Alex Gravel-Vermet dispute une première saison universitaire... à 23 ans.

Alex Gravel-Vermet a saisi sa chance

SHERBROOKE — Alex Gravel-Vermet participera à son premier match éliminatoire, samedi face au Rouge et Or de l’Université Laval. Cette recrue de 23 ans a non seulement percé l’alignement cette saison sur la tertiaire du Vert & Or, mais a offert un rendement régulier et efficace, après deux ans passés loin du terrain.

Alex Gravel-Vermet a joué son football collégial à Rimouski, avec les Pionniers. Il pensait bien poursuivre son parcours au niveau universitaire, mais les portes se sont fermées rapidement.

« Je n’ai pas eu d’option pour poursuivre, après mon parcours collégial. J’ai envoyé des vidéos, dont à Sherbrooke, puisque j’avais déjà choisi d’y poursuivre mes études en génie civil. Le programme de stages coopératifs m’intéressait particulièrement. Mais il n’y a pas eu d’intérêt, ça a passé sous le radar, visiblement. J’ai commencé à fréquenter l’université, malgré ma déception », se rappelle celui qui occupe le poste de demi défensif.

« J’avais tiré un trait sur le football. En même temps, j’ai profité de la vie étudiante et je continuais à faire du sport, mais de façon récréative. Et quand j’allais au football du Vert & Or, c’était comme spectateur. »

Ce sont des discussions entre Mathieu Lecompte et le personnel d’entraîneurs des Pionniers qui ont tout changé.

Le Vert & Or a recruté quelques joueurs issus de l’équipe de division 3 du Bas-du-Fleuve, et les entraîneurs là-bas ne comprenaient pas pourquoi Gravel-Vermet n’avait pas été auditionné.

« Je sais qu’il y a eu des discussions entre le Vert & Or et les gens de Rimouski. J’avais quand même bien joué à Rimouski. Alors Mathieu Lecompte m’a contacté et m’a offert ma chance de me faire valoir, de montrer ce que je savais faire. Ça c’était en avril dernier. Il m’a parlé de la mentalité de l’équipe. À ce moment-là, je ne pouvais pas passer à côté de cette chance, je voyais tout ça comme un défi très stimulant et ce fut le cas. Très rapidement, il a fallu que je recommence l’entraînement, de façon plus sérieuse. C’est un gros défi, après deux ans passés loin du terrain », dit-il.

Gravel-Vermet participe par la suite au camp principal de l’équipe, en août.

Il est aussi en uniforme lors du match hors-concours, face aux Gaiters de l’Université Bishop. Il réussit d’ailleurs une interception bonne pour un touché.

Par la suite, une série de blessures sur la tertiaire de l’équipe, dont celle subie par Samuel Polan lors de ce même match face à Bishop’s, a ouvert la porte à Gravel-Vermet, qui n’a plus quitté le terrain.

Il a joué les huit matchs du Vert & Or, réussissant deux interceptions, 20 plaqués au cumulatif, dont deux pour des pertes, un sac du quart, quatre passes rabattues et un échappé provoqué.

Il a même été nommé joueur défensif RSEQ de la semaine à l’issue du premier match de la saison face à Québec.

« Ça me rend fier. J’ai eu une chance de faire ma place, c’est tout ce que je demandais. La vie, c’est souvent une question d’opportunité. Certaines blessures ont fait que je faisais partie de la première unité contre Québec. J’ai par la suite pu me démarquer, et garder mon poste. Mais je dois continuer à travailler fort. »

Il aura encore une année d’admissibilité à la conclusion de la présente saison.

Québec, un adversaire de taille

Alex Gravel-Vermet l’avoue; la tâche ne sera pas facile, samedi contre le Rouge et Or. 

« Il faudra jouer avec intensité et confiance, tout en étant opportunistes. Québec a de bons receveurs, rapides. Mais on a du caractère, je crois qu’on est capables de les contenir. On devra redoubler d’efforts et faire les jeux. On est capables de faire de très belles choses, on l’a prouvé contre les Stingers, samedi passé. »