André Bolduc

André Bolduc avec les Alouettes: le «timing» idéal

«J'ai dit non aux Alouettes l'an dernier à pareille date car j'étais dans mes examens afin de compléter ma formation de conseiller financier avec le Groupe Investors. Là, j'ai mon permis, le timing était pas mal meilleur lorsque Jim Popp m'a contacté, en janvier dernier.»
L'ancien entraîneur chef du Vert & Or de l'Université de Sherbrooke, André Bolduc, se dit emballé par le défi qui s'offre à lui.
Bolduc a en effet accepté un contrat d'un an avec la formation montréalaise de football qui évolue dans la Ligue canadienne de football. Il sera l'un des adjoints au coordonnateur offensif... une fois que ce dernier aura été choisi.
«Ça fait déjà trois semaines que mon embauche est confirmée, et qu'on travaille sur le livre de jeux, avec les autres entraîneurs à l'offensive. L'embauche du nouvel entraîneur chef Tom Higgins est un pas de plus; maintenant, l'arrivée d'un coordonnateur à l'attaque, j'espère très prochainement, va nous permettre de valider tout ce sur quoi on travaille présentement», a dit Bolduc, mardi midi, peu après la conférence de presse lors de laquelle l'embauche de Higgins a été confirmée.
Plus de temps avec sa famille
Bolduc a été à la barre du Vert & Or de 2007 à 2011, conduisant sa formation à la finale du football universitaire québécois en 2010.
Il avait volontairement quitté le monde du football après la saison 2011, voulant ainsi passer plus de temps avec sa famille.
L'arrivée en poste de Dan Hawkins, l'an dernier à la barre des Alouettes, avait soulevé les rumeurs concernant l'arrivée de Bolduc au sein du personnel d'entraîneurs montréalais.
André Bolduc et Tom Higgins se connaissent bien; Higgins, alors assistant au DG avec les Eskimos d'Edmonton, a repêché Bolduc au deuxième rang du repêchage spécial mis sur pied après la faillite des Rough riders d'Ottawa, en 1996.