marche vers un troisième titre en cinq ans.

(6) Hurricanes contre (11) Rangers

Les Rangers ont tous les outils pour renverser les Hurricanes et enchaîner les surprises pendant l’été. Artemi Panarin, finaliste aux trophées Hart et Ted-Lindsay, et Mika Zibanejad remplissaient les filets soir après soir avant l’arrêt des activités. Les Rangers comptent aussi sur une jeune défensive mobile et un gardien recrue, Igor Shesterkin, qui pourrait donner des maux de tête à l’attaque des Hurricanes. De l’autre côté, les espoirs des Hurricanes reposent sur une brigade défensive menée par Dougie Hamilton et Jaccob Slavin.

(7) Islanders contre (10) Panthers

Après avoir gagné une deuxième série depuis 1993 le printemps dernier, les Islanders espèrent confirmer leur place parmi les prétendants dans l’Est. Cependant, ils devront trouver un moyen de percer la muraille de Sergei Bobrovsky. Ce dernier tentera de profiter des séries pour racheter une première campagne décevante avec les Panthers, qui lui ont accordé un contrat de sept saisons et 70 millions $ l’été dernier.

(8) Maple Leafs contre (9) Blue Jackets

Maintenant dirigés par Sheldon Keefe, les Maple Leafs espèrent enfin répondre aux attentes placées en eux depuis quelques saisons. Cependant, les Blue Jackets ont les outils pour leur barrer le chemin, avec le défenseur Seth Jones, le centre Pierre-Luc Dubois et deux gardiens qui peuvent livrer la marchandise - Joonas Korpisalo et Elvis Merzlikins. Les Blue Jackets étaient toujours dans la course ce printemps malgré de nombreux blessés importants. Avec les retours en santé de Jones, Cam Atkinson et Oliver Bjorkstrand, ils ne peuvent être pris à la légère dans l’Est.

(5) Oilers contre (12) Blackhawks

Les Oilers sont prêts à franchir une autre étape dans leur reconstruction avec un long parcours en séries. Avec Connor McDavid et Leon Draisaitl, ils ont la force de frappe pour se débarasser rapidement des Blackhawks, dont la situation devant le filet est précaire. Corey Crawford a retrouvé sa forme des beaux jours cet hiver, mais a commencé le camp de relance en retard en raison d’un contrôle positif à la COVID-19. Puisqu’ils ont échangé Robin Lehner aux Golden Knights avant la date limite des transactions, Malcolm Subban est l’autre option pour les Blackhawks devant le filet.

(6) Predators contre (11) Coyotes

Juuse Saros a obtenu 14 départs lors des 18 derniers matchs des Predators avant l’arrêt des activités de la LNH ce printemps. Il devrait avoir l’occasion de prouver qu’il est prêt à prendre la relève de Pekka Rinne, mais ce dernier représente une bouée de sauvetage de luxe si jamais Saros connaît des ennuis. Les Coyotes ont misé gros en faisant l’acquisition de Taylor Hall en décembre, mais ils étaient en pleine glissade avec seulement huit victoires à leurs 25 derniers matchs avant le 12 mars. L’expérience en séries des Predators et leur profondeur devraient leur donner un avantage.

(7) Canucks contre (10) Wild

Les Canucks sont sur la pente ascendante depuis l’arrivée d’Elias Pettersson et le développement d’un bon noyau à l’attaque, tandis que le Wild tente désespérement de rester à flot depuis quelques saisons. La défensive des Canucks demeure sa faiblesse, tandis que le gardien Jacob Markstrom pourrait jouer gros, lui qui pourrait devenir joueur autonome sans compensation cet automne. Du côté du Wild, le noyau vieillissant aura besoin de l’appui des jeunes tel Kevin Fiala et Ryan Donato s’il souhaite prolonger l’aventure.

(8) Flames (9) Jets

Les deux équipes comptent sur des offensives avec des potentiels explosifs, mais des défensives avec des points d’interrogation. La différence est donc devant les filets. Connor Hellebuyck a été brillant cet hiver pour les Jets et n’a certainement pas volé sa nomination pour le trophée Vézina. Du côté des Flames, David Rittich et Cam Talbot sont capables du meilleur comme du pire. Autant les Flames que les Jets sont capables de feux d’artifice et gagner 7-6, mais les Jets ont le plus de chances d’étouffer l’offensive adverse.