Avec un peu plus de 4 millions d’habitants, la Croatie n’est pas la plus grande nation de cette Coupe du monde, mais les Croates sont tous unis et fiers de leur équipe nationale qui participera dimanche prochain à la toute première finale de la Coupe du monde de son histoire.

« Tout le pays est derrière l’équipe »

Avec un peu plus de 4 millions d’habitants, la Croatie n’est pas la plus grande nation de cette Coupe du monde, mais les Croates sont tous unis et fiers de leur équipe nationale qui participera dimanche prochain à la toute première finale de la Coupe du monde de son histoire.

L’équipe nationale de Croatie a été éliminée en premier tour éliminatoire lors des trois dernières Coupes du monde. Le meilleur résultat a été celui de 1998, alors qu’elle a remporté la petite finale contre les Pays-Bas.

Bien malin est celui qui aurait prédit que l’équipe au damier allait se rendre en grande finale cette année en Russie, et c’est pourtant exactement ce qui se produira dimanche prochain au stade Loujniki à Moscou.

« C’est vraiment exceptionnel que nous soyons rendus en finale. Les analystes ne nous voyaient pas éliminer l’Angleterre, et nous l’avons pourtant fait. Ça démontre à quel point cette équipe est forte et unie », a lancé Veronika Lecic, une Sherbrookoise d’origine croate.

Elle était d’ailleurs de passage en Croatie plus tôt cet été, ce qui lui a permis de constater l’ampleur de la frénésie des partisans. Elle a profité de son passage là-bas pour assister à une rencontre avec des partisans lors d’un match contre l’Argentine.

« C’était tout simplement incroyable! Quand la Croatie a marqué le 3e but de la rencontre, les gens sont devenus fous de joie. Je dirais que tout le pays est derrière l’équipe et c’est un énorme sentiment de fierté que nous ressentons tous en regardant l’équipe jouer aussi bien collectivement », a-t-elle indiqué.

Il faut dire que la Croatie a réussi à remporter une énorme rencontre en phase de groupe face aux Argentins qui représentaient la force de frappe du groupe D, les propulsant ainsi vers la première position du groupe.

Les rencontres subséquentes n’ont pas été de tout repos pour l’équipe croate, qui a passé par le temps supplémentaire à trois reprises.

Veronika, qui était alors de retour à Sherbrooke, a regardé les matchs avec sa famille.

« C’était très stressant. Ma mère n’osait même plus regarder la télévision lors du temps supplémentaire contre l’Angleterre. Mon père et moi étions subjugués par le spectacle que nous a offert la Croatie », a-t-elle expliqué.

Pour Sandra Rundic, une autre partisane des Vatreni, le succès de l’équipe n’est pas surprenant.

« Mes deux préférés sont Luka Modric et Danijel Subasic, mais le talent et la détermination de tous les joueurs ont mené l’équipe à la finale de la Coupe du monde. Ça fait 20 ans qu’on attend ça et je ne crois pas que c’est une coïncidence si plusieurs de nos joueurs font partie des meilleurs clubs de soccer de l’Europe! » a-t-elle lancé, tout en souhaitant que le parcours de son pays puisse augmenter la visibilité de ce qu’elle considère comme étant un pays merveilleux.

Pas étonnant que toutes deux aient très hâte à la finale de dimanche et qu’elles soient optimistes quant au résultat final.

« Si on gagne cette finale, on entendra les Croates célébrer jusqu’à Sherbrooke », a conclu Veronika. Samuel Rhéaume