La présence d’Alexie Guay au Championnat mondial féminin M18 qui se déroulera à Obihiro au Japon au début de l’année 2019 semble de toute évidence déjà acquise.

Alexie Guay inspire l’équipe nationale

Toujours plus haut ! Voilà une devise qu’Alexie Guay de Magog pourrait faire sienne. Déjà membre de l’équipe nationale féminine des moins de 18 ans il y a un an, Alexie Guay a clairement montré qu’elle n’avait pas l’intention de céder son poste en faisant des étincelles lors de la série de trois parties disputées à Calgary contre l’équipe nationale américaine M18.

Les deux formations ayant divisé les honneurs des deux premières parties, Alexie Guay a fait la différence dans le match ultime remporté 5-4 par les Canadiennes en marquant le but gagnant en prolongation. La défenseuse de 17 ans a terminé cette partie avec trois points, dont deux buts. D’ailleurs, Guay partage avec sa coéquipière Julia Gosling, une attaquante, la première place des compteuses de cette série de trois parties avec cinq points, dont trois buts. 

La présence d’Alexie Guay au Championnat mondial féminin M18 qui se déroulera à Obihiro au Japon au début de l’année 2019 semble de toute évidence déjà acquise. 

« C’est certain que j’ai mis toutes les chances de mon côté et que je suis confiante d’y retourner. Mais tant et aussi longtemps que je n’ai pas un oui officiel, je ne prends rien pour acquis », de déclarer humblement la sœur de Nicolas et Patrick Guay des Voltigeurs de Drummondville et du Phœnix de Sherbrooke de la LHJMQ.

Mentionnons qu’une seule autre Québécoise, Ann-Frédérik Naud de Joliette, s’alignait pour la formation canadienne.


« Au cours de la dernière année je me suis fait une fierté de bien défendre mon territoire. Je considère être une joueuse qui s’exprime maintenant aussi bien à l’attaque qu’en situation défensive.  »
Alexie Guay

Jeu défensif

Même si elle évolue à la ligne bleue et qu’on la dit solide dans son territoire, Alexie Guay a souvent été remarquée d’abord et avant tout pour ses talents offensifs. « Cela a toujours été un peu ma marque de commerce, mais au cours de la dernière année je me suis fait une fierté de bien défendre mon territoire. Je considère être une joueuse qui s’exprime maintenant aussi bien à l’attaque qu’en situation défensive », a révélé celle qui a tourné le dos à son équipe des trois dernières saisons, les Spartans du Collège de Stanstead, pour aller jouer aux États-Unis en 2018-2019.

Direction Vermont

En effet, Alexie Guay a décidé de s’exiler au pays de l’oncle Sam, plus précisément à Stowe, au Vermont, pour intégrer le programme de la North American Hockey Academy. Avec l’équipe M19, Alexie Guay parcourra les États-Unis et aussi le Canada pour y poursuivre sa carrière avant de joindre le Boston College à l’automne 2019. Rappelons que le Boston College avait recruté et consenti une bourse complète de quatre ans à la Magogoise en 2016.

« J’aurais pu effectivement jouer une dernière année avec les Spartans. Mais il y a eu des changements dans le programme hockey et après trois ans au même endroit, j’estimais qu’il était temps de passer à une autre étape. C’est comme ça que je me retrouve à Stowe. C’était, je crois, la meilleure transition pour moi avant d’aller dans la division 1 de la NCAA. Je n’ai rien contre le Collège de Stanstead. Au contraire, leur programme hockey est un modèle d’excellence au Canada et sur le plan académique, leur réputation n’est plus à faire. C’est un choix personnel que j’assume et je dis merci aux Spartans pour les trois merveilleuses années que j’ai passées avec eux », a fait valoir Alexie Guay.