Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Alex D’Orio fera partie du Taxi Squad des Penguins de Pittsburgh.
Alex D’Orio fera partie du Taxi Squad des Penguins de Pittsburgh.

Alex D’Orio se rapproche de son rêve

Jérôme Gaudreau
Jérôme Gaudreau
La Tribune
Article réservé aux abonnés
SHERBROOKE — Le gardien sherbrookois Alex D’Orio a été retenu au sein du Taxi Squad des Penguins de Pittsburgh. En faisant partie de l’équipe de réserve, D’Orio s’entraînera avec cinq autres joueurs de calibre LNH en se tenant prêt à plonger dans la mêlée en cas de rappel causé par des cas possibles de COVID-19. 

La saison dernière, le portier de Sherbrooke a disputé 31 parties dans la ECHL. D’Orio n’a participé qu’à une seule rencontre dans la Ligue américaine de hockey avant de faire le saut au sein de l’équipe de réserve des Penguins. 

« Je ne pourrai pas pratiquer avec l’équipe, parce que le rôle du Taxi Squad est justement de servir de renfort si jamais il y a une éclosion au sein de l’alignement officiel », précise le cerbère de 21 ans. 

Anthony Angello, Frederick Gaudreau de Bromont, Drew O’Connor, Pierre-Olivier Joseph et l’ancien gardien du Phœnix de Sherbrooke Maxime Lagace l’accompagneront. 

« Je fais un pas de plus vers mon rêve, celui de jouer dans la LNH. Je suis très heureux d’avoir été retenu. J’aurai la chance de travailler avec l’entraîneur des gardiens des Penguins. C’est une façon pour moi d’apprendre rapidement et d’évoluer. C’est la meilleure chose qui pouvait m’arriver. La marche est haute entre la ECHL et la LNH. Je serai entouré de joueurs pouvant évoluer dans la LNH et aussi de nombreux Québécois, ce qui est toujours agréable dans les rangs professionnels. »

Au besoin, D’Orio pourrait aussi prêter main-forte à son équipe de la LAH, les Penguins de Wilkes-Barre/Scranton.

« Je suis très heureux de mon camp. Je suis arrivé trois semaines avant et j’étais en forme. Je me donnerai maintenant à chaque pratique pour être prêt en cas d’un rappel. On ne sait jamais quand ça peut arriver. »

Ce dernier s’est dit peu surpris de voir des joueurs comme Samuel Poulin et Nathan Légaré être retournés dans la LHJMQ après leur camp avec les Penguins. 

« Ce n’était pas du tout à leur avantage de rester au sein de l’équipe de réserve. Les Penguins préfèrent probablement les voir disputer des matchs dans les bulles de la LHJMQ à leur saison de 19 ans pour qu’ils continuent leur développement », estime D’Orio.