L’entraîneur du Phœnix Stéphane Julien en demandait plus à ses vétérans ce week-end et Benjamin Tardif fait partie de ceux qui ont répondu à l’appel lundi contre les Voltigeurs.

« On a donné de l’oxygène au Phœnix » - Steve Hartley

L’entraîneur des Voltigeurs l’avait répété à quelques reprises durant la série : la troupe drummondvilloise doit éviter de donner de l’espoir au Phœnix. Lundi, elle a pourtant fait tout le contraire.

« Ils ont peut-être pris confiance ce soir, a admis Steve Hartley après la défaite de 5 à 2 des siens au Palais des sports. On a donné de l’oxygène au Phœnix. On se trouve encore dans une bonne position en ayant l’avance 2 à 1. Avant la partie, on parlait du fait que le Phœnix allait former une équipe différente devant sa foule. On le savait et malheureusement, il a été meilleur que notre club et on doit simplement mettre ce match derrière nous. »

Si les joueurs de Steve Hartley n’ont pas compris le signal de leur entraîneur, ceux de Stéphane Julien ont quant à eux bien saisi le message lancé par ce dernier.

Rappelons que le pilote des Oiseaux en avait demandé plus à certains vétérans, qui se trouvaient avec un différentiel négatif trop important au goût de l’entraîneur.

« J’avais défié nos vétérans et ils ont bien répondu, indique Stéphane Julien. On était les premiers sur la rondelle et les gars ont marqué des buts dans les moments clefs de la rencontre. Comme celui de Robert en désavantage numérique et celui de Tardif en toute fin de deuxième période. »

Félix Robert fait partie de ceux qui avaient cerné toute l’importance du match numéro 3.

« On ne voulait pas quitter le Palais avec une série menée 3-0 par les Voltigeurs, a souligné l’assistant-capitaine. Avec une défaite, il aurait fallu gagner quatre matchs de suite, ce qui aurait été plus difficile. Il fallait sortir fort dès le début et tout le monde avait compris le message. Si l’on continuait de jouer comme on l’a fait à Drummondville, ça allait se finir en quatre et les gars ont compris ça. On veut que ce soit une bonne série et on veut la gagner. »

« Je n’ai pas le choix de compter sur mes vétérans pour battre une équipe comme les Voltigeurs, poursuit Stéphane Julien. La ligne de Taro Jentzsch avec Bobby Dow et Benjamin Tardif a disputé tout un match. Celle de Félix Robert aussi. Mon top 6 devait jouer du meilleur hockey et c’était le cas lundi soir. »

Lund-Cornish s’impose

Parmi ceux qui ont retrouvé cette fameuse confiance soulevée par l’entraîneur des Voltigeurs, on retrouve bien sûr le gardien Dakota Lund-Cornish, qui n’a alloué que deux buts sur 28 tirs


«  Si l’on continuait de jouer comme on l’a fait à Drummondville, ça allait se finir en quatre et les gars ont compris ça. On veut que ce soit une bonne série et on veut la gagner.  »
Félix Robert

« Je lui avais simplement dit de se montrer plus agressif devant sa cage. Je suis fier de lui. Il avait de la pression et il a changé l’allure de la partie avec certains de ses arrêts », a fait remarquer Stéphane Julien.

« Dakota a montré du caractère. Je suis vraiment content pour lui. Il prouve qu’il peut être un gardien numéro. On n’avait même pas besoin de lui parler. Il savait quoi faire sur la glace pour revenir fort », a avancé Félix Robert.

Ses coéquipiers ont également mieux fait devant lui afin de bloquer les lignes de passes dangereuses, entre autres.

« Je crois surtout que le simple fait d’être plus engagé a fait toute la différence défensivement. Tout est parti de là », considère la recrue Patrick Guay.

En vitesse

Quelques records ont été réécrits récemment chez le Phœnix. Samuel Poulin a égalé le record de concession pour le plus grand nombre de passes en séries détenu par Thomas Grégoire, mais Félix Robert l’a battu avec huit mentions d’aide et Félix-Olivier Voyer a repoussé cette marque avec neuf passes depuis le début des séries. Quant à Poulin, il a battu le record du plus grand nombre de buts en ayant touché la cible à huit reprises. Poulin détenait déjà ce record avec cinq buts l’an dernier.

/////

Lundi, le Phœnix et Dakota Lund-Cornish ont inscrit une nouvelle marque depuis la naissance de l’organisation en 2012 en gagnant un 5e match en séries éliminatoires grâce à ce premier gain lors d’une série de deuxième tour. La marque était de quatre, puisque le Phœnix avait gagné la première ronde de son histoire l’an dernier contre les Huskies de Rouyn-Noranda pour ensuite être éliminé en quatre parties face au Titan d’Acadie-Bathurst.

/////

Michael Kemp a quitté la rencontre de lundi à la suite d’une blessure au haut du corps. Son état était évalué mardi et une décision sera prise mercredi dans son cas.

/////

Les Voltigeurs ont réussi à remplir trois autobus en vue du match de mercredi. Lundi, seulement 2204 spectateurs étaient présents au Palais des sports. En plus des deux défaites du week-end, le verglas et la présentation du match à la télévision lundi ont certainement retenu les amateurs à la maison. À la suite du gain de 5 à 2, une foule plus importante est attendue mercredi au Palais des sports.