Anthony Robichaud a été retiré du match face aux Stingers de Concordia, le 21 septembre, après une blessure. Il reviendra samedi.

Anthony Robichaud de retour à son poste

Anthony Robichaud sera de retour à son poste de quart-arrière partant, samedi, pour la visite des Carabins de l’Université de Montréal. Après une semaine de repos, le jeune joueur de première année estime avoir progressé dans sa préparation.

Le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke (1-5) s’accroche toujours au quatrième et dernier rang donnant accès aux éliminatoires du football universitaire québécois, alors que les Carabins connaissent jusqu’ici une saison parfaite (6-0).

Les deux équipes se sont affrontées une première fois lors de la semaine 2 du calendrier, un match qui s’est soldé par une victoire serrée de 18-9 des Carabins lors d’un match âprement disputé. C’était d’ailleurs le baptême de feu pour Robichaud au CEPSUM de l’Université de Montréal.

Après un départ prometteur face au Rouge et Or de l’Université Laval et un bon match face à Montréal, Robichaud a semblé vouloir trop en faire, par moment.

Il a été retiré du match face aux Stingers de Concordia, le 21 septembre, après une blessure. Il a tout de même joué la fin de semaine suivante, en remplacement de Zachary Cloutier, qui s’est blessé lors du premier quart face à McGill.

Robichaud n’était visiblement pas rétabli complètement.

La semaine de congé qui a suivi le match contre McGill a fait du bien, confirme-t-il.

« J’ai reçu un coup de casque sous le coude droit, lors de notre premier match contre McGill, disputé à Sherbrooke. Je sentais que j’avais moins de force dans ma main droite. Mais je suis un compétiteur, et je voulais jouer quand même. Ça a lâché au début du match contre Concordia. J’ai été appelé d’urgence dans la mêlée contre McGill, la semaine suivante, et ce fut vraiment difficile. Je n’ai pas lancé de ballon pendant la semaine de congé, et les entraîneurs ont contrôlé mon nombre de répétitions cette semaine. »

En cinq matchs, Robichaud a jusqu’ici complété 61 de 112 passes pour 576 verges de gain, aucune passe de touché et huit interceptions.

À l’instar de plusieurs de ses jeunes coéquipiers chez le Vert & Or, Robichaud poursuit son apprentissage à vitesse grand V, en 2019, et parfois à la dure.

« C’est une année d’adaptation pour beaucoup de gars, on est une équipe très jeune. Tout ce que je vis, c’est de l’expérience en banque. Déjà, la vitesse de jeu, ça commence à entrer, le jeu a ralenti dans ma tête, je vois mieux mes lectures. Parfois, j’ai voulu être trop gourmand, j’ai forcé certains jeux et ça a provoqué des revirements. Je suis jeune, j’apprends, je vais encore faire des erreurs, mais ça va aller en diminuant. »

Robichaud et le Vert & Or affronteront samedi la meilleure unité défensive au Québec, mais aussi au Canada, avec seulement 54 points accordés en six rencontres.

« Il faut leur donner crédit, les Carabins ont toute une défensive. On a eu une excellente semaine d’entraînement, probablement notre meilleure depuis le début de l’année, et le plan de match proposé par Justin (Chapdelaine, le coordonnateur à l’attaque du Vert & Or) est vraiment intéressant. On joue sur notre terrain, on sera prêt pour le défi », assure Robichaud.

Le duel s’amorce à 14 h.