Contenu commandité
Saint-Georges-de-Windsor : grandir en famille
Saint-Georges-de-Windsor : grandir en famille
Tous les terrains disponibles pour se construire une maison ont trouvé preneurs et la Municipalité de Saint-Georges-de-Windsor doit en acquérir de nouveaux si elle veut continuer à accueillir de nouveaux citoyens.
Tous les terrains disponibles pour se construire une maison ont trouvé preneurs et la Municipalité de Saint-Georges-de-Windsor doit en acquérir de nouveaux si elle veut continuer à accueillir de nouveaux citoyens.

Un milieu de vie prisé

Simon Roberge, Initiative de journalisme local
Simon Roberge, Initiative de journalisme local
La Tribune
Saint-Georges-de-Windsor n’a plus de terrain à vendre pour le développement domiciliaire. Tous les terrains disponibles sur la rue Marcotte ont trouvé preneurs et la Municipalité doit en acquérir de nouveaux si elle veut continuer à accueillir de nouveaux citoyens.

Le dernier terrain disponible sur la rue Marcotte, qui a été construite en 2003, a été vendu au mois d’août. La rue, située dans le village et qui compte notamment la garderie les P’tits Pouces Verts et un parc pour enfants, est donc complète.

« On a eu beaucoup de jeunes familles qui sont venues s’installer, indique le maire René Perreault. On est près de Sherbrooke et ça se fait bien pour voyager. Beaucoup de gens s’installent chez nous parce que c’est moins cher qu’à Sherbrooke. »

La Municipalité souhaite maintenant acquérir des terrains pour pouvoir prolonger la rue Marcotte. Malgré cette vague de nouveaux arrivants, la population du village reste plutôt constante à tout près de 1000 personnes.

« On n’a pas vécu de changement démographique, signale le maire. On est toujours resté stable à travers les années. »

Le tourisme de passage est également un moteur économique fort à Saint-Georges. La Municipalité estime à une dizaine de mille le nombre de visiteurs qui passent chaque année au point d’observation en forme de vache le long de la route 249.

« Ces chiffres sont répertoriés seulement du vendredi au dimanche, lance le maire. L’été peu importe la journée ou l’heure, il y a toujours quelqu’un d’arrêté. C’est impressionnant le nombre de personnes qui passent. »

Des joueurs de balle

Même si la Municipalité offre des infrastructures pour pratiquer plusieurs activités comme le soccer ou le hockey, un sport domine tous les autres à Saint-Georges, le baseball. 

« Lorsqu’il n’y avait pas la COVID l’année dernière, il y avait de la balle le lundi, mardi, mercredi, jeudi et le vendredi une semaine sur deux, souligne fièrement le maire Perreault. Le jeudi soir il y a quatre équipes! Le terrain de balle est très populaire à Saint-Georges. »

Le marché public de Saint-Georges-de-Windsor en plein cœur du village est très populaire.

Points historiques

1861 — La paroisse de Saint-Georges-de-Windsor est officiellement fondée

1871 — Le nom de Saint-Georges-de-Windsor remplace officiellement celui de Saint-Urbain

1910 — Installation d’une ligne téléphonique

1931 — Installation de la première ligne électrique au village de Saint-Georges. Tous les citoyens n’auront l’électricité qu’en 1952.

1994 — Fusion des deux municipalités (village et canton) le 30 novembre 1994

La Municipalité de Saint-Georges-de-Windsor estime à une dizaine de mille le nombre de visiteurs qui passent chaque année au point d’observation en forme de vache le long de la route 249.