Le député Gilles Bélanger avoue avoir certaines réticences face au projet mis de l’avant par Xplornet.
Le député Gilles Bélanger avoue avoir certaines réticences face au projet mis de l’avant par Xplornet.

Internet à haut débit:  Xplornet devra avoir l’accord des MRC

Simon Roberge
Simon Roberge
La Tribune
Le distributeur internet Xplornet devra avoir l’approbation des MRC des Sources et du Granit avant de pouvoir aller de l’avant avec son projet hybride de fibre optique et ainsi recevoir une importante subvention gouvernementale. C’est ce que Gilles Bélanger, député d’Orford et personne responsable du dossier internet haut débit, a confirmé à La Tribune mercredi.

Rappelons que les élus de la MRC des Sources et du Granit ont durement critiqué lundi la façon dont le ministère attribue les territoires aux compagnies de distribution internet. Ils estimaient ne pas avoir été consultés quant à l’octroi d’une subvention au fournisseur internet Xplornet pour brancher plusieurs secteurs.

« Il n’y a pas de contrat ou de subvention accordée à Xplornet pour l’instant, précise M. Bélanger. L’imbroglio vient d’information sur des cartes. Le ministère est en discussion avec Xplornet et plusieurs autres compagnies. On va demander à Xplornet d’aller présenter son projet aux MRC et si elles signent une résolution d’acceptation, à ce moment-là on passera à l’étape suivante et on verra si on signe un contrat. On ne passera pas une solution que les MRC ne veulent pas. Si elles sont contre, c’est sûr qu’on n’ira pas de l’avant. »

Le député avoue même avoir certaines réticences face au projet mis de l’avant par Xplornet.

« Xplornet n’est pas mon premier candidat en terme d’acceptabilité sociale, admet-il. Ce fournisseur a utilisé une technologie satellitaire avec beaucoup de latence et où la vitesse n’était pas adéquate. Ils arrivent avec une nouvelle technologie, mais on a quand même des joueurs établis dans la région comme Sogetel ou Axion qui sont prêts à fibrer. »

Le député n’était pas en mesure de confirmer le montant de la subvention qui serait accordé à Xplornet puisque l’entente n’est pas signée. Toutefois, le programme Régions branchées couvre 70 % des coûts admissibles pour les projets retenus.

40 000 $ du kilomètre

La couverture que veut déployer Xplornet est de type hybride. La fibre est installée dans les routes et les rangs. Les foyers les plus proches sont branchés directement puis des tours LTE compatibles avec la 5G déploient un signal sans fil pour le dernier kilomètre vers les foyers plus éloignés.

La compagnie assure pouvoir fournir une vitesse de 100mb par seconde avec cette technologie, même avec le signal sans-fil, ce qui est deux fois plus élevé que la norme demandée par le gouvernement.

Gilles Bélanger, à l’instar des préfets des Sources et du Granit, a une nette préférence pour la connexion filaire.

« Je priorise la fibre à la maison, indique-t-il. Quand tu as plus que 10 branchements par kilomètre, c’est rentable. On peut monter les rangs. Si un citoyen est tout seul dans le bout d’un rang. Ça coûte de 30 000 $ à 40 000 $ le kilomètre pour monter la fibre donc on ne le fera pas. On va alors regarder une solution sans fil. »

Xplornet assure pouvoir fournir une vitesse de 100mb par seconde, même avec le signal sans-fil, ce qui est deux fois plus élevé que la norme demandée par le gouvernement.

Starlink à la rescousse ?

Cette solution sans fil évoqué par M. Bélanger pourrait bien être le réseau Starlink qui vise à fournir l’internet à la planète entière à l’aide d’un réseau de 12 000 satellites en orbite basse autour de la Terre.

Déjà des tests sont effectués à quelques endroits au Canada dont à la Première Nation Pikangikum, dans le nord de l’Ontario, et au Nouveau-Brunswick.

« Ça pourrait être une solution pour venir brancher les 30 000 derniers québécois, admet le député. On va trouver une solution satellitaire pour les gens qui n’ont pas accès à la fibre, mais pas le satellitaire du passé qui était inefficace. Je crois beaucoup en Elon Musk. »

« Starlink est le projet plus avancé et leur solution serait disponible autour de 2022, résume-t-il. C’est une solution intéressante pour ceux que ce serait trop coûteux de les brancher. Mais comme je vous dis, je priorise la fibre. »