Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Cette année, il n'y aura pas de grandes réunions pour regarder le Super Bowl entre amis ou entre <em>fans </em>d'un soir.
Cette année, il n'y aura pas de grandes réunions pour regarder le Super Bowl entre amis ou entre <em>fans </em>d'un soir.

55e Super Bowl : une écoute très différente... pour cette fois

Sébastien Lajoie
Sébastien Lajoie
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Pas de rassemblements dans les bars ni dans les restaurants sportifs. Pas de party dans le sous-sol du beau-frère, avec les amis, les blondes, ni de matchs amicaux dans la neige, avant le grand match. Pas de BBQ sur la terrasse à -15. Vraiment, l’écoute de la 55e édition du Super Bowl ne sera pas comme à l’habitude, dimanche.

COVID oblige, le grand rassemblement sportif des amateurs purs et durs et mêmes de ceux et celles qui ne sont pas les plus grands fans, aura une saveur plutôt intime, cette année.

Certains grands annonceurs de pubs télé ont déjà décidé de faire l’impasse sur cette édition, à cause de la pandémie, préférant mettre leurs sous ailleurs, surtout après une année difficile.

Si le Super Bowl 2021 risque de passer à l’histoire pour toutes ces raisons, ce ne sera que temporaire, pense Jean Roy, professeur en marketing à l’Université de Sherbrooke.

Mais, des études américaines laissent penser qu’il y aura malgré tout des rassemblements proscrits, uniquement pour cet événement, constate M. Roy.

« Je ne crois pas que les changements que les gens doivent adopter cette année à cause de la COVID seront là pour rester. Tout le monde a hâte de revoir des gens, de revivre un peu. Cette année, fort probablement qu’il y en a plusieurs qui vont se retenir, et d’autres, non. Les plus jeunes, qui sont les plus actifs, qui se rassemblent le plus lors de ce genre d’événements, disons les 20 à 25 ans, c’est autour de 65 % qui indiquent qu’ils n’iront pas faire le party ailleurs. Mais il y a un 20-25 % de ces jeunes qui indiquent qu’ils vont probablement rencontrer des gens avec qui ils n’habitent pas, pour regarder le match. C’est l’un des plus gros événements sportifs aux États-Unis et il y a une crainte, chez nos voisins du sud, que cette fin de semaine contribue encore plus à la propagation du virus », explique-t-il.

« Beaucoup d’amateurs vont quand même regarder l’événement avec l’ordinateur ouvert, et regarder le match en compagnie de leurs amis, de manière virtuelle. Mais il va y avoir des entorses. Ça peut avoir des conséquences. »

Pas de party entre amis, pas de rassemblements, donc moins de consommation de produits alimentaires qui accompagnent généralement l’écoute de ce genre d’événement?

« Pas nécessairement. Les derniers chiffres des ventes de Noël viennent de sortir et contrairement à ce qu’on pensait, les ventes de Noël se sont très bien déroulées. Les gens ont essentiellement acheté autant qu’avant. C’est juste qu’ils ont acheté différemment. Plutôt, les gens ont acheté sur Internet, mais essentiellement, le budget était à peu près le même. » 

« Donc à mon avis, le Super Bowl va être autant regardé qu’avant, et même plus. Ce qui n’est pas rien. L’an dernier, avec toute la frénésie entourant la présence de Laurent Duvernay-Tardif, quelque 2,5 millions de personnes ont regardé le match. Au Québec, dont la population est de 8,5 millions. C’est énorme! On parle de cote d’écoutes moyennes d’environ 1,2 million, habituellement. Je crois que cette année, on devrait approcher le 2 millions de personnes. »

« C’est le gros événement, et il n’y a rien d’autre à faire. La bière, les ailes de poulet, tout va se faire à la maison. Mais comme je le disais, certains vont faire une entorse; les cas sont en baisse, l’arrivée du vaccin, certains vont dire qu’ils ont souffert depuis assez longtemps, etc. Chassez le naturel et il va revenir au galop. Ce sera un ajustement temporaire pour cette année », dit Jean Roy, qui est également membre de l’Observatoire de la consommation responsable.