Anthony Gosselin a vu beaucoup d'action jeudi soir dans l'uniforme du Rouge et Noir d'Ottawa.

Anthony Gosselin fait sa place avec le Rouge et Noir

Ce duel de jeudi soir entre les Alouettes de Montréal et le Rouge et Noir d'Ottawa ne passera certes pas à l'histoire, mais c'est un match dont a profité pleinement le centre arrière Anthony Gosselin.
L'ancien du Vert & Or de l'Université de Sherbrooke, choix de deuxième ronde d'Ottawa au dernier repêchage, a été utilisé à toutes les sauces jeudi soir sur le synthétique du Percival Molson.
Si sa place n'est pas encore confirmée officiellement avec l'équipe, Gosselin peut toutefois dormir tranquille.
« Si j'avais à décrire ce match en un seul mot ? Essoufflant ! », a-t-il d'abord dit à La Tribune. On m'a utilisé sur les quatre situations d'unités spéciales principales, en plus de jouer sur les unités de point après touché et à l'offensive pour trois des quatre quarts. »
« Je suis content d'avoir touché beaucoup au terrain, c'est une excellente expérience, poursuit-il. À la fin je manquais un peu de jus, et j'ai trouvé ça difficile, mais en gros, ça a bien été. »
On ne se le cache pas, le Rouge et Noir n'est pas débarqué à Montréal, avec son équipe A. Il était clair que la formation ottavienne était en évaluation de personnel.
« Tous nos vétérans de troisième ou de quatrième année était soit sur le banc ou pas habillés du tout. C'était un match pour évaluer les recrues en vue des dernières coupures de la fin de semaine, avant le début de la saison régulière. C'était donc une belle chance de se faire valoir », a dit Gosselin, qui a également participé au mini-camp des Chiefs de Kansas City (NFL) avant d'être repêché par Ottawa.
« J'ai vu la différence entre le premier match préparatoire et celui-ci, alors que les Alouettes avaient la majorité de leurs partants sur le terrain, des deux côtés du ballon. Le gars que je devais bloquer était plus rapide que prévu, mais je me suis bien adapté. Je suis sur la deuxième équipe de toutes les situations d'unités spéciales, et sur les retours de bottés de dégagement. Les coachs savent que si Pat Lavoie (le centre arrière régulier de l'équipe, NDLR), a besoin d'une répétition de repos, je peux faire le travail sans problème. »
« Ça m'a pris du temps entrer dans le livre de jeux, c'était plus compliqué que je pensais, mais là ça va bien, je l'ai dans la tête, je n'ai qu'à jouer au football. »
« Je dirais que je suis assez satisfait de mon camp, et de mes deux matchs préparatoires. Je ne veux pas parler trop vite, mais je m'attends à de bonnes nouvelles. »
Le match, sans réelle signification, s'est soldé par la marque de 38-5 en faveur des Alouettes. La rencontre revêtait toutefois une importance capitale pour certains joueurs qui y voyaient une dernière possibilité d'audition avant les derniers retranchements que les neuf équipes de la LCF doivent effectuer avant samedi.