Le gardien du Drakkar de Baie-Comeau Antoine Samuel a une fois de plus été solide contre le Phoenix et il a permis à son équipe de vaincre les Sherbrookois 3-2 en fusillade.

Antoine Samuel se dresse encore devant le Phœnix

L’histoire se répète entre le Drakkar et le Phœnix de Sherbrooke. Pour une seconde fois en autant de rencontres, les Baie-Comois l’ont emporté en fusillade, cette fois par le pointage de 3-2, et c’est de nouveau Antoine Samuel qui a été la vedette.

Le vétéran gardien a stoppé 31 tirs, dont 16 en troisième période, pour remettre les siens sur le sentier de la victoire. L’honneur de dénouer l’impasse est revenu à Isaiah Gallo-Demetris, seul tireur à toucher la cible en fusillade. La recrue de 18 ans, qui s’impose de plus en plus, avait aussi créé l’égalité en troisième avec son second de la campagne.

« On a quand même généré de belles choses dans ce match, on a travaillé sur les détails », a fait valoir l’entraîneur-chef Martin Bernard. « On a été plus amorphes en deuxième, mais en troisième, j’ai aimé comment les gars ont réagi. On est revenus forts, avec un meilleur niveau de concentration. »

Les jeunes troupiers de Bernard ne doivent pas partir en peur avec ce gain, « car on est un peu fragiles présentement », a souligné le pilote. « Ça parait en particulier sur le jeu de puissance, où on exécute mal ». L’attaque à cinq du Drakkar a été blanchie en quatre occasions hier, ce qui lui donne jusqu’ici cette saison un famélique taux de réussite de 11,6 %.

Julien apprécie

Dans l’autre vestiaire, Stéphane Julien ramassait avec joie ce point au classement. « On a joué un excellent match, à part la petite erreur en troisième qui nous a coûté le deuxième but. Mes joueurs ont été solides dans ce voyage, mais Samuel a visiblement notre numéro », a lancé le pilote du Phœnix.

« Trois points sur quatre dans ce voyage, c’est très appréciable, mais au-delà de ça, j’ai bien aimé la façon dont on a joué. On était beaucoup sur la rondelle et notre attaque à cinq (1 en 2 hier) a fait le travail », a ajouté Julien.

Baie-Comeau a inscrit le seul but du premier vingt, le premier en carrière du défenseur Hugo Savinsky, qui a bien appuyé l’attaque sur la séquence. Le Phœnix avait pris les devants avec deux filets sans réplique en deuxième, ceux de Vincent Lampron et de Félix Robert, ce dernier en avantage numérique.

De nombreux dépisteurs assistaient à cette rencontre au Centre Henry-Leonard, dont le directeur du recrutement des Canadiens de Montréal, Trevor Timmins.