Amère défaite pour le Vert & Or

MONTRÉAL – Le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke a lutté autant qu’il a pu, samedi après-midi, face à l’équipe de football de McGill, mais privé de ses deux quarts-arrière partants, qui sont tombés au combat pendant le match, il n’a pu remonter la pente avant de s’incliner 20-13.

Le quart-arrière partant des Sherbrookois, Zach Cloutier (2 en 3, 11 verges de gain), s’est blessé au premier quart, alors qu’il a été frappé solidement après une course au sol.

Un contact si violent qu’il en a perdu son casque protecteur. Il n’est pas revenu dans le match et il semble s’être blessé à l’épaule.

Son remplaçant, Anthony Robichaud (6 en 13 pour 31 verges), qui s’était blessé au bras droit face aux Stingers de Concordia, il y a une semaine, avait peine à saisir le ballon et à lancer de longues passes, mais il est tout de même entré dans la mêlée.

On pouvait facilement constater qu’il n’était pas totalement à l’aise.

L’attaque aérienne du Vert & Or s’en est ressentie, elle qui n’a récolté que 42 verges de gain dans tout le match. L’attaque totale de Sherbrooke fut à peine de 122 verges nettes.

En fin de rencontre, alors que l’attaque du Vert & Or tentait le tout pour le tout afin d’égaliser la marque, c’est le receveur Frédérick Blackburn qui agissait comme quart-arrière.

Avec cette victoire, McGill (2-3) s’empare de l’avantage sur Sherbrooke (1-4) advenant un possible bris d’égalité entre les deux équipes.

Sherbrooke avait battu McGill 16-14 il y a deux semaines.

Ce match disputé au domicile des Alouettes de Montréal s’est déroulé sous une pluie constante, dont l’intensité variait ; ces conditions climatiques ont certes eu un impact sur les unités offensives des deux formations.

C’est McGill qui s’est inscrit en premier au pointage, par l’entremise d’une passe de touché de Dimitri Sinodinos à Mathieu Soucy.

Le botteur de précision du Vert & Or Louis Tardif a réduit l’écart à 7-3 avec un placement de 24 verges.

McGill a soutenu une séquence offensive en fin de première demie, qui s’est soldée par un placement de Findlay Brown. Les locaux étaient donc en avance 10-3 à la demie.

La défensive du Vert & Or, qui a accompli du solide boulot pendant tout le match, a dicté le ton dès le début du troisième quart ; Mickael Badra (deux sacs du quart, trois plaqués au total) a frappé Dimitri Sinodinos derrière la ligne d’engagement, a forcé l’échappé et a récupéré le ballon à la ligne de 6 de McGill.

Un jeu offensif plus tard, le porteur de ballon Sébastien Béland (11 courses, 77 verges et un touché) a inscrit le majeur et permis au Vert & Or de créer l’égalité.

Les problèmes au poste de quart-arrière chez le Vert & Or ont par la suite commencé à se faire sentir ; les Sherbrookois peinaient à faire avancer le ballon, et McGill remportait graduellement la bataille du positionnement sur le terrain.

Conséquence, Sherbrooke a dû concéder deux touchés de sûreté ; jumelés à deux placements de Brown, et McGill s’accrochait à une avance de 20-10 en fin de rencontre.

Louis Tardif a rétréci l’écart en toute fin de rencontre, mais les Sherbrookois n’ont pu inscrire le touché manquant ; sur la dernière séquence à l’attaque, c’est le receveur de passes Philippe Blackburn qui officiait comme quart-arrière pour lancer les passes de type « hail mary ».

« On a vécu un sérieux problème au poste de quart quand Zach s’est fait frapper. Anthony est embarqué, en situation de secours, il n’était pas capable de tenir le ballon dans sa main, c’était difficile pour lui de lancer. On va donner crédit à McGill, qui a joué une bonne partie défensive et qui a réussi à nous arrêter au sol », a dit l’entraîneur-chef Mathieu Lecompte.

« Encore une fois, trop de pénalités de notre côté, sur les unités spéciales, à l’attaque, qu’il faut nettoyer. Il faut jouer mieux que ça. C’est une ligue formée de bonnes équipes. On avait deux bons quarts-arrière et on n’en avait plus à la fin du match. C’est plutôt difficile. »

Les blessures ont également hypothéqué l’unité défensive du Vert & Or ; les joueurs de ligne Samuel Piché-Luneau et Dylan Côté, de même que le secondeur Denver Coursol et le demi défensif Evra Willson-Adjirahoua.

Malgré tout, Sherbrooke a limité McGill à 268 verges de gain net.

« On a réussi à mettre de la pression à trois, sur le quart-arrière, à lui arracher le ballon et à le récupérer. Je suis content de voir le front défensif jouer du football de qualité comme ça, malgré les effectifs réduits qu’on connaît présentement. »

« Maintenant, il faut regarder en avant. Il reste encore beaucoup de football à jouer, il ne faut pas se contenter de gagner des matchs contre les équipes du bas de classement, il y a des équipes devant nous aussi. »

« La semaine de congé va faire du bien, les gars commencent à être maganés un peu. »