Martin Bernard

Adaptation réussie pour Martin Bernard

Martin Bernard a réussi avec succès son passage au hockey collégial RSEQ.

Celui qui a dirigé 555 matchs en carrière derrière le banc d’une équipe de la LHJMQ vient tout juste de compléter une première saison régulière à la barre des Filons de Thetford Mines, de la Ligue de hockey collégial RSEQ.

Une première saison qui a rempli ses promesses; les Filons ont mérité un laissez-passer pour le premier tour éliminatoire, eux qui ont terminé au sixième rang du classement général, avec une fiche de 22 victoires et 14 défaites pour 46 points, à seulement cinq points des meneurs, les Cougars de Champlain.

Ils sont en attente de connaître l’identité de leur adversaire en séries

« Il y a eu une période d’adaptation, c’est certain. Je devais adapter les charges de travail, voir les préférences des joueurs, modifier ma façon de préparer les matchs et de les présenter aux gars. Après un mois et demi, la routine était bien établie », a dit Bernard.

« Je n’avais aucun objectif précis de résultat, puisque je ne connaissais pas le circuit, le calibre, ou même les autres équipes. C’est une ligue où les équipes sont bien préparées et où la compétition est forte, comme on peut le voir au classement. Et comme il n’y a que 36 matchs, chaque rencontre est importante. »

« On a connu un petit passage à vide, surtout causé par des blessures à certains de nos défenseurs. On a donc dû demander du renfort auprès de deux gars qui n’étaient pas admissibles à jouer, en début de saison, à cause de leurs notes. On a travaillé fort avec eux pour qu’ils puissent jouer après les Fêtes. Durant toute cette première année, j’ai pu compter sur le support indéfectible d’Alain Rajotte, de Stéphane Fiset et de Stephen Cabana, qui ont facilité mon adaptation », a dit celui qui a aussi entraîné les Cantonniers de Magog (LHMAAAQ).

Le recrutement

Contrairement à la LHJMQ, où chaque équipe possède ses recruteurs, qui sillonnent les arénas du Québec et d’ailleurs afin de pister l’équipe dans ses choix au repêchage, au hockey collégial, c’est l’entraîneur-chef, entre autres, qui doit recruter ses futurs joueurs-étudiants.

« C’est la grosse différence. Avant, j’avais des joueurs à ma disposition et je faisais mon équipe. Quand ça ne marchait pas, on pouvait faire des échanges. J’aime cet aspect de rencontrer les jeunes et de leur vendre les avantages de notre programme. Cette année, je me suis concentré sur quatre équipes midget AAA. Tu veux recruter des bons joueurs, mais aussi des bons étudiants », a analysé Martin Bernard.

La collégialité qui règne à Thetford Mines fut également un coup de cœur pour ce dernier.

« J’ai apprécié pouvoir parler, échanger, avec les entraîneurs de basket et de football du cégep. On a tous les mêmes enjeux, ou presque. Et ces discussions m’ont amené des perspectives tellement différentes et c’est très stimulant. »

Dès l’automne prochain, les Filons ajouteront une deuxième équipe de hockey à leur programme. Thetford Mines aura une équipe en division 2 du hockey collégial.

« J’ai assisté au camp d’entraînement pour former l’équipe et il y avait une soixantaine de joueurs présents. Et le calibre m’a impressionné. Ce sera une belle option de plus pour les jeunes qui veulent continuer à étudier et à jouer du hockey de bon niveau. »