« Je crois que la France possède tous les éléments pour gagner. La pression est de son côté, c’est une équipe qui se doit de gagner », estime le président de Soccer Estrie, Richard Pierre-Gilles.

Anatomie d’une finale improbable

Si on assiste à une finale qui pouvait sembler improbable entre la France et la Croatie dimanche dans le cadre de la Coupe du monde 2018, c’est en grande partie en raison d’efforts collectifs des deux équipes finalistes, selon Richard Pierre-Gilles. Le président de Soccer Estrie prend le temps de faire un retour sur l’ensemble du tournoi et d’analyser les forces en présence pour l’ultime rencontre.

Le Mondial a été rempli de surprises et de rebondissements.

« Le tournoi a été excitant et imprévisible. Pour moi, ça témoigne de la grande parité qui existe actuellement entre les nations qui y participent. Il y a eu beaucoup de buts, une grande volonté de marquer de la part de toutes les équipes. On a aussi pu admirer de nombreux jeunes joueurs dans les différentes sélections nationales », a lancé Richard Pierre-Gilles.

Dans les faits, une seule rencontre s’est soldée par la marque de 0 à 0 durant la compétition : le match de qualification entre la France et le Danemark le 26 juin dernier.

Des surprises

Deux éléments ont surpris M. Pierre-Gilles en particulier cette année.

« Voir l’Allemagne être éliminée lors de la phase de groupe a été très surprenant. L’équipe comptait sur un groupe de joueurs très dominants. Ce n’est pas la première fois qu’une équipe championne soit éliminée en phase de groupe la Coupe du monde suivante, mais c’est assez étonnant néanmoins. Sinon je trouve dommage qu’aucune équipe africaine ne se soit qualifiée pour les huitièmes de finale, et ce, malgré avoir joué de bonnes rencontres », a-t-il confié.

L’équipe de France se retrouve en finale pour la troisième fois en 20 ans.

Elle a remporté le tournoi à la maison en 1998, et connu un échec en 2006 contre l’Italie.

De leur côté, les Croates disputeront la toute première finale de leur histoire, eux qui avaient terminé au troisième rang en 1998 en défaisant les Pays-Bas dans la petite finale.

C’est un duel qui promet d’offrir un grand spectacle pour les amateurs du monde entier.

Atouts français

Pour M. Pierre-Gilles, la France bénéficie de bien des atouts techniques et psychologiques.

« La France a un milieu de terrain qui est extraordinaire, parmi les meilleurs au monde. Puis la charnière centrale en défensive avec Varane et Umtiti est très solide. L’entraîneur Didier Deschamps est un atout remarquable. Il sera capable de se mettre dans la peau de ses joueurs, lui qui a remporté la Coupe du monde en 1998 et le Championnat d’Europe en 2000 en tant que joueur », a-t-il indiqué.

« Du côté de la Croatie, c’est assez évident qu’il est question d’une équipe très solide mentalement. Elle est composée de joueurs avec beaucoup d’expérience comme Modric, Perisic

et Kovacic. Ils sont présentement en mission plus grande qu’eux et vont tout faire pour remporter la finale », a-t-il ajouté.

Pour que l’équipe de France s’impose, Richard Pierre-Gilles affirme qu’il faudra que Kanté puisse contrer Modric et que la défensive puisse avoir à l’œil Mandzukic durant toute la rencontre. Il sera aussi intéressant de pouvoir constater de quelle manière les défenseurs croates pourront composer avec la vitesse du jeune Français Mbappé.

« Je crois que la France possède tous les éléments pour gagner. La pression est de son côté, c’est une équipe qui se doit de gagner », conclut-il.

Dans tous les cas, les jeux sont faits. La grande finale se déroulera dimanche à 14 h, en direct du stade Loujniki à Moscou.