Malgré son jeune âge, Olivier Léveillé a su aider sa délégation à remporter une médaille d’argent lors de l’épreuve du relais mixte.

17 médailles pour l’Estrie à Red Deer

Les 13 athlètes estriens ont réalisé d’excellentes performances aux Jeux du Canada, réussissant à monter sur le podium à 17 reprises et amassant l’or huit fois. Les Estriens ont aidé le Québec à rosser toutes les autres provinces, récoltant 41 médailles de plus que l’Ontario, pour un total de 146 : un record.

Au chapitre des médailles d’or, le Québec a également tout raflé, récoltant 65 premières marches de podium.

« On n’avait pas d’attentes en matière de résultats, rappelle la coordonnatrice aux services aux athlètes et aux communications chez Excellence sportive Sherbrooke, Émilie Roy. On savait que des athlètes très talentueux allaient aux Jeux, mais évidemment, on ne connaissait pas les autres provinces. Il y a des athlètes comme Léo Grandbois et Nicolas Perrault qui dominent dans leur discipline. Je ne pourrais pas dire que c’est une surprise. Ils ont fait bonne figure, tout comme Lyne-Marie Bilodeau, qui a eu trois médailles d’or en ski de fond paranordique assis. »

Surprise

Une surprise pour le fondeur Olivier Léveillé, c’était de s’être classé comme étant le deuxième meilleur québécois dans sa course individuelle, ce qui lui a permis de participer au relais mixte et de remporter une médaille d’argent. La particularité, c’est que Léveillé n’est âgé que de 17 ans et affronte des hommes âgés de la vingtaine. Le jeune Sherbrookois a très bien fait lors de sa course individuelle, lui qui a terminé au septième rang.

« Je ne m’y attendais vraiment pas! avoue-t-il. J’étais le dernier Québécois sur cinq à participer aux Jeux. Le matin de la course individuelle, je savais que c’était une bonne journée pour moi. Le fait d’être dans l’ambiance des Jeux m’a donné un coup de pouce. Ça confirme que j’avais ma place dans l’équipe 1. »

Grâce à la stratégie de ses entraîneurs, Olivier Léveillé a pu courir contre d’excellents skieurs lors de l’épreuve du relais mixte. « Contrairement aux deux autres équipes, le Québec a mis son meilleur garçon en premier. Notre plus vieux a donc pris 40 secondes d’avance au premier relais et la fille les a gardés. C’était à mon tour de garder le plus possible l’avance, même si je courais contre le gagnant de la distance classique et le troisième. Celui qui a gagné la course individuelle a réussi à me rattraper, sans surprise. J’ai réussi à limiter les dégâts. Le troisième a aussi réussi à me rattraper, mais j’ai réussi à skier avec lui, ce qui est un bel exploit de ma part. Comme j’ai réussi à m’accrocher à lui et à donner le relais à la dernière fille en même temps que lui, ça a permis à ma coéquipière de lutter et de décrocher l’argent », explique-t-il, visiblement fier.