Contenu commandité
Saint-Georges-de-Windsor : grandir en famille
Saint-Georges-de-Windsor : grandir en famille
Plusieurs collations ou repas sont faits avec des ingrédients locaux. C’est le cas des muffins que tient la propriétaire de la garderie Audrey Laporte.
Plusieurs collations ou repas sont faits avec des ingrédients locaux. C’est le cas des muffins que tient la propriétaire de la garderie Audrey Laporte.

Une garderie à l’écoute de la planète

Simon Roberge, Initiative de journalisme local
Simon Roberge, Initiative de journalisme local
La Tribune
Couches, lingettes, restants de repas, dégâts, etc. Une garderie n’est pas vraiment un endroit très respectueux de l’environnement. La garderie Les P’tits Pouces Verts de Saint-Georges-de-Windsor tente toutefois d’inverser la tendance en étant l’un des seuls établissements verts au Québec.

À l’échelle de la province, 

les couches jetables constituent le troisième déchet le plus présent dans les sites d’enfouissement après les journaux et les contenants de boisson. 

Les couches lavables sont donc au programme dans la garderie de la rue Marcotte, et ce, pour les 69 enfants qui fréquentent l’établissement.

« On n’oblige pas les parents, mais quand l’enfant rentre, on démarre un kit de couches et il va le garder durant tout son parcours, explique Audrey Laporte, propriétaire de la garderie. On les entretient sur place, mais certains parents apportent les leurs. Je n’ai jamais osé aller vers le papier de toilette réutilisable, parce que, déjà avec les couches lavables, je déstabilisais les parents. C’est un petit village et il faut y aller graduellement. »

Des bacs à jardin sont disponibles pour les enfants qui y mangeaient même des fèves lors du passage de La Tribune. Sur la photo, Élisabeth Roy et Matthew Hall cueillent des légumes.

La garderie fait aussi du compost, utilise des lingettes lavables et sert des repas végétariens. Des bacs à jardin sont d’ailleurs disponibles pour les enfants qui y mangeaient même des haricots lors du passage de La Tribune. La garderie achète également sa nourriture en vrac et en grosse quantité.

« On s’approvisionne aux Jardins paysans à Wotton pour nos légumes, souligne Mme Laporte. Je fais aussi le remplissage de tous mes produits de désinfection et du savon à main. On fait affaire avec un grossiste le reste de l’année et ce n’est pas encore ancré dans la tête des gens. Je leur demande de ne pas mettre les poivrons dans des sacs par exemple et une semaine sur deux ils arrivent dans du plastique. »

Tous les meubles et les chaises ont été faits par un artisan de Victoriaville.

Tous les meubles et les chaises ont été faits par un artisan de la région, T.A.K Module.

« À part la peinture, je n’achète pas de jouets neufs, précise Audrey Laporte. Ce sont tous des jouets usagés ou qu’on s’est fait donner. Ce n’est pas dans mes valeurs d’acheter de gros jeux neufs. »

La garderie a ouvert ses portes le 27 septembre 2010 et fêtera ses 10 ans cet automne. Des enfants des municipalités voisines d’Asbestos, Wotton, Saint-Camille ainsi que Windsor la fréquentent.

« Le fait qu’on est à un endroit où ça circule, c’est facile pour les gens qui vont travailler à Sherbrooke, résume Mme Laporte. Les premières années, on n’était pas connue, mais là avec le bouche-à-oreille, ça va bien. »

Les couches lavables sont au programme dans la garderie, et ce, pour les 69 enfants qui fréquentent l’établissement.