Alex Boisvert-Lacroix a terminé 10e au classement du 500 m en patinage de vitesse longue piste, pour la saison 2019-2020.

Alex Boisvert-Lacroix conclut sa saison en 10e position

Il y a environ un an, d’intenses maux de dos ennuyaient tellement Alex Boisvert-Lacroix qu’il avait de la difficulté à attacher ses patins. Cette fin de semaine, aux Pays-Bas, il a complété sa saison 2019-20 au 10e rang du classement cumulatif sur 500 m en patinage de vitesse longue piste, son troisième meilleur résultat en carrière.

À mi-chemin du cycle olympique vers Pékin en 2022, il s’agit de nouvelles encourageantes pour le Sherbrookois.

Et si Alex Boisvert-Lacroix a dû surmonter les blessures, il a également dû se montrer inventif pour boucler le budget de sa saison de patinage de vitesse longue piste.

Patinage de vitesse Canada n’avait pas les fonds nécessaires afin d’aider ses athlètes à participer à la dernière coupe du monde, qui se déroulait à Heerenveen.

Boisvert-Lacroix a fait le voyage et payé ses dépenses de sa poche afin de participer à l’événement.

« C’était la coupe du monde finale en fin de semaine à Heerenveen, aux Pays-Bas. La dernière coupe du monde de la saison qui valait pour beaucoup puisque le pointage était doublé et il y avait deux courses de 500 m. Malgré le fait que Patinage de vitesse Canada n’avait pas les fonds nécessaires pour envoyer les athlètes, j’ai décidé de venir à mes frais avec l’aide de mes commanditaires, étant donné l’importance du weekend. Je vivais chez des fans de patinage de vitesse qui m’hébergeaient pour la semaine à la suite d’un message que j’avais publié sur les réseaux sociaux », a-t-il raconté à La Tribune.

« J’étais 10e au classement cumulatif de la saison après six courses de 500 m, et je voulais conserver ce rang. Mes adversaires devant moi avaient un bon écart de points avec moi, mais mes poursuivants étaient très près de moi, je me devais donc de bien faire pour atteindre mes objectifs. »

À Heerenveen, le Sherbrookois a complété son premier 500 m avec un temps de 34,98 secondes et terminé 12e.

« Le premier 500 m samedi n’a pas été une mauvaise course pour moi. J’ai fait un temps relativement rapide (34,98 secondes, au niveau de la mer). J’ai travaillé sur des aspects que je voulais améliorer sur ma technique, mais j’ai pris le 12e rang. La compétition était extrêmement relevée. Au total, 12 gars ont pointé sous la barre des 35 secondes. Ça s’est rarement vu! », a dit Boisvert-Lacroix.

« Le lendemain c’était ma chance de me reprendre, et j’ai terminé ma saison sur une excellente course. J’ai pris le 8e rang avec un temps de 34,54 secondes, soit mon meilleur temps à vie au niveau de la mer. J’ai aussi effectué mon deuxième meilleur départ sur 100 m en carrière en ouvrant avec un 9,50 secondes, soit le troisième temps le plus rapide de la journée. J’étais vraiment content de laisser ce mois difficile derrière moi et de terminer la saison avec de la confiance. »

Boisvert-Lacroix a amorcé la saison 2020 en force. Il a gagné la compétition de sélection pour les championnats du monde et la médaille d’argent, sur 500 m, aux championnats des quatre continents. 

Les choses se sont gâtées un peu par la suite.

« J’ai eu un mois difficile. À la coupe du monde #5 à Calgary. J’ai pris le 16e rang et le weekend suivant au Championnat du monde à Salt Lake City, le 17e rang. C’était des résultats bien en dessous de ce que je savais être capable de faire. C’était donc d’autant plus important pour moi de venir à cette coupe du monde finale où seulement les 12 meilleurs patineurs au monde par distance étaient invités. Je pourrais possiblement faire des ajustements et finir la saison sur une meilleure note. »

Cette 10e position est la meilleure récoltée par Boisvert-Lacroix depuis sa cinquième position en 2015-16 et sa sixième position, en 2017-18.

« Dire que l’an dernier, j’avais le dos barré par mon hernie discale et que j’avais de la difficulté à bouger. Je suis bien content de la tournure des événements. »

Le patineur disputera une compétition de 100 m, mercredi aux Pays-Bas, avant de rentrer à la maison.