Le Phoenix de Sherbrooke devra attendre la saison prochaine pour espérer pouvoir lever la Coupe du Président, après avoir gagné le Trophée Jean-Rougeau cette saison en terminant au sommet du classement de la LHJMQ. 

Annulation des séries: un Phœnix frustré et déçu

La Ligue canadienne de hockey a tranché : les séries et le tournoi de la Coupe Memorial n’auront pas lieu en raison de la pandémie du Coronavirus. L’année de rêve du Phœnix de Sherbrooke est donc bel et bien terminée.

Après avoir annulé six jours plus tôt les derniers matchs à jouer en saison, la LHJMQ a dû se rendre à l’évidence lundi matin à la suite d’un appel-conférence entre les participants de l’Assemblée des membres. On ne connaîtra jamais l’identité des champions de la Coupe du Président en 2020. Une décision crève-cœur pour l’organisation du Phœnix.

« Ça m’a rentré dedans, admet le directeur général et actionnaire Jocelyn Thibault. Un seul mot me vient en tête : déception. »

Le commissaire Gilles Courteau a ainsi avoué que cette décision est l’une des plus difficiles à prendre depuis le début de sa carrière.

« Toutefois, avec l’évolution de la crise au cours des derniers jours, il n’y avait plus de scénarios potentiels dans lesquels la tenue des séries éliminatoires était réaliste, soutient Gilles Courteau. Il s’agit d’une période excessivement difficile pour notre société et ce triste épisode va bien au-delà des frontières du hockey. C’est pourquoi il est capital de prendre des décisions responsables. »

La LHJMQ effectuera par ailleurs différentes annonces au cours des prochaines semaines en ce qui a trait à la loterie, qui a été repoussée, et à la Séance de sélection, qui se tiendra finalement en ligne alors qu’elle devait avoir lieu le 6 juin à Sherbrooke, à l’origine.

Plus d’espoir

Le Phœnix aura donc mis fin à sa campagne avec 13 victoires consécutives et un dossier impressionnant de 51-8-3-1 pour un total de 106 points en 63 parties, ce qui lui a permis de terminer la saison au premier rang au Canada. Dire que le meilleur était peut-être encore à venir.

« Bâtir une équipe, ça se fait un joueur à la fois. On avait réuni les bons ingrédients : le talent, la hargne, mais on avait surtout pensé à la dimension humaine, explique le DG sherbrookois. La chimie était bien présente. On possédait un groupe de jeunes exceptionnel. Ça faisait trois ou quatre ans que tout le monde travaillait en ayant le même but en tête et on vient de se faire mettre KO par un événement historique. »

« On s’accrochait à l’espoir, on regardait tous les scénarios imaginables, mais ça aurait pris un miracle pour pouvoir disputer les séries, avance pour sa part l’entraîneur Stéphane Julien. Les gars peuvent garder la tête haute. On n’a malheureusement pu aller au bout de notre objectif. Je suis triste surtout pour ceux qui ne reviendront pas l’an prochain, comme nos trois joueurs de 20 ans Alex-Olivier Voyer, Félix Robert et Charles-Antoine Roy. C’est incroyable ce qui se passe dans le monde actuellement. C’est juste fou. »

Comme ses joueurs, l’entraîneur du Phœnix aura un deuil à faire.

« Ça va me prendre encore quelques jours avant de pouvoir digérer tout ça, admet Stéphane Julien. La semaine dernière avec l’arrêt de la saison, j’ai reçu une vraie claque au visage. J’ai trouvé ça très dur, comme tout le monde dans l’équipe. Peu à peu, je m’étais fait à l’idée que les séries seraient annulées. C’est donc moins pire aujourd’hui, même si ça fait mal. Il se passait quelque chose cette saison. Je n’avais jamais senti ça depuis la naissance du club. Les vétérans avaient pris les choses en mains. »

Partie remise

Le Phœnix doit mettre son rêve sur pause et espère connaître une aussi belle saison en 2020-2021. 

« Techniquement, on aura une bonne équipe encore l’an prochain, confirme Jocelyn Thibault. C’est la seule bonne nouvelle. Il est encore trop tôt pour penser à tout ça. Quand la poussière retombera, on pourra se concentrer sur la suite des choses. On a encore beaucoup d’éléments à analyser. On ne doit pas se décourager. On le répète souvent avant une partie de hockey : il faut essayer de contrôler ce que l’on peut contrôler. Et on ne pouvait pas contrôler ce qui vient de se passer. »

« Chaque saison, tout est à recommencer, rappelle Stéphane Julien. Nos joueurs en sortiront grandis en tant qu’être humain. »

« Il y a encore beaucoup de points d’interrogation concernant le retour de quelques joueurs, mais on m’assure que le Phœnix reviendra fort sur la glace », déclare de son côté le président de l’équipe, Ronald Thibault.

« On passe par toute la gamme des émotions actuellement, enchaîne aussitôt le président. On se fâche, on tente de se raisonner et de comprendre, on se demande si l’annulation devait nécessairement être annoncée aussi tôt. C’est le hockey junior au grand complet qui passe dans le tordeur et on a aussi une pensée pour les gens qui ont perdu leur travail et les autres entreprises qui vivent la même chose que nous sur le plan financier. »

Les remboursements

L’administration du Phœnix se mettra en mode remboursement de billets dans les prochains jours et les prochaines semaines. 

Les amateurs ayant acheté des billets en ligne seront automatiquement remboursés sur leur carte de crédit par le biais du site Ovation. 

Or, ceux qui ont appelé ou qui ont acheté les billets à la billetterie et aux bureaux administratifs devront attendre le retour des employés administratifs au Palais des sports avant d’obtenir leur remboursement, mais peuvent déjà remplir le formulaire de remboursement mis en ligne.