Anthony Gosselin a été choisi en deuxième ronde par Ottawa lors du repêchage de la LCF.

Anthony Gosselin toujours en attente de la NFL

Anthony Gosselin est toujours sur le radar de quelques équipes de la NFL. Après avoir participé au mini-camp des Chiefs de Kansas City, et après avoir été sélectionné en deuxième ronde par le Rouge et Noir d'Ottawa lors du repêchage de la LCF, Gosselin est en mode attente.
Après les Chiefs, les Bills de Buffalo, les Browns de Cleveland et les Bengals de Cincinnati se seraient montrés intéressés aux services du centre arrière du Vert & Or de l'Université de Sherbrooke.
Sa présence à Kansas City, où évolue le Québécois Laurent Duvernay-Tardif, aurait contribué à entrouvrir d'autres portes.
« Je sais que mon nom est sorti lors d'un meeting chez les Giants de New York et ça a attiré un agent de la NFL, qui m'a trouvé une place au mini-camp des Chiefs. Tout a vraiment déboulé, en peu de temps. D'abord je participais aux essais régionaux de la LCF, avant d'être invité à Toronto pour les essais nationaux, en vue du repêchage de la LCF. Et pendant la fin de semaine du repêchage de la LCF, j'étais à Kansas City, où j'ai suivi l'événement. J'ai été surpris de sortir aussi tôt. Mon agent m'avait davantage parlé de la troisième ou de la quatrième ronde », a fait valoir Gosselin.
En même temps, ce dernier devait se concentrer sur son mini-camp à Kansas City.
« Ça a très bien été là bas, mais si en fin de compte je n'ai pas reçu de proposition de contrat. Je ne me suis pas nui, c'est sûr, je n'ai pas eu l'air d'un touriste. Je sais que je suis sur leur liste de rappel s'il y a des blessés, ou des besoins spécifiques. Ils avaient déjà des plans déterminés, mais j'étais dans les discussions », a dit le jeune homme, qui a présenté des résultats de tests physiques très intéressants aux essais nationaux.
« C'est sûr que la barrière de la langue était présente, mais je ne faisais jamais la même erreur deux fois. J'ai passé beaucoup de temps avec l'entraîneur des porteurs de ballon Eric Bieniemy. Il a vu que j'avais des aptitudes. J'ai senti que je fittais, que j'étais de calibre. »
Si l'aventure de la NFL ne se concrétise pas, Gosselin entend bien saisir sa chance à Ottawa, avec le Rouge et Noir.
Gosselin a été un choix de deuxième tour (18e au total).
« C'était l'équipe qui m'avait montré le plus d'intérêt lors des entrevues individuelles, avec Hamilton et Winnipeg. Ils ont déjà un centre arrière en Patrick Lavoie, qui est dans la ligue depuis environ sept ans. J'imagine qu'ils veulent préparer la relève. »
« Être repêché aussi tôt est une grande source de motivation pour moi. Ça me ''crinque'' encore plus pour la suite des choses. Je suis en mode préparation pour le début du camp, je crois avoir des chances de percer l'alignement dès cette année », a-t-il indiqué.